Assault Spy

Assault Spy

Arrivé un peu de nul part et pour l’instant réservé au monde du PC, Assault Spy est au final une excellente surprise. Le travail accompli avec son gameplay assez fou est tout bonnement à saluer, tout comme l’ambiance et la bonne humeur plantés par ses personnages et ses dialogues. Particulièrement grisant, il pourra plaire aux personnes désirant de se faire un très bon petit hack and slash sans prétention aucune.

Glass Masquerade

Glass Masquerade

Glass Masquerade, c’est typiquement ce petit jeu casu qui fera bondir lesdits hardcore gamers. Tant d’évolutions technologiques pour toujours finir par revenir à des choses basiques, ça paraît tout con il est vrai. Et pourtant, lorsqu’on est en recherche de détente, de zenitude, faire des puzzles, ça fonctionne bien. Voir de jolis vitraux aussi. Et puis bon, qu’est-ce qui est le plus débile : avoir une switch pour reconstituer des vitraux les jours de non envie de s’impliquer dans des softs demandant une certaine concentration ? Ou se ruiner en s’appareillant d’une configuration VR à portée révolutionnaire dans le seul but de passer sa vie sur ce délire vidéo-ludiquement régressif qu’est Tetris ? Grand débat…

Zwei : The Arges Adventure

Zwei : The Arges Adventure

Contrat indéniablement rempli pour Nihon Falcom qui nous offre avec Zwei : The Arges Adventure un action-RPG de belle facture et qui se tient encore très bien après toutes ces années. Propulsé par une traduction d’une qualité indéniable, il bouscule quelque peu les codes du genre avec ses héros atypiques et un humour décapant.

Light FairyTale Episode 1

Light FairyTale Episode 1

Impossible de ne pas avoir de la sympathie pour Light FairyTale. Non seulement ce RPG français a tout ce qu’il y a de plus japonais, dans son histoire, son design, ses mécaniques de jeu et son humour, mais en plus il le fait bien et de manière humble. Même s’il pêche au niveau de son écriture, sa technique peaufinée et son univers prometteur laisse augurer le meilleur pour sa suite.

State Of Mind

State Of Mind

State Of Mind n’est pas un mauvais jeu : il fait plutôt partie de la catégorie des laissés pour compte qui souffrent d’un très gros manque d’aboutissement. Malgré tout, si les aventures narratives singulières sur fond de dystopie vous intéressent, il serait dommage de le snober pour autant. Car à défaut de nous marquer et nous émouvoir par sa mise en scène, son rythme ou encore par le côté accrocheur de ses personnages, il y a quelque chose dans l’univers, son atmosphère, ces péripéties et thématiques qui marche très bien. Un bon travail de fond en somme. En ce qui concerne la forme, il y a beaucoup plus à redire…

MDK2

MDK2

Non, ce MDK2 est quand même bien mal fichu et c’est vraiment, vraiment dommage. Alors que l’on aurait pu s’attendre à une rehausse du gameplay du jeu originel en profitant des nouvelles technologies offertes par la Dreamcast et son équivalent sur PC, avec plus d’action, plus d’ennemis et plus de moments délirants, BioWare nous offre un plateformer tout juste moyen (rajoutez une demi-étoile à la note) qui n’a pas spécialement bien vieilli en 2020.

Le festival des jeux Steam – Summer 2020

Le festival des jeux Steam – Summer 2020

2020, l’année noire. Crise sanitaire oblige, pas d’E3 en ce mois de juin. Un gros coup dur pour l’industrie vidéo-ludique que cela tombe cette année en particulier alors que c’est justement à ce moment précis qu’il était en principe prévu de sortir l’artillerie lourde pour préparer la passation de génération de consoles. Alors, évidemment, il ..

Astroneer

Astroneer

Avec son rythme à la cool, Astroneer parvient, via ses quelques partis pris – univers coloré, interface utilisateur réduite au minimum, terraforming – se présente comme une expérience solide et spatiale, dans tous les sens du terme. En tant que jeu de survie, il offre un sympathique système de crafting ainsi qu’une grande modularité dans les options possibles pour construire sa base ou personnaliser ses véhicules.

The Darkside Detective

The Darkside Detective

Bien entendu, The Darkside Detective n’est sans doute pas le jeu du siècle. Mais reconnaissons que l’on passe un bon moment, à retrouver à la fois ce charme des point’n click loufoques d’antan sans qu’on aille se prendre la tête avec les contraintes frustrantes de l’époque. Ici, on avance de façon fluide, sans fracture du cerveau, tout s’amusant du ton délicieusement grotesque du soft. Un bon jeu pour se divertir un dimanche morne où l’on sent la fatigue et/ou la maladie arriver, une boisson chaude à la main.

Final Fantasy XIV : Heavensward

Final Fantasy XIV : Heavensward

Une durée de vie plutôt conséquente pour une extension, d’autant plus qu’à l’instar de A Realm Reborn l’année dernière, je ne me suis consacrée qu’à l’épopée principale et autres quêtes Fedex annexes aidant au leveling sans m’investir davantage dans d’autres occupations telles les mini-jeux du Gold Saucer, donjons et défis de haut niveau qui amènent ..

Untitled Goose Game

Untitled Goose Game

Tout à fait charmant, Untitled Goose Game s’avère savamment bien orchestré dans son exécution, avec des objectifs variés et drôles à accomplir, et derrière suffisamment de quoi se creuser la tête afin de parvenir à leur réussite, avec de temps à autre quelques soupçons d’infiltration et d’action pour accompagner cela. Tranquille et pas du tout prise de tête.

My Brother Rabbit

My Brother Rabbit

Si vous aimez en secret les jeux d’objets cachés mais que vous n’osez pas l’avouer, de peur des railleries qui pourraient vous tomber dessus, nul doute que My Brother Rabbit est un soft sur lequel vous devez vous pencher. Mieux encore, vous pouvez même arrêter de vous cacher tant la direction artistique très réussie et son allégorie plutôt touchante le placent un brin au-dessus du panier de la concurrence facebookienne casu par excellence. Bon certes, on regrettera l’absence de tactile pour le mode nomade de la Switch et son prix basique un peu élevé… enfin, des promos sur Steam, Gog, le PSN, et autres eShops, ce n’est pas si rare que cela après tout.