Assault Spy

Assault Spy

Arrivé un peu de nul part et pour l’instant réservé au monde du PC, Assault Spy est au final une excellente surprise. Le travail accompli avec son gameplay assez fou est tout bonnement à saluer, tout comme l’ambiance et la bonne humeur plantés par ses personnages et ses dialogues. Particulièrement grisant, il pourra plaire aux personnes désirant de se faire un très bon petit hack and slash sans prétention aucune.

Zwei : The Arges Adventure

Zwei : The Arges Adventure

Contrat indéniablement rempli pour Nihon Falcom qui nous offre avec Zwei : The Arges Adventure un action-RPG de belle facture et qui se tient encore très bien après toutes ces années. Propulsé par une traduction d’une qualité indéniable, il bouscule quelque peu les codes du genre avec ses héros atypiques et un humour décapant.

MDK2

MDK2

Non, ce MDK2 est quand même bien mal fichu et c’est vraiment, vraiment dommage. Alors que l’on aurait pu s’attendre à une rehausse du gameplay du jeu originel en profitant des nouvelles technologies offertes par la Dreamcast et son équivalent sur PC, avec plus d’action, plus d’ennemis et plus de moments délirants, BioWare nous offre un plateformer tout juste moyen (rajoutez une demi-étoile à la note) qui n’a pas spécialement bien vieilli en 2020.

Astroneer

Astroneer

Avec son rythme à la cool, Astroneer parvient, via ses quelques partis pris – univers coloré, interface utilisateur réduite au minimum, terraforming – se présente comme une expérience solide et spatiale, dans tous les sens du terme. En tant que jeu de survie, il offre un sympathique système de crafting ainsi qu’une grande modularité dans les options possibles pour construire sa base ou personnaliser ses véhicules.

Untitled Goose Game

Untitled Goose Game

Tout à fait charmant, Untitled Goose Game s’avère savamment bien orchestré dans son exécution, avec des objectifs variés et drôles à accomplir, et derrière suffisamment de quoi se creuser la tête afin de parvenir à leur réussite, avec de temps à autre quelques soupçons d’infiltration et d’action pour accompagner cela. Tranquille et pas du tout prise de tête.

Overpass

Overpass

Simple. Efficace. Overpass se résume finalement à cela. Un gameplay déjà entraperçu, avec une charnière originale, de bien belles inspirations, une terrible soundtrack et pas mal de contenu. On le parcourra avec un certain plaisir, on pestera devant la difficulté de certains niveaux, mais on finira, à condition d’être un peu insistant, à le maîtriser, et surtout à apprécier l’expérience trippante procurée.

MegaRace

MegaRace

Il ne reste donc aujourd’hui plus grand-chose d’intéressant dans MegaRace, si ce n’est son présentateur, en totale roue libre et dont on sent que l’acteur derrière s’est vraiment éclaté à l’incarner, ou encore les musiques électroniques de Stéphane Picq, qui signe ici une bande-son sympa avec des thèmes entraînants, comme à l’accoutumée avec le compositeur. Sans doute cool en 1993, nous avons aujourd’hui un jeu de course au concept sympa mais à l’exécution vieillotte, vite parcouru, et vite oublié.

Wilmot’s Warehouse

Wilmot’s Warehouse

Étrange sur le papier, étonnant manette en main, Wilmot’s Warehouse s’avère être une expérience des plus solides en plus d’être, mine de rien, plutôt tranquille. Rigolo, bon pour la mémoire, pas stressant, il saura occuper les amateurs d’ordre et d’organisation pointues pour une dizaine d’heures, voir davantage pour celles et ceux qui veulent se frotter aux challenges offerts par son mode expert, seul ou à deux.

L’Amerzone : Le testament de l’explorateur

L’Amerzone : Le testament de l’explorateur

S’inscrivant parfaitement dans le moule des jeux d’aventure à la française de la fin des années 90, L’Amerzone : Le testament de l’explorateur reste aujourd’hui une belle pièce de musée, simple dans son gameplay et son déroulement, mais un éternel joyaux de l’industrie.

Bilan de l’année 2019 [Mizakido]

Bilan de l’année 2019 [Mizakido]

Voici le moment de l’inévitable (enfin, un peu quand même, mais cela ne serait pas bien sérieux) bilan vidéoludique concernant ma personne pour le cycle qui vient de s’achever, et avec des prédictions qui (spoiler alert) ne seront que partiellement tenues pour la nouvelle itération de jours qui vient de commencer. 2019 donc, une folle ..

Lost Eden

Lost Eden

Lost Eden n’a rien d’un grand jeu, c’est indéniable, mais a tout de la petite œuvre sans prétention qu’il est bon de découvrir par hasard pour réajuster ses attentes en matière de jeu-vidéo. Avec son gameplay pas des plus exceptionnels, le jeu de Cryo Interactive demeure encore aujourd’hui un titre simple, efficace, sans fioritures, rapidement terminable et avec suffisamment d’atouts pour être parcouru.

Atlantis : Secrets d’un monde oublié

Atlantis : Secrets d’un monde oublié

Foncièrement, Atlantis : Secrets d’un monde oublié demeure assez classique dans son déroulement, avec un enchainement mêlant puzzles plutôt inspirés, exploration minutieuse et conversations plus ou moins pertinentes, pour une histoire assez convenue et sans grandes surprises qui baigne, heureusement, dans un univers graphique très réussi, et surtout dans une ambiance sonore, Cryo Interactive oblige, excellente.