Rally Pop

Rally Pop

Ambitieux donc mais au contenu rachitique, Rally Pop n’occupe guère plus que quelques petites soirées un brin monotones le joueur solitaire et amusera les possesseurs de GP32, Rally Pop et GP Link – tout en double donc. Le titre est amusant, et nul doute qu’il peut amener de mémorables confrontations mais son unique mode infini l’empêche de se libérer de son statut de bouche-trou

Treasure Island

Treasure Island

Treasure Island reflète à lui tout seul l’ambition de Game Park vis-à-vis de sa GP 32 : proposer un support ingénieux, plein d’idées inédites mais non abouties. Treasure Island est un jeu de réflexion attachant et plutôt bien pensé. Son dessin, parfois fin souvent grossier, n’est pas déplaisant mais il n’occupera jamais très longtemps le joueur sachant jouer avec sa mémoire. S’il est simple de pardonner l’ambition de la version coréenne, la version européenne aurait dû être un peu mieux finie

aRPiGi n°12 – Avril 2018

aRPiGi n°12 – Avril 2018

aRPiGi n°12, un joli nombre pair pour vous parler de deux sujets principaux, tout d’abord Fire Emblem, la série chère au coeur d’Azura, au travers de son épisode Echoes : Shadows of Valentia, paru l’année dernière sur Nintendo 3DS, et Into the Breach, l’étonnant Tactical-RPG de Subset Games (Faster than Light)

Wizard Slayer

Wizard Slayer

Difficile de ne pas apprécier ce petit shoot’em up, pétri de bonnes idées mais dont la replay value n’est malheureusement pas bien haute. Surtout vu la difficulté de le trouver – exclusivité coréenne oblige. Il fera passer un bon moment à ceux qui auront la chance et le courage de le trouver, à défaut de les occuper de longs après-midis pluvieux

Severed

Severed

Une durée de vie rachitique, deux petits après-midi, mais une envie irrépressible d’avancer, une esthétique que nous ne sommes pas prêts d’oublier et le destin de Sacha qui interpelle. Dans ce monde anxiogène, où les PNJ se font aussi rares que les jours d’éclaircies en Bretagne, Severed se permet d’offrir une aventure rarement verbale et tout en suggestions qui fait du bien

Bayonetta 2

Bayonetta 2

Esthétique superbe, technique irréprochable, maniabilité intuitive et incroyablement précise, durée de vie excellente, scénario non révolutionnaire mais gagnant dans l’association au premier, humour omniprésent, bande son impeccable. Bayonetta 2 est, à sa sortie, ce qui se fait de mieux sur Wii U, et par extension dans son genre, réussissant le pari fou de supplanter son grand frère que nous pensions déjà indéboulonnable

Bilan de l’année 2017 [Vidok]

Bilan de l’année 2017 [Vidok]

Depuis plusieurs années, mon ratio de jeux terminés sur consoles de salon et portable a radicalement changé, passant d’un 60/40 en faveur du salon à un 20/80 pour les supports portables en 2016. Ce basculement, notamment dû à une profession m’amenant à me déplacer davantage et à une vie familiale plus dense que par le ..

Super Lucky’s Tale

Super Lucky’s Tale

Super Lucky’s Tale en lui-même n’est pas le jeu de plateforme le plus marquant de sa génération mais saura graver de superbes souvenirs aux plus jeunes joueurs, voire de leurs parents pour avoir passer de belles soirées de complicité en famille. Un titre honnête, bradé quelques semaines seulement après sa sortie, que les joueurs Xbox auraient tort de bouder, d’autant qu’il s’agit d’une exclusivité console

Interview – Manfred Linzner (Shin’en)

Interview – Manfred Linzner (Shin’en)

Grâce à Fast RMX et à la bonne idée de le proposer au lancement de la Nintendo Switch, le studio Shin’en est sorti de l’ombre aux yeux du plus grand nombre. Pourtant, il est présent sur la scène Jeu Vidéo depuis plus une vingtaine d’années, faisant de lui un vétéran. Un vétéran très discret que ..

The Technomancer

The Technomancer

Ambitieux, The Technomancer l’est indubitablement, et il serait idiot de lui reprocher. En revanche, il est plus opportun de lui rappeler qu’il serait préférable de peaufiner une aventure plus courte, mieux rythmée et plus fluide plutôt que de vouloir tout faire de manière maladroite. Spiders a su développer chez les joueurs un sentiment de bienveillance, qui perdure, créant presque une marque de fabrique mais qui pourrait lasser. The Technomancer a en effet pour lui un background original qui se laisse découvrir pendant la trentaine d’heures de jeu mais sur lequel il est difficile de vouloir revenir

Plantera DX

Plantera DX

A 500 yen (soit environ 4€), Plantera a de quoi attirer les joueurs en manque de jeux de gestion. Pourtant, son manque de profondeur et l’absence de renouvellement passé les premières heures le rendent bien vite soporifique. L’idée était là mais l’ensemble se veut beaucoup trop convenu et limité

I am Setsuna

I am Setsuna

Cette ambiance morose aura très certainement du mal à satisfaire tout un chacun, tout comme le rythme de progression, plutôt lent et à la trame plutôt classique. Pourtant, I am Setsuna ne fait pas de réel faux pas et revient avec bonheur aux traditions des RPG 32 bits. Un coup d’essai réussi, sans folie mais avec suffisamment d’intérêt pour connaître le fin mot de l’histoire.