Sakura Wars

Sakura Wars

Sorti en 1996 au Japon, Sakura Taisen est l’une des licences phares de Sega au Japon. Méconnu aux Etats-Unis et en Europe, le premier épisode a pourtant représenté le plus imposant budget de l’Histoire de Sega dans le domaine du jeu vidéo console. Rien que ça. Jeux vidéo, CD de musique, comédies musicales, anime et ..

Judgment

Judgment

Après le premier Yakuza sur Playstation 2 dont les ventes étaient trop faibles pour justifier le fait de proposer une traduction française de opus suivants, Judgment arrive en portant sur lui comme un doux parfum de miracle et de revanche sur la vie. De quoi se plonger sans contrainte dans cette formule de Shenmue-like bien rodé au fil des opus de sa franchise principale, sachant très bien manier ce ton typiquement nippon de « jeu sérieux qui ne se prend pas toujours au sérieux, faut aussi savoir rigoler et se détendre » et proposant une excellente immersion dans la culture japonaise telle qu’elle peut l’être réellement, sans détour ni paillettes. Le tout rehaussé par un scénario captivant, bien écrit, d’une justesse et d’une maîtrise sans équivoque. Un spin-off rondement bien mené qui a de quoi donner envie de se plonger dans la série des Yakuza.

Survivance  #15 : Blue Stinger

Survivance #15 : Blue Stinger

Blue Stinger. Depuis que nous avons débuté la rubrique Survivance, le jeu revenait sans arrêt en lice des prochaines aventures horrifiques à tenter, mais se faisait sans arrêt griller la priorité par des titres plus ou moins réussis et même une panne de Dreamcast

Bayonetta 2

Bayonetta 2

Esthétique superbe, technique irréprochable, maniabilité intuitive et incroyablement précise, durée de vie excellente, scénario non révolutionnaire mais gagnant dans l’association au premier, humour omniprésent, bande son impeccable. Bayonetta 2 est, à sa sortie, ce qui se fait de mieux sur Wii U, et par extension dans son genre, réussissant le pari fou de supplanter son grand frère que nous pensions déjà indéboulonnable

Le Manoir des Âmes perdues

Le Manoir des Âmes perdues

Sans être complètement à jeter, Le Manoir des Âmes perdues est quand même quelque peu raté. En tant que suite, il ne propose absolument rien de nouveau, et régresse même quand on le compare à son grand frère sur Mega-CD : moins d’énigmes, moins d’exploration, moins d’audace.

Compte-rendu du Tokyo Game Show 2016

Compte-rendu du Tokyo Game Show 2016

Pour clore ces deux semaines intensives de couverture du Tokyo Game Show 2016, quoi de mieux qu’un compte-rendu général, plein de coups de cœurs, cris de guerre et avis bien sentis sur cette édition du célèbre salon japonais. Un petit changement à la formule pour cette fois : aucune conférence ne sera traitée car finalement, il n’y aura eu que Sony pour en faire une, avec une présentation japonaise de sa PlayStation 4 Pro ainsi que les futures sorties sur ses machines. Nul doute qu’avec deux membres envoyés dans la fosse aux lions, les appréciations n’en seront que bien différentes !

TGS 2016 : Le stand Sega

TGS 2016 : Le stand Sega

Si tous les stands du Tokyo Game Show étaient très prisés, celui de Sega se détachait notamment grâce à deux mastodontes, Persona 5 et Yakuza 6 (Ryû ga Gotoku 6 au Japon). Mais pas seulement, Sega a noué un certains nombre de partenariats pour ce salon, se retrouvaient ainsi sur le même espace Titanfall 2 ..

Yumemi Mystery Mansion

Yumemi Mystery Mansion

Loin d’être révolutionnaire, trop discret et pas assez explosif pour avoir été remarqué, ce jeu d’aventure sur rails tout en 3D apporta tout de même sa petite pierre à l’édifice dans une industrie en plein changement et en expérimentations, toujours en train d’alimenter le marché de cartouches mais qui voyait déjà son avenir dans le CD, quitte s’être lancé dans la course un peu trop tôt. Pour ce qui est du titre proposé par System Sacom, on ne peut que saluer l’essai.

Hatsune Miku Project Diva X

Hatsune Miku Project Diva X

Un peu moins riche que les deux précédents, Hatsune Miku Project Diva X profite néanmoins d’une formule éprouvée qui ne souffre pas des ravages du temps : un gameplay endiablé, des morceaux culte et un fun garanti. Si le nouveau système de progression fait des choix qui ne plairont pas forcément, il apporte néanmoins une durée de vie accrue. Jamais deux sans trois, c’est encore une bonne pioche pour les fans de la Diva virtuelle sur PSVita

Virtual Hydlide

Virtual Hydlide

Mais alors… Toutes ces lignes pour dire que nous sommes bien en présence d’un jeu tout moisi ? C’est une question de point de vue, en fait. En effet, à l’instar du le cinéma, il arrive qu’une « oeuvre » soit médiocre voir très mauvaise, mais tellement assumée et réalisée avec un tel niveau de naïveté et de sérieux qu’elle en devient hilarante. Cela peut être le cas pour Virtual Hydlide, même si cela dépend d’indulgence du spectateur qui pourra le considérer comme un nanar à l’ambiance peu ordinaire ou simplement comme une bonne grosse bouse.

Burning Rangers

Burning Rangers

“Court mais intense” semble être l’expression toute trouvée pour définir ce Burning Rangers. Frais, fun, joli et nerveux, il saura ravir n’importe quel joueur en quête d’originalité pour une poignée d’heures. Un titre vraiment représentatif d’une période dynamique et faste pour la Sonic Team, même s’il est arrivé bien tard dans la vie de la console de Sega qui pensait déjà à son avenir en compagnie de la Dreamcast. En reste aujourd’hui un jeu toujours aussi attachant avec son ambiance remplie de nostalgie.

Preview : Ryū ga Gotoku 6

Preview : Ryū ga Gotoku 6

From Kamurocho With Love Le premier point marquant de cette version d’essai réside assurément dans sa réalisation. Contrairement aux épisodes précédemment cités, qui reposaient tous sur la technologie vieillissante du cinquième volet, Ryū ga Gotoku 6 profite ENFIN d’un tout nouveau moteur spécialement dédié à la Playstation 4. Autant le dire tout de go, la ..