Asura’s Wrath

Asura’s Wrath

Asura’s Wrath ne ressemble à aucun autre jeu. Ainsi, impossible de le comparer. Voire, difficile de le recommander. Quoique, il peut être présenté aux amoureux de shonen. Passée la touchante histoire d’Asura, les fans de Dragon Ball Z se mettront à rêver d’une adaptation de leur oeuvre préférée avec la même mise en scène. Cette dernière, superbe, n’a d’égale que les incroyables compositions de Chikayo Fukuda, toujours pertinentes et galvanisantes. Avec les DLC – car l’achat de la véritable fin est malheureusement indispensable pour mettre un point final au jeu – quitter Asura se fait en un peu moins de 9 heures. Même si 3 niveaux de difficulté sont présents, la résistance est assez faible et les récompenses bien maigres – des bonus dans le mode galerie. Les autres, amoureux des bourre-pifs 16 bits à la Final Fight et la Streets of Rage, passez votre chemin. Ici, nous ne parlons pas gameplay, mais narration. L’un n’est pas meilleur que l’autre, ils n’attirent juste pas de la même façon. Reste qu’Asura’s Wrath restera une oeuvre marquante pour ceux qui se laisseront happés par ce récit vengeur

MDK2

MDK2

Non, ce MDK2 est quand même bien mal fichu et c’est vraiment, vraiment dommage. Alors que l’on aurait pu s’attendre à une rehausse du gameplay du jeu originel en profitant des nouvelles technologies offertes par la Dreamcast et son équivalent sur PC, avec plus d’action, plus d’ennemis et plus de moments délirants, BioWare nous offre un plateformer tout juste moyen (rajoutez une demi-étoile à la note) qui n’a pas spécialement bien vieilli en 2020.

Sakura Wars

Sakura Wars

Sorti en 1996 au Japon, Sakura Taisen est l’une des licences phares de Sega au Japon. Méconnu aux Etats-Unis et en Europe, le premier épisode a pourtant représenté le plus imposant budget de l’Histoire de Sega dans le domaine du jeu vidéo console. Rien que ça. Jeux vidéo, CD de musique, comédies musicales, anime et ..

Dirge Of Cerberus – Avis de Margoth

Dirge Of Cerberus – Avis de Margoth

Que les non-connaisseurs de Final Fantasy VII passent vite leur chemin de ce Dirge Of Cerberus tant ce dernier n’a aucun intérêt sans connaissance du lore de base. C’est même son principal argument avec la beauté de ses graphismes et ses quelques cinématiques car le volet histoire et clins d’œils sont bien menés, de la même manière que l’inspiration surprenante envers Metal Gear Solid dans ses délires de mise en valeur de ses différentes nemesis. Pour le reste, le délire de proposer du RPG dans une formule TPS n’est clairement pas assez poussée pour revêtir d’un véritable intérêt malgré des bonnes idées de base. Pire, le côté action n’est pas forcément très agréable à jouer, ni même très bien mis en valeur à cause d’un enchaînement de situations de jeu pas franchement passionnantes et répétitives.

Judgment

Judgment

Après le premier Yakuza sur Playstation 2 dont les ventes étaient trop faibles pour justifier le fait de proposer une traduction française de opus suivants, Judgment arrive en portant sur lui comme un doux parfum de miracle et de revanche sur la vie. De quoi se plonger sans contrainte dans cette formule de Shenmue-like bien rodé au fil des opus de sa franchise principale, sachant très bien manier ce ton typiquement nippon de « jeu sérieux qui ne se prend pas toujours au sérieux, faut aussi savoir rigoler et se détendre » et proposant une excellente immersion dans la culture japonaise telle qu’elle peut l’être réellement, sans détour ni paillettes. Le tout rehaussé par un scénario captivant, bien écrit, d’une justesse et d’une maîtrise sans équivoque. Un spin-off rondement bien mené qui a de quoi donner envie de se plonger dans la série des Yakuza.

Preview : Final Fantasy VII Remake

Preview : Final Fantasy VII Remake

Au jour où j’écris ces lignes – le 3 mars – on aurait au préalable pu enfin découvrir, savourer et poncer Final Fantasy VII Remake. Malheureusement, on attendra encore quelques semaines de plus. Mais comme Square Enix reste bon prince, il nous a enfin lâché sa démo sur le PSN. Histoire d’ajouter un petit peu ..

Ratchet & Clank

Ratchet & Clank

La formule Ratchet & Clank à base de plate-forme et d’action a toujours fonctionné et ce, dès ce premier opus qui n’a pas pris une ride, même sur son support originel. Parce que finalement, la série n’a pas forcément beaucoup évolué au fil des épisodes, hormis le fait de s’appuyer davantage sur ce qui fait le succès du soft : plus d’armes badasses, de gadgets et surtout, d’humour. Parce qu’il fut un moment où le jeu vidéo était peut-être devenu trop sérieux et mature, notamment durant l’ère PS360, d’où le fait que la franchise d’Insomniac Games a toujours réussi à conserver son public. Parce que même si la formule n’a pas forcément beaucoup évolué, les sensations jouissives de jeu et l’univers cartoonesque, non. Et c’est bien là tout ce qu’on demande.

The Adventure Pals

The Adventure Pals

Même si The Adventure Pals aurait pu être mieux optimisé et se renouveler davantage, on ne pourra pas lui retirer qu’il dégage une aura très sympathique. C’est mignon, coloré, plein d’humour, avec un bon capital fun immédiat et des mécaniques piochées à droite et à gauche peu développées certes mais qui marchent très bien. Encore faut-il savoir le distiller au compte-goutte sur de courtes sessions afin de ne pas s’en voir lassé ou dégoûté.

Green Hill Memories – Ludothèque Playstation 2

Green Hill Memories – Ludothèque Playstation 2

En cette journée au temps incertain, nous vous proposons, toujours au travers de la chaîne Green Hill Memories, une vidéo au programme, quant à lui, bien défini sur des titres Playstation 2. La particularité du format adopté est de ne présenter que des jeux à petits prix. Le but de la rubrique « Le Coin des ..

Green Hill Memories – Découverte de Gigantic Army

Green Hill Memories – Découverte de Gigantic Army

Gigantic Army a suivi le processus du jeu indépendant type à savoir une proposition sous greenlight en 2014, approuvé par le public il s’est retrouvé sur la boutique de Valve, Steam, où il a reçu de plus que bons retours. 5 ans plus tard, Pixel Heart, le penchant rétro de l’éditeur Joshprod, décide de l’éditer ..

Gungrave

Gungrave

Demandez à un joueur des années 90 qui est Red Company : des étoiles apparaîtront alors instantanément dans ses yeux amplis de souvenirs. Gate of Thunder, Tengaï Makyo II, Tempo Jr. ou encore Sakura Taisen (Best serie ever, non négociable) vont lui revenir en tête avec un souvenir ému. Devenu Red Entertainment en 2000, la ..

Survivance #12 : Shadow Man

Survivance #12 : Shadow Man

Le principe du Survival-Horror consiste à, pour les gens un peu littéraux comme nous, à survivre à l’horreur, horreur qui peut prendre des formes très diverses (de Project Zero à Extermination en passant par Eternal Darkness). Et Shadow Man propose justement de survivre au sein des pires horreurs (très) librement inspirées de l’histoire du monde et des rites vaudous. Autant dire le candidat idéal pour cette rubrique