Day Of The Tentacle Remastered

Day Of The Tentacle Remastered

En 1993, Day Of The Tentacle était une petite perle. 2016, force est de constater qu’il est toujours aussi attachant et monumental. Grâce au bon coup de polish institué par un Double Fine plein d’amour, il n’y a plus d’excuse pour que tous ceux aimant le point’n click ne s’y (re)mettent pas. Belle refonte graphique, belle mise à jour du gameplay beaucoup moins fastidieux que la monture originelle sans compter la présence de l’intégralité de Maniac Mansion (version d’antan) permettant de se targuer de l’argument de deux jeux en un. Day Of The Tentacle Remastered se révèle toujours aussi pimpant et s’accordera à tout type de profil, que ce soit le vieux fan que le joueur plus jeune désireux de défricher des reliques d’époque en occultant tous les aspects rébarbatifs de l’exercice

Interview Benjamin Rivers – Alone With You

Interview Benjamin Rivers – Alone With You

Lors du dernier numéro de l’Indépendant, nous vous avions parlé de Home, A Unique Horror Adventure. Atypique, le titre nous avait tapé dans l’œil, fort de son histoire à parcourir d’une traite aux choix multiples et aux sous-entendus troublants. L’occasion pour nous d’aborder la suite, Alone With You, avec son créateur, Benjamin Rivers. Benjamin étant ..

Trillion God of Destruction

Trillion God of Destruction

Trillion God of Destruction est un Tactical-RPG novateur aux mécaniques intéressantes et au design remarquable. Seulement voilà, il est fait pour briser le joueur par sa difficulté et ses coups durs successifs, sans donner une lueur d’espoir. Il est très possible que vous y jouiez des dizaines d’heures avec pour seule récompense un écran game over. Aurez-vous l’infinie patience? Est-on vraiment encore dans le divertissement? Chacun y répondra en son for intérieur

L’indépendant #11

L’indépendant #11

Bienvenue à vous, imprudents lecteurs, dans l’Indépendant, le petit supplément d’Archaïc ! 2016 a déjà commencé depuis bientôt deux mois, le froid comme la neige semblent enfin s’être installés, et après quelques vacances, la rubrique dédiée aux jeux-vidéo indépendants est de retour sur Archaïc. Une bonne remise en forme le temps de remplir la panse ..

Atelier Escha&Logy

Atelier Escha&Logy

Atelier Escha&Logy est un épisode absolument remarquable, mais tristement handicapé par 2-3 points noirs embêtants. Pour autant, ces derniers ne sont que peu de chose en regard des extrêmes raffinements apportés à la formule et au bonheur toujours intact de se plonger dans cette série mythique

aRPiGi n°4 : Décembre 2015

aRPiGi n°4 : Décembre 2015

A nouveau mois, nouvel aRPiGi. L’actualité RPG a été bien remplie et pourtant, ce nouvel épisode est le plus court jamais proposé – en quatre émissions quoi. Grosses fatigues, maladies, fièvre, problèmes de micro, urgences familiales, aRPiGi n°4 a été tout ça à la fois

DanganRonpa : Trigger Happy Havoc

DanganRonpa : Trigger Happy Havoc

Danganronpa est le jeu capable de réconcilier les allergiques aux visual novel avec ce genre si particulier. Aux termes de ses 25 heures d’enquête, l’oeuvre de Spike Chunsoft laisse un souvenir impérissable. A la fois jouissif et dérangeant, Danganronpa démontre qu’un genre est capable de se renouveler au besoin. Il a pour lui son rythme prenant – passé le premier chapitre – qui empêche de lâcher la console tant que la lumière n’a pas été faite sur l’intégralité de l’histoire. Ça tombe bien, il s’agit de l’ultime objectif du jeu

Legend of Heroes Trails of Cold Steel

Legend of Heroes Trails of Cold Steel

Fort de son système de combat de pointe, de son univers ambitieux et de son design attirant, Legend of Heroes Trails of Cold Steel avait tout pour s’installer en tant que référence sur la portable de Sony. Hélas, les pesanteurs scénaristiques et le challenge sans pitié ne pourront que diviser

Tokyo Twilight Ghost Hunters

Tokyo Twilight Ghost Hunters

Tokyo Twilight Ghost Hunters est une bonne surprise. Son scénario travaillé est complété par une bande son pop-rock inhabituelle mais très sympa. D’autant qu’il est possible de choisir la BGM de fond pour chaque combat. Ceux-ci, plutôt tactiques, demandent en revanche un réel investissement lors des premières heures pour être appréciés, sous peine de jeter la console de dépit. Un jeu traitant de domaines obscurs et proposant un système qui l’est tout autant. Et ne parlons pas de son jeu dans le jeu, un jeu de plateau encore plus inaccessible d’accès. Pourtant, une fois l’apprentissage passé, le jeu recèle de jolies subtilités qu’il est amusant de maîtriser.

Moero Chronicle

Moero Chronicle

Dungeon-RPG hardcore mais accrocheur, mais jeu ecchi qui ne s’assume pas totalement, Moero Chronicle n’en est pas moins très agréable grâce à un casting de choc et de charme. Visuellement et musicalement hypnotique, il se démarque assez pour faire sensation dans le genre

Persona 4 The Golden

Persona 4 The Golden

Persona 4 The Golden est donc un monstre du JRPG, à la durée de vie dépassant allègrement les quatre vingt heures de jeu pour espérer tout achever. Il reste dommage que réussir tous les S.L. au sein d’une même partie ne soit pas à la portée de tout le monde et qu’il faille attendre le New Game +, une soluce sur les genoux, pour tout faire en une seule partie. Quand bien même, cela n’arrive même pas à gâcher le constat général qui veut qu’il s’agit d’un titre absolument incontournable car incroyable de générosité. En tout.

Criminal Girls : Invite Only

Criminal Girls : Invite Only

Les joueurs faisant fi des scènes coquines mises en avant par les médias – ces mêmes scènes qui durent quelques secondes – pourront se prendre d’affection pour cette amusante troupe. L’accueil sur fond de J-Pop pas désagréable ne trompait pas, l’esprit très japonais de Criminal Girls Invite Only l’adresse à un public de niche, ce même public dont l’anglais, la répétitivité des mécanismes et le design volontairement sulfureux ne freinent pas, public qui aura la chance de découvrir un très bon titre du genre, aux propos loin d’être aussi candides que prévus