Survivance #13 : Resident Evil : Survivor

Survivance #13 : Resident Evil : Survivor

Après des semaines, des mois, voire une année totalement disparate passée sur Shadow Man, ou la fausse bonne idée d’un Acclaim décidément inventif d’un point de vue marketing mais pas toujours régulier dans ses créations à proprement parler, il était primordial de remettre sur les rails la rubrique Survivance avec un “sujet” moins aléatoire, pas vraiment prise de tête, et surtout supervisé par une société connue dans le survival-horror… Ainsi, pour ce treizième numéro, mon choix s’est porté sur le non moins célèbre Resident Evil : Survivor, que j’avais déjà parcouru (ultra hypé au début, un peu moins après), à sa sortie en 2000.

Front Mission 1st

Front Mission 1st

Fort de ses impressionnantes possibilités de personnalisation, Front Mission nous rappelle – si nécessaire – à quel point la console 16Bit de Nintendo en avait sous le capot. Avec ses combats léchés, son animation jamais prise au dépourvue, Front Mission est assurément une vitrine de la console. Son portage, suffixé 1st / First, double la durée de vie avec son nouveau scénario et permet aux allergiques au japonais de le découvrir de manière légale en anglais au travers de la version Nintendo DS américaine. Les menus et l’ergonomie globale accusent quelque peu leur âge, et il est évident que le rythme global aurait mérité d’être amélioré, il l’a été dans les épisodes suivants d’ailleurs, mais il l’est tout autant de reconnaître l’avancée que Front Mission a permis au genre. Une évidence.

Survivance #12 : Shadow Man

Survivance #12 : Shadow Man

Le principe du Survival-Horror consiste à, pour les gens un peu littéraux comme nous, à survivre à l’horreur, horreur qui peut prendre des formes très diverses (de Project Zero à Extermination en passant par Eternal Darkness). Et Shadow Man propose justement de survivre au sein des pires horreurs (très) librement inspirées de l’histoire du monde et des rites vaudous. Autant dire le candidat idéal pour cette rubrique

Les Chevaliers de Baphomet : Les Boucliers de Quetzalcoatl

Les Chevaliers de Baphomet : Les Boucliers de Quetzalcoatl

Sans vraiment rien révolutionner, Les Chevaliers de Baphomet : Les Boucliers de Quetzalcoatl se pose comme une suite pas spécialement campée à la vue des apports effectués, mais n’arrive pas à bousculer son grand frère sur le plan de son récit ou son gameplay. Cela dit, elle se savoure avec le même plaisir, hier comme aujourd’hui. Retrouver pour une poignée d’heures George et Nico ne se refuse pas, tant le jeu n’a pas perdu de sa superbe, avec un bon scénario et des énigmes bien pensées pour un voyage sympathique et surtout un humour qui fait encore mouche.

MDK

MDK

MDK incarne la patte Shiny en tout point. Délirant, nerveux, maniable et grisant, il demeure encore aujourd’hui un grand classique du jeu-vidéo d’action, avec son chaos sans fausses notes, son level-design de qualité, sa terrible bande-son et son univers graphique sans pareil. En somme, un titre qui n’a pas le temps, mais qui fait les choses bien.

Azure Dreams

Azure Dreams

Voilà un curieux melting-pot, en plus d’une plutôt bonne réussite. Du D-RPG, un soupçon de gestion de cité, et un jeu de drague. Ces différentes parties, mises bouts à bouts, offrent beaucoup de choses à faire et à découvrir, et sont d’autant plus variées qu’elles sont complètement opposées. Malgré des problèmes techniques et une traduction hasardeuse mais souvent hilarante, l’expérience offerte par Azure Dreams demeure toujours aujourd’hui une expérience solide et intéressante.

The Silver Case

The Silver Case

Par son austérité et son apparente lenteur, The Silver Case n’est assurément pas fait pour tout le monde. Il propose pourtant une ambiance singulière et un scénario complexe, percutant et passionnant, en plus de personnages vraiment excellents et travaillés. Le premier jeu de Grasshopper Manufacture, véritable thriller graphique, réalisé avec les moyens du bord, reste encore aujourd’hui tout à fait à propos.

Heart of Darkness

Heart of Darkness

L’ambition affichée dès 1992 par Chahi et son équipe transpire toujours dans les deux galettes qui composent Heart of Darkness. Une approche résolument cinématographique qui se remarque dès la longue introduction du jeu, présenté ici comme un générique de film lancé après avoir choisi une nouvelle partie : démarrage du fond musical, logos animés des ..

Alundra

Alundra

« The Adventures of Alundra » a su se montrer digne de son glorieux aïeul et de ses racines en s’imposant comme un solide représentant du genre sur Playstation. Magique, émouvant, envoûtant, Alundra fait partie des grands jeux de la machine, hélas injustement méconnu et mésestimé.

The Legend of Dragoon

The Legend of Dragoon

Même s’il accuse le temps, The Legend of Dragoon peut encore arriver à séduire les esprits qui s’adaptent au retrogaming. Ne se hissant pas au même niveau que des Final Fantasy VII, VIII, IX, Grandia, Suikoden, Xenogears et autres références intemporelles de la même génération, Sony a quand même réussi à développer quelques petites idées aussi intéressantes qu’enthousiasmantes, essentiellement via un gameplay de combat tournant autour d’un système de combos prenant, au travers d’un jeu de rôle japonais typé « cas d’école » tant il s’avère classique, stéréotypé, trop peu approfondi et linéaire. Typiquement le RPG tirant sur le moyen-bon qu’il est sympathique de faire une fois ou deux

Xenogears

Xenogears

Lorsque nous avons décidé de parler de l’œuvre de Tetsuya Takahashi sur Archaic, le question de Xenogears s’est d’office posée. Après tout, comment parler des Xeno[saga/blade] sans aborder LE jeu qui leur aura servi de fondation ? Mais mine de rien, Xenogears commence à dater : en en parlant pour organiser la semaine, nous nous ..

Survivance #6 : Martian Gothic

Survivance #6 : Martian Gothic

Enfermez-vous dans une pièce, seul(e), éteignez-les lumières, branchez le casque, et (re-)plongez avec nous dans le macabre univers des Survival-Horror. Une fois tous les deux mois, Mizakido et Vidok vous proposent de revenir sur un titre, dans une ambiance décontractée, pleine d’anecdotes, de tranches de vie et d’infos en tout genre. Chaque jeu sera choisi ..