PlatinumGames, le trèfle qui brille encore

PlatinumGames, le trèfle qui brille encore

On en entend de plus en plus parler. Maintenant, PlatinumGames n’est plus un inconnu aux yeux du grand public. Mis en lumière à l’E3 avec plusieurs projets dans ses cartons, le studio d’Osaka s’est déjà fait une sérieuse réputation. Spécialistes des jeux aux gameplays novateurs et décalés, les développeurs de PlatinumGames font maintenant partie des ..

Boulette Time #6 : Le Survival-Horror actuel

Boulette Time #6 : Le Survival-Horror actuel

Après des Alien Isolation, Fatal Frame V et The Evil Within qui ont remué les chaumières l’année dernière, avec l’arrivée de Resident Evil Revelations 2 et les annonces de Silent Hills et Resident Evil 7, comment ne pas s’arrêter le temps d’une émission sur le genre du Survival-Horror. Les grandes séries, l’état actuel, son penchant ..

Brothers : A Tale of Two Sons

Brothers : A Tale of Two Sons

Voilà de nouveau un jeu que j’ai fait par accident. Un « truc » de dimanche après-midi flemmard. De ceux lors desquels on lance un indé réputé pour être court car on a même la paresse de débuter quelque chose de trop long. 3 heures plus tard j’en tremblais encore. Il m’est donc apparu impossible de ne ..

Tetris Evolution

Tetris Evolution

Tetris, un concept vieux comme le monde et un nombre de déclinaisons désormais incalculables. Malgré les âges, le jeu d’Alekseï Pajitnov n’a jamais réellement été modifié. Il y a bien eu de vaines tentatives de transformation en 3D, comme Tetrisphere sur Nintendo 64 mais rien de bien concluant. Les multiples profiteurs de la licence ont ..

Bioshock Infinite

Bioshock Infinite

Après deux Bioshock salués par la critique, centrés sur la ville de Rapture, Irrational Games nous emmène aujourd’hui vers la cité de Columbia. Conscients de la pression et de l’attente suscitée, les développeurs ont pris leur temps. Quatre ans se sont écoulés depuis le retour à Rapture, quatre ans qui ont permis à l’équipe de ..

Code_18

Code_18

Visual Novel oblige, l’attrait du jeu pour les non-japonisants se veut des plus limités. La seule interaction étant la pression sur le bouton A pour passer au dialogue suivant, encore qu’une simple pression sur la touche start permette d’enclencher le mode Auto. C’est alors un véritable roman illustré qui prend place dans votre téléviseur (ou votre PSP, le titre étant également disponible sur la portable de Sony). Code_18 demeure un VN sympathique, sans grande ambition, capable de vous occuper un long après-midi pluvieux, guère plus. Sitôt fait, sitôt oublié

Final Fantasy XIII-2

Final Fantasy XIII-2

Par bien des aspects, Final Fantasy XIII-2 est une déception, quand bien même il soit loin d’être désagréable à parcourir. Moins audacieux que son aîné, c’est justement cette volonté de lèche-bottisme de Square Enix afin de tenter d’obtenir le pardon face à la controverse de Final Fantasy XIII qui finit par le perdre. Ce qui est bien dommage car ce côté cahier des charges au point par point adapté au gameplay mis en place précédemment est quand même bien moins inspiré, ce qui ne fait que grimper la frustration dans le mauvais sens du terme, là où son grand frère arrivait justement à la doser de façon très positive

Of Orcs and Men

Of Orcs and Men

Of Orcs and Men attire l’œil. Spiders, du haut de sa petite vingtaine d’employés, a réussi à offrir un cachet qui n’a pas à rougir face aux superproductions du marché ; tandis que Cyanide fait encore une fois montre de son talent d’écriture offrant aux fans de bonnes histoires et dialogues savoureux une nouvelle aventure. Un scénario à découvrir, s’appréciant de plus en plus au fil des heures, tel un bon bouquin, et qui saura tenir en haleine plus d’un joueur. En espérant que ce n’est bien que le début d’une trilogie qui nous amènerait à parcourir plus ouvertement les terres Isériennes…

Interview Of Orcs and Men : Sylvain Sechi

Interview Of Orcs and Men : Sylvain Sechi

Pour débuter cette semaine spéciale Of Orcs and Men, nous nous sommes demandés chez Archaïc qui était le mieux placé pour nous parler du titre. De ses débuts au jeu en boîte. Quelle était la personne la plus à même de nous parler du jeu en détail pour nous donner, à tous, suffisamment envie de ..

Darksiders

Darksiders

Vigil Games, pour son premier titre, a sorti, en quelque sorte, un cas d’école. Mis à part l’univers, original et réservant bien des surprises, tout est élément existant. Par contre, le génie se situe dans la cohésion de l’ensemble. Encore personne n’avait réussi à reprendre tant d’éléments de blockbusters et d’en faire un ensemble réussi. Nous pourrions lui reprocher sa faible durée de vie – quinze heures pour le terminer à fond – mais le plaisir étant tellement présent, de la fin du prologue au générique, qu’il est difficile de le bouder. Il faut faire face à la première demi-heure peu engageante, mais le reste se dévore tels les meilleurs titres du genre. Et au vu de la fin du titre, que ceux n’ayant pas encore tenté l’aventure se précipitent sur cette petite pépite, la suite arrive…

TMNT : Les Tortues Ninja

TMNT : Les Tortues Ninja

Qu’il est donc dommage de voir ce sympathique TMNT plombé par une durée de vie minable et un challenge inexistant. Ubisoft Montréal a visiblement voulu rendre son jeu trop grand public, ce qui, finalement, l’amène à ne se destiner qu’aux très jeunes joueurs. Eux seuls auront la chance d’échouer quelques fois. Pour information, le nombre de continus est illimité..

Bullet Witch

Bullet Witch

Titre à polémique, Bullet Witch offre pourtant un challenge intéressant pour celui qui se passionnera pour l’histoire mais surtout cette ambiance si particulière. Il est primordial d’insister sur cette dernière car c’est réellement elle qui vous poussera, ou non, à poursuivre l’aventure. Contrairement à d’autres héroïnes du genre (Lucia de DMC 2, Nina de Death by Degrees, Rayne dans Blood Rayne, …), Alicia fascine réellement et découvrir ses réelles intentions saura tenir en haleine de nombreux joueurs. Les différents niveaux de difficulté sauront contenter les plus courageux. A vous de voir quelle utilisation vous voulez faire du soft : une simple partie et c’est tout, ou plusieurs parties pour l’achever à 100%