Compte-rendu E3 2018

Compte-rendu E3 2018

Sommaire | Meilleure conférence | Meilleur trailer | Meilleure annonce/surprise | Coup de cœur | Coup de gueule | Avis général
 

Vidok – Microsoft

Microsoft a entrepris depuis plusieurs années de fusionner tous ses services et infrastructures. Satya Nadella mise tout sur le Cloud. Bill Gates, lorsqu’il était encore CEO de Microsoft, rêvait d’une Xbox capable de faire tourner un Windows au sein du salon de tout un chacun. La Xbox One est l’aboutissement de tout cela. Bien évidemment, ces chantiers de fusion des systèmes d’exploitation (via de nombreuses mises à jour) et des serveurs et kits de développement (les jeux sortent sur PC et Xbox, en permettant le cross-platform pour les joueurs en ligne) ont pris énormément de ressources. Mais le retour des exclusivités et jeux était prémédité, Phil Spencer l’a finalement annoncé en novembre 2017, et E3 2018, Microsoft arrive en conférence avec près de 50 jeux, dont 15 exclusivités. Un rythme effréné en 1h30, avec beaucoup de trailers, du gameplay, des dates de sortie pour la grande majorité des jeux, tous les styles de jeu, de l’occidental, du japonais, de l’indépendant, des annonces surprises (le rachat de 5 studios pour en faire 5 first party). Il est certain que le géant américain revient en force, avec une offre service toujours plus présente via son Xbox Game Pass (10€/mois pour jouer à un catalogue de jeux toujours plus étoffé, plus les titres Microsoft Game Studios en day one), mais pas pour cette génération, c’est évident. C’est d’ailleurs pour cela que Philou rappelle en fin de séance l’attrait du streaming (Cloud, cloud, cloud) et que la prochaine Xbox arrive à grand pas. A la Xbox One X de tenir la maison jusque-là avec sa 4K, son HDR et ses 60 FPS objectivés. C’est un Microsoft conquérant que nous avons vu, qui a tout de même tout à prouver mais qui a de nouveau mis le pied à l’étrier dans la course à la meilleure console de jeux vidéo. Tant mieux.

Margoth – Limited Run Games

J’en suis certainement la première surprise mais j’admets que la conférence qui m’a été le plus agréable à suivre reste celle de Limited Run Games. Tant pour sa forme, hyper badasse avec son esthétique qui assume pleinement la nanardise. Mais au-delà de la dérision, on sentait cette passion palpable et l’envie de bien faire pour à la fois, se faire plaisir et faire plaisir à son public. C’est pourquoi les interludes ont été brèves pour laisser parler les jeux qu’ils sortiront en boîte à tirage limité dans un futur plus ou moins proche. Pour les possesseurs de Vita, Limited Run Games ne cachant pas son amour pour cette plate-forme, ça peut être une belle manière de lui donner encore à manger – le metroidvania Iconoclasts, le souls-like 2D Salt & Sanctuary, les étrangetés SF narratives que sont 2064 : Read Only Memories et VA-11 Hall-1, du platformer rogue-like avec Spelunky ou encore la japoniaiserie fan-service de Senran Kagura Bon Appetit durant sa retraite Si une partie de la sélection portable sort également en version salon sur PS4, on a eu le plaisir de voir débarquer uniquement sur cette dernière Layers Of Fear et Observer. Sans compter le fait que l’éditeur soit parvenu à un accord avec Nintendo pour sortir des jeux sur Switch qui promet de belles croustillades comme Yoka-Laylee, Dust : An Elysean Tail, Golf Story ou encore Oceanhorn. En autre chose… Alors oui, bien entendu, on pourra dire qu’il n’y a rien de nouveau vu que tous sont déjà sortis en démat’. Et pourtant, même si l’on pestera que le côté limité amène son lot de frustration de voir un tarif plutôt élevé – surtout avec les frais d’expédition qui poivrent bien l’addition – de manquer une sortie motivante par manque de réactivité et autres essor de vautours se monopolisant le marché pour les revendre le double ou le triple dès le mois suivant sur amazon, il reste intéressant de voir la qualité et la variété globale de la sélection proposée pendant cette conférence qui représente à mon sens la meilleure mise en valeur du jeu indépendant durant les différentes conférences de cet E3 2018.

Ryuzaki57 – Microsoft

Ce qui me lisent depuis longtemps savent que je suis pas un grand fan du constructeur américain. Mais je pense aussi qu’il faut saluer le talent là où il est et force de constater que Microsoft avait mis le paquet pour l’ouverture de la compétition. On a eu à la fois de grosses annonces, des éditeurs tiers, des exclusivités, des genres pour tout le monde, un tempo haletant… Bref, tout ce qu’il faut à une bonne conférence E3. On peut être qu’impressionné quand Sekirô apparaît pour la première fois à l’écran, quand Jump Force rassemble une fois de plus nos héros préférés, quand l’éternelle rumeur Devil May Cry 5 se matérialise, etc. Il avait également des invités pour apporter un peu de chaleur, et aussi une dimension stratégique avec l’acquisition de nouveaux studios et le premier pas vers une nouvelle génération.

Mizakido – Microsoft

Il faut bien avouer que depuis pas mal de temps je ne porte plus vraiment Microsoft dans mon cœur, surtout depuis qu’ils ont sabordé Scalebound, une des seules exclusivités qui m’aurait fait acheter la console à coup sûr. C’était donc sans grand intérêt que j’attendais cette conférence vu comment les exclusivités du monde Xbox me font de l’effet, mais il faut dire que par rapport à toutes les autres, c’était de loin la meilleure (c’est quoi ce travail Sony ?!). Le constructeur a fait ce qu’il fallait, et cela se résume à peu de choses : pas de blabla inutile, de la présentation en pagaille de jeux, et surtout un rythme soutenu. Le plus malin est d’avoir mixé les présentations d’exclusivités propres à l’environnement Xbox/Windows 10 (même s’il faudrait que je revisionne la vidéo pour trouver les quinze), des jeux sortant sur tous supports mais montrés pour la toute première fois ici, ainsi que diverses informations plus ou moins intéressantes ou prévisibles. Ainsi l’intégralité de la conférence s’est faite sans temps mort, avec une bonne mouvance et dans la bonne humeur générale, et cela a vraiment donné l’impression que la Xbox One avait plein de choses à proposer, en plus de se positionner, avec la X, comme le support par excellence. Côté puissance, je vais pas dire le contraire (et encore, ce n’est pas tout le temps du vrai 4K qui est balancé), mais côté véritables exclusivités, on ne va pas dire que j’ai été vraiment convaincu. Et pour ce qui est de environnement PC… Ils ont encore beaucoup (mais alors beaucoup) de chemin à faire pour se faire une place à côté du mastodonte Steam. L’autre information que je retiendrais est que si le constructeur semble s’être résigné pour cette génération de consoles, il semble se préparer pour la prochaine bataille quand on voit qu’ils se sont enfin dit qu’il fallait ajouter des cartes à son « deck » de first-party. En résulte l’acquisition de cinq nouveaux studios, dont le talentueux Ninja Theory, dont je ne peux que conseiller la très sous estimée ludographie avec en point d’orgue leur dernière création, à savoir le superbe Hellblade : Senua’s Sacrifice. Avec un tel soutien financier et marketing, nul doute qu’ils feront d’encore plus grandes choses. En espérant qu’ils ne finissent pas comme Rare, qui n’a finalement présenté qu’un bête pack de DLCs pour son soufflé au fromage Sea of Thieves et teasé sans absolument rien d’autre que du texte pour un (remake de ?) Battletoads en 2.5D 4K. C’est pas comme s’ils avaient au MINIMUM trois licences à relancer…

Articles qui pourraient vous intéresser

Compte-rendu E3 2019

Compte-rendu E3 2019

L'E3 2019 est terminé depuis quelques semaines maintenant. Cela nous a permis de nous retourner et de réfléchir loin de l'effervescence des conférences, du salon et de l'actualité. Réfléchir aux moments qui nous ont marqué, aux jeux méritant d'être attendus ou encore les instants de gêne. Comme...

Semaine spéciale : Utopiales 2018

Semaine spéciale : Utopiales 2018

la Dix-Neuvième édition des Utopiales se déroulait à Nantes du 31 Octobre au 4 Novembre, au sein de sa cité internationale des congrés. Le format essayé l'année dernière pour suivre les vacances scolaires est finalement reconduit, d'autant que le public a suivi, avec un gain de plus de 8000 personnes, permettant au compteur de franchir la barre des 90 000 visiteurs. Malgré cet engouement croissant et que la cité internationale des congrés ne soit pas extensible, les organisateurs ont presque réussi à pousser les murs en ouvrant de nouvelles salles et un bar au festival.

Stunfest 2018 : Galette-saucisse dans ta face !

Stunfest 2018 : Galette-saucisse dans ta face !

Après s’être accordé une pause d’un an, le Stunfest revient, à Rennes, pour une édition 2018 toujours plus imposante. Le festival breton vise à “à montrer la diversité des cultures vidéoludiques sous toutes leurs formes”. Au-delà du communiqué de presse, il faut y voir un événement familial où les joueurs du monde entier se rencontrent au travers des allées de l’Esplanade Charles de Gaulle de Rennes, que ce soit pour rigoler ou pour s’affronter dans des tournois tout ce qu’il y a de plus officiels.

S'abonner
Me notifier des
guest
4 Commentaires
Plus anciens
Plus récents Plus de votes
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Lure
Lure
1 année plus tôt

Hello,
je suis étonné de voir que personne (ou presque) n’évoque Cyberpunk 2077. Le jeu ne vous inspire rien ?

Quoiqu’il en soit, merci à chacun pour ce retour. J’ai l’impression que j’évolue dans une sphère à la fois proche et lointaine de la vôtre. C’est très bien ainsi. C’est l’occasion pour moi de découvrir des choses, des avis, des angles de vues, auxquels je ne me serai pas intéressé spontanément.

Merci donc !

Vidok
Répondre à  Lure
1 année plus tôt

Cyberpunk 2077 s’annonce encore lointain. Le jeu paraît très ambitieux, il fera très certainement partie des tout derniers gros titres (en termes de budget et de technique) de la génération de consoles actuelles, mais à mon sens, il est encore trop tôt pour s’enthousiasmer tant on n’a rien vu.

Quels auraient été tes choix ?

Lure
Lure
Répondre à  Vidok
1 année plus tôt

Je suis très enthousiaste à propos de ce Cyberpunk 2077, c’est vrai. Trop ? Sans doute plus qu’il n’est prudent de l’être. Enfin nous verrons bien. Disons que, pour l’heure, je fais confiance à CD Red Projekt pour nous délivrer un bon jeu. S’il est à la hauteur de The Witcher 3, ce sera déjà très bien. Outre Cyberpunk, j’ai noté la présence de Metro Exodus (mais je crois qu’il avait été annoncé depuis quelques temps déjà) mais cela s’arrête là. J’avoue ne suivre que de très très loin l’actualité du jeux vidéo. Je suis essentiellement tourné vers le passé,… Lire la suite »

Margoth
Editor
Répondre à  Lure
1 année plus tôt

Pareil que Vidok, Cyberpunk 2077 me semble encore lointain. Surtout que je n’en ai vu que le trailer cinématique (qui titille niveau DA, je ne le cacherai pas), je ne me suis pas vraiment renseignée sur tout ce qui touche au gameplay. Après, voilà, je n’ai pas forcément de liens très forts envers CD Projekt, je possède bien le premier et troisième The Witcher mais je ne les ai pas encore spécialement lancé pour le moment. Un tort, je n’en doute pas mais peut-être que les futures actualités de Cyberpunk me colleront cette envie de me lancer et que je… Lire la suite »