Life Is Strange – Before The Storm

Life Is Strange – Before The Storm

Cette préquelle n’ira pas se hisser au même rang d’incontournable que Life Is Strange, cela est évident. La faute à une narration non dénuée de maladresses principalement. Malgré tout, on ne retirera pas à Deck Nine Games de s’en être sorti avec les honneurs dans sa réappropriation de ce qu’avait bâti DontNod auparavant. Ce qui fait qu’Arcadia Bay sera très agréable à retrouver de nouveau par l’intermédiaire de ce Before The Storm. Un bon encas sympathique pour le fan, une bonne façon de faire ses adieux à l’arc de Sam et Max, en attendant de voir arriver le second volet où les géniteurs originels reprennent véritablement les rênes, avec des protagonistes et un background totalement nouveaux

Lollipop Chainsaw

Lollipop Chainsaw

Lollipop Chainsaw est à coup sûr une expérience bien fraiche grâce à son ambiance déjantée, où il tient ses promesses. Il nous fera rire par ses situations bien senties, et découper du zombie avec Juliet Starling s’avère être un plaisir constant et accessible. Ceci avec une bande-son de qualité dirigée par Yamaoka. Le tableau n’est toutefois pas parfait. Malgré la construction des niveaux assez basique, ou encore un aspect technique pas terrible, c’est finalement surtout le peu de consistance du titre que l’on regrettera, trop vite achevé et donc trop vite rangé au placard

Lost Odyssey

Lost Odyssey

Malgré la jeunesse de Feelplus, leur savoir-faire est bel et bien là, sans compter sur le chaperonnage de Mistwalker. Lost Odyssey accumule peut-être les bourdes de jeunesse (graphismes inégaux, temps de chargement à déterrer un mort, maladresse de narration par instant), il n’en reste pas moins l’une des meilleures aventures du genre de ces dernières années tous supports confondus. Et vu l’excellence de la dernière génération de RPG, ce n’est pas rien. Sakaguchi a pour ainsi dire réussi son pari et donné une petite leçon à beaucoup de concurrents. La question qui demeure maintenant dans toutes les têtes : une suite ou pas ? Ceux qui auront fini le jeu espéreront que non – l’aventure se suffisant à elle-même – mais les lois du marketing étant ce qu’elles sont, tout est à envisager… Pour l’heure, nous avons Lost Odyssey et c’est déjà beaucoup.

Lost Planet

Lost Planet

Lost Planet était annoncé comme une nouvelle killer-app sur Xbox 360 ; Capcom n’a pas failli : c’est bel et bien le cas. La seconde génération de titres n’arrête plus de nous en mettre plein la vue. Lost Planet réconcilie la technique d’aujourd’hui avec le principe des jeux d’action old-school. Car, au fond, c’est bien de cela qu’il s’agit : un jeu à l’ancienne où il faut tout péter avec une réalisation faite avec les dernières technologies. Peu de titres peuvent se vanter de disposer de pareille atmosphère. Il s’ajoute donc aux titres immanquables sur la console de Microsoft. On me souffle dans l’oreillette qu’une suite est d’ores et déjà en projet. On n’a pas fini de baver devant notre écran…

Mass Effect Trilogy

Mass Effect Trilogy

Il serait bien compliqué de décréter quel opus est meilleur que l’autre, tant chacun dispose de ses propres qualités (nombreuses) et défauts (moindres, mais bel et bien présents). Grâce à son univers extrêmement riche, ses personnages vivants et sa grande qualité de narration, le monde de Mass Effect nous reste en mémoire. Mais la trilogie est également soutenue par ses qualités ludiques : son action globalement soutenue ou encore son système de choix ingénieux font des trois Mass Effect des titres majeurs de leur génération, à travers une odyssée absolument unique

Mortal Legacies

Mortal Legacies

Mortal Legacies est donc à laisser dans les limbes des Indie Games du Xbox Live Arcade. Un beau naufrage dont son créateur est parfaitement conscient. Il nous promet de tirer profit de ses erreurs et nous révèle s’être mis au travail sur son nouveau jeu peu de temps après la mise en vente de Mortal Legacies. A la bonne heure

n+

n+

Deux mots peuvent résumer n+: simplicité et efficacité. Le titre de Metanet Software et Slick Entertainment propose des graphismes stylés, une maniabilité exemplaire, une panoplie de niveaux de plus en plus difficiles/frustrants et un multijoueur complet. Le challenge proposé est relevé, mais gratifiant. A essayer tout de même avant d’acheter. Dans sa version Xbox Live Arcade, le titre coûte 800 points Microsoft, soit un peu plus de 9 euros. Sa version PC est toujours disponible, et toujours gratuite. Pour les joueurs nomades, des versions Playstation Portable et Nintendo DS sont également disponibles à petit prix. De quoi s’énerver sans se ruiner, en somme

Nin²-Jump

Nin²-Jump

Nin²-Jump reste tout de même un jeu sympathique. Il est juste dommage qu’un tel potentiel ne soit que si peu exploité et ne nous propose qu’un petit hors d’œuvre exquis mais en faible quantité. Il est important de noter que le titre est vendu jusqu’à la fin du mois de juin pour 400 points Microsoft, soit la moitié du prix d’origine, et surtout qu’une partie des revenus récoltés par sa vente seront reversés aux organisations caritatives qui œuvrent pour les victimes du tremblement de terre japonais. De quoi rendre solidaire un éventuel petit achat coup de cœur

Octahedron : Transfixed Edition

Octahedron : Transfixed Edition

Frais, dynamique et un brin addictif, Octahedron est une petite perle de plateformer comme l’on en voit rarement : accessible mais pas simple à dompter, il propose un challenge des plus léchés avec sa multitude de niveaux verticaux où une bonne dose de sang froid mais aussi d’analyse seront nécessaires pour être gravis sans encombre et jets de manette.

Of Orcs and Men

Of Orcs and Men

Of Orcs and Men attire l’œil. Spiders, du haut de sa petite vingtaine d’employés, a réussi à offrir un cachet qui n’a pas à rougir face aux superproductions du marché ; tandis que Cyanide fait encore une fois montre de son talent d’écriture offrant aux fans de bonnes histoires et dialogues savoureux une nouvelle aventure. Un scénario à découvrir, s’appréciant de plus en plus au fil des heures, tel un bon bouquin, et qui saura tenir en haleine plus d’un joueur. En espérant que ce n’est bien que le début d’une trilogie qui nous amènerait à parcourir plus ouvertement les terres Isériennes…

Protect Me Knight!

Protect Me Knight!

Pour 240 points Microsoft, Protect Me Knight! est un bon jeu sans prétention et très fun à plusieurs. Simple à prendre en main et divinement bourrin, il devrait ravir les amateurs de jeux à la sauce 8bits pour les occuper pas mal de temps… Bref, un bon petit amuse-bouche à se faire en compagnie d’alliés motivés. DEFEAT F$%KIN’ GOBLINS!

Rage

Rage

A défaut de révolutionner le genre, Rage constitue une expérience globalement aboutie, qui remplit plus que bien son cahier des charges. En revanche, on pourra regretter la quasi-absence de scènes véritablement épiques pour relever l’intérêt du jeu, une meilleure homogénéité de la qualité graphique, ou encore une fin digne de ce nom. Mais les fans de ce type de jeu peuvent se lancer dans Rage en étant sûrs d’avoir affaire à un très bon représentant de la catégorie