Protect Me Knight!

Pour le peu qu’il y ait une princesse dans un jeu-vidéo, c’est souvent, à une ou deux exceptions près, LA personne à sauver, bien souvent d’un méchant aux intentions sombres, à l’ego sur-dimensionné, au rire démoniaque et habillé en vue de trouer le budget d’un cosplayer passionné. Dans Protect Me Knight!, un bon roi a visiblement eu un éclair de lucidité et a recruté les meilleurs gardes du corps du royaume : vous. Et même si une princesse est encore en danger, vous n’aurez pas à parcourir la planète entière pour la retrouver, car elle sera là, à portée, ne demandant qu’à être protégée d’assaillants un brin agressifs.

Derrière Protect Me Knight! se cache un petit studio japonais, Ancient Corp. qui travaille d’habitude dans l’ombre de gros développeurs, et dont le dirigeant n’est autre que Yuzo Koshiro, célèbre compositeur des bandes originales des Streets of Rage. Pour son premier jeu téléchargeable, la société a choisi la plate-forme dédiée aux productions indépendantes de la Xbox 360, avec un titre résolument axé rétro et multijoueur.

Le titre est en effet un bon petit trip à partager grâce à ses graphismes rappelant indéniablement la Nintendo : gros pixels, palette de couleurs limitée, sprites rigolos et pas grandement animés, tout ça étalé sur la totalité d’un écran HD sans filtre pourri. La toute petite introduction renforce ce sentiment de nostalgie, sans parler des excellentes musiques composées par Monsieur Koshiro himself, qui donnent un cachet fort mignon.

Librement inspiré des towers-defense, le seul et unique but du joueur sera de protéger la princesse d’assauts ennemis de plus en plus forts et de plus en plus nombreux. Il pourra être accompagné par trois compères en local (pas de mode en ligne), ce qui se révèle indispensable à partir de la difficulté normale, mais surtout augmente le fun de manière exponentielle. On aura le choix entre quatre classes de héros différentes (avec leurs couleurs personnalisées) : Chevalier, Amazone, Magicien et Ninja. Sans surprises, chacune d’entre elles ont leurs attributs et défauts qui leurs sont propres, mais qui à l’unisson s’avèrent être un cocktail très efficace. En plus d’une attaque de base, chaque personnage possède sa super attaque pour envoyer balader n’importe quel prétendant à la baston, contre bien évidemment quelques MP. En face, gobelins, zombies, minotaures et autres monstres apparaîtront par petites vagues pour arriver en fin de round en gros comités plein de rage avec quelques fois la présence d’un imposant boss. A chaque fin de niveau, on pourra augmenter les statistiques de son héros selon ses goûts en échange de précieux cœurs donnés par la princesse en réalisant des combos, pour ainsi repartir encore plus fortifié dans la bataille.

Rien de bien plus simple donc. Le jeu se transforme rapidement en une délirante foire plein d’ennemis qui s’envolent sous les enchaînements de coups. Mais il faudra cependant garder un œil attentif à la barre de vie de belle et veiller que cette dernière – qui ne bougera jamais ses fesses par elle même – ne se retrouve pas enflammée, frappée ou piétinée par un opportun qui n’aurait pas été châtié. La construction de palissades upgradables et facilement réparables – en tapant dessus bien sûr ! – seront un atout stratégique fortement recommandé. Le jeu contient deux modes : Arcade et Survival. Le premier est composé de 10 stages à la difficulté croissante où une défense pré-configurée sera gracieusement donnée aux joueurs. Continues infinis, fin rigolote. Ce mode est l’idéal pour s’initier au jeu le temps d’une demi-heure, avant de s’attaquer à la partie Survival : comme son nom l’indique, il nous mettra au défis de résister le plus longtemps possible avant l’impartial Game Over qui nous kickera sèchement au menu principal. Ici le positionnement des palissades seront à la charge des héros, et les statistiques seront modifiées aléatoirement.

Pour 240 points Microsoft, Protect Me Knight! est un bon jeu sans prétention et très fun à plusieurs. Simple à prendre en main et divinement bourrin, il devrait ravir les amateurs de jeux à la sauce 8bits pour les occuper pas mal de temps… Bref, un bon petit amuse-bouche à se faire en compagnie d’alliés motivés. DEFEAT F$%KIN’ GOBLINS!

Plus d'articles
Catherine