Toby : The Secret Mine
Appréciation 2

Toby : The Secret Mine montre qu’on peut ajouter de la couleur à un Limbo-like sans que ça ne perde en charme visuel. Bien au contraire. En revanche, il rappelle que dans ce genre, être visible dans son level design et trouver un équilibre qui ne rend pas le jeu trop injuste est le nerf de la guerre. Ce qu’il n’a malheureusement pas réussi à faire. Encore une fois, n’est pas Limbo qui veut..

Résumé 2.0 Passable

Toby : The Secret Mine

Je vous parlais il n’y a pas si longtemps de cette pâle copie de Limbo en provenance d’Afrique du Sud nommée Albert & Otto – The Adventure Begins. On ne s’arrête pas en si bon chemin dans cette thématique puisque je vais également vous parler d’un autre cas du même genre développé par les Allemands de Headup Games, Toby : The Secret Mine. Qui s’en sort un brin mieux que l’outsider sud-africain. Un brin seulement. Parce qu’on ne peut pas dire qu’on arrive non plus au niveau du modèle.

A quoi ça ressemble ?

L’ombre de Limbo plane encore grandement sur Toby : The Secret Mine. Malgré tout, on lui reconnaîtra toutefois de jouer davantage sur les couleurs en fond de décor. Et que ça rend vraiment très bien, que ça se focalise sur le bleuté, le verdâtre ou l’orangé. Là encore, même s’il n’invente rien, ça flatte la rétine de belle manière et on ne pourra vraiment lui reprocher en terme d’esthétique. Hormis le fait de cacher consciemment certains éléments.

Comment ça se joue ?

Ce fait de cacher comme dit précédemment, c’est bien là où le bât blesse. Camoufler des portions dans les jeux d’ombre, nous laissant croire ainsi qu’on n’a affaire qu’à un vulgaire mur, cela nuit grandement à la visibilité de l’ensemble. Et peut s’avérer à bien des moments extrêmement frustrant. Et c’est bien dommage car Toby : The Secret Mine s’avère plus agréable à prendre en main que Albert & Otto. Quand bien même on n’arrive pas au niveau de son modèle Limbo. Autre point qui chagrine : ce côté Die & Retry gratuitement punitif. Le soft de Headup Games fait partie de l’école consciemment piégeuse qui te force à tomber quasi-systématiquement dans tous les obstacles possibles et inimaginables, hachant considérablement le rythme. Là où un Limbo savait se montrer plus équilibré sur les échappées en ligne droite sans forcément de heurts insurmontables et pièges vicieux pour obtenir une progression plus fluide et agréable.

Pourquoi on en parle ?

Même si Toby : The Secret Mine n’est pas forcément un mauvais jeu, il n’en demeure pas moins dispensable. Cette quête de sauver ses compagnons au travers d’un univers énigmatique et fort joli ne passionnera pas autant qu’un Limbo. Elle énervera à bien des moments par ce manque de visibilité consciemment voulue par son développeur. Ce dernier semble s’attacher au style du Die & Retry dans son sens le plus putassier et punitif, ce qui ne plaira pas forcément à tout le monde. Les joueurs les moins patients tout particulièrement. Car se retrouver bloquer pas une ouverture non-visible avec pratiquement aucun indice visuel probant ou mourir à tout bout de champ toutes les cinq secondes pour apprendre les différentes embûches qu’on ne peut pas forcément voir venir à l’avance, bon nombre de joueurs le voient d’un œil plutôt sévère. D’autant plus lorsqu’un Limbo est passé par là il y a des années pour montrer un modèle d’équilibre de rythme. Par chance, le jeu est court est loin d’être insurmontable si l’on n’est pas du genre à être trop mauvais perdant.

Articles qui pourraient vous intéresser

Tacoma

Tacoma

The Fullbright Company ne parvient pas à renouveler la totale réussite de Gone Home avec son successeur, Tacoma. Malgré tout, s'il y a un petit truc qui reste au travers de la gorge à l'issue du dénouement, cela n'enlève en rien que le studio est parvenu encore une fois à mettre au point un univers beau et fascinant avec une exploration totalement dénuée de gameplay tout sauf ennuyeuse pour quiconque apprécierait les délires purement narratifs typés walking simulator. Bref, un jeu imparfait mais qui saura charmer un certain public..

Octahedron : Transfixed Edition

Octahedron : Transfixed Edition

Frais, dynamique et un brin addictif, Octahedron est une petite perle de plateformer comme l'on en voit rarement : accessible mais pas simple à dompter, il propose un challenge des plus léchés avec sa multitude de niveaux verticaux où une bonne dose de sang froid mais aussi d'analyse seront nécessaires pour être gravis sans encombre et jets de manette..

What Remains Of Edith Finch

What Remains Of Edith Finch

Soufflé. Voilà certainement dans quel état on ressort de What Remains Of Edith Finch. Giant Sparrow parvient à repousser les limites en terme de ce qu'on connaît en « simulateur de visite de manoir ». Et à briller par le même temps sur l'aspect narratif où les idées inventives et originales fusent régulièrement sans jamais qu'il ne perde en justesse en terme de transmission d'émotions. Et qu'importe que l'aventure soit courte, l'intensité justifie pleinement qu'on s'y penche..

1
Poster un Commentaire

avatar
2000
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Vidok Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Vidok
Admin

J’hésitais à le prendre ce week-end – vu qu’il est sacrément en promotion – et puis je suis revenu lire ta critique. Eh bien, je viens d’économiser quelques euros grâce à toi. Surtout s’il est (encore) moins bon que Limbo. ^^