Rencontre avec Hiroyuki Kobayashi [Dragon’s Dogma]

En pleine promotion pour sa dernière production, Dragon’s Dogma, Hiroyuki Kobayashi était de passage à Paris le dimanche 11 mars pour dévoiler plus en détails son dernier jeu. C’est au travers d’une longue présentation, commentée par Hiroyuki Kobyashi lui-même et traduite en simultané par Grégoire Hellot (président de la maison d’édition Kurokawa) et animée par Capcom France et RaHan, rédacteur en chef de Gameblog.

Au cours de cette présentation, ce cher monsieur, non content de nous résumer les informations d’ores et déjà dévoilées, nous apprend encore quelques détails supplémentaires sur son titre. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’agit d’un sacré bavard, en plus d’être passionné par ce qu’il fait. En tout cas, c’est l’impression qu’il a su donner au sortir d’une série de questions-réponses fort intéressante…

Avant de lui laisser la parole au travers de la présentation de Dragon’s Dogma, arrêtons-nous quelques lignes sur son passif…

Hiroyuki Kobayashi

Embauché en 1995 par Capcom pour travailler sur Resident Evil en tant que programmeur, Hiroyuki Kobayashi a vite fait ses armes pour devenir planificateur sur Resident Evil 3 et producteur de Dino Crisis 1 & 2. Il s’est surtout fait connaître lors de la promotion de Resident Evil 4, à la fois pour les rebondissements et le chamboulement occasionné par cet épisode. Légèrement frustré de n’être jamais le responsable des jeux qu’il vante, il s’investit énormément dans la série des Sengoku Basara, dont il a produit l’intégralité de la série. Ses grands projets chez Capcom pour 2012 : Dragon’s Dogma et Resident Evil 6.

Jeux à son actif : Devil May Cry 4, Killer 7, La série des Sengoku Basara, Resident Evil 4 & 6,…

Sur ce, bonne lecture !

1 2 3 4 5 6 7 Suivant

  1. Merci à toi Vidok pour ce compte-rendu intéressant.

    C’est marrant car à la base, je ne voyais pas le jeu de cette manière. Je pensais avoir affaire à un Monster Hunter en plus Beat’em all. En fait, d’après ce que je comprends, il s’agit véritablement d’une bestiasse hybride d’action-RPG solo avec un soupçon de MMO légèrement aromatisé au Pokémon (les prêts avec éventuels cadeaux à la clé).

    Bref, même encore après avoir lu ça, j’ai du mal à cerner de quelle teneur Dragon’s Dogma découle mais ça m’a au moins permis de lui porter plus d’intérêt à présent (alors qu’il me lassait totalement indifférente auparavant).

  2. Quand on sait le savoir-faire de Capcom en terme de modélisation et d’animation de « gros machins », peu importe que l’univers soit générique ou original pour moi. Je vois en Dragon’s Dogma le Monster Hunter HD qu’il n’y aura jamais. Ce jeu a l’air extra.

  3. Ça fais longtemps que j’en entends parler de ce jeu, avec ses défauts(quelque-uns corrigés) et de ses merveilleuses qualités. Je vais probablement m’acheter Dragon’s Dogma Dark Arisen pour m’y mettre cette année ou plus-tard après mon déménagement. Merci pour cette interview(j’ai complété ceci en re-regardant la review de Angry Joe et celui de Dark Arisen par Classic game Room que j’aime bien suivre) et les autres inter/rev sur Archaic. J’aime bien les gens passionnés, francs(avec un peu de tact bien sûr) et qui restent réaliste(ce que je perds parfois). =)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *