Interview Of Orcs and Men : Olivier Derivière

Page 1 | Page 2 | Page 3 | Page 4 | Page 5 | Page 6 | Page 7

Archaïc : Justement, abordons désormais un peu tes projets. Remember Me et Harold que tu as fini.

O.D. : Alors Harold est un jeu Indie, le premier de MoonSpider Studio. Les mecs viennent de l’animation et notamment de chez Disney, mais c’est un tout jeune studio qui découvre toutes les facettes du métier. Comme c’est un Indie, il n’y avait pas de producer dans l’équipe. C’est donc un peu le Far West. La partie musicale a beau être finie, je suis encore dessus pour aider à gérer la production. Mais heureusement, nous avons trouvé un producer depuis fin septembre ! Pour Harold, nous sommes allés enregistrer un chœur gospel. Les seules vidéos disponibles ne rendent malheureusement pas honneur au jeu, les musiques et sons disponibles sont des éléments temporaires pour trailers et ne reflètent pas les sons finaux. Je t’invite à tester la probable démo et tu verras que la musique se calque totalement sur le gameplay. Et Remember Me pareil.

[spoiler intro= »Harold » title= »C’est quoi ? »]

Harold est développé par MoonSpider Studio et est programmé pour l’hiver 2013 sur XBLA, PSN et PC. Il nous mettra dans la peau de Gabe, l’ange-gardien d’Harold. Grâce à ce statut immatériel, il nous sera possible d’influer sur les environnements pour permettre à Harold de progresser au cours de courses endiablées. Du coup, il sera également possible de saboter l’avancée des concurrents. Harold pourrait se définir comme un jeu de course-plate-forme, à l’esthétique léché.


[/spoiler]

Archaïc : Ah oui ? Donc même pour Remember Me, tu as conservé le principe de la musique qui change en fonction de l’action.

O.D. : Je ne peux pas trop te parler de Remember Me, mais globalement, c’est un jeu d’action-aventure, ayant une narration classique. La musique suit donc la narration. Le jeu se repose essentiellement sur des mécanismes de gameplay centrés sur le combat. Il faut donc que nous, vis-à-vis de la musique, nous nous « pluguions » dessus. L’interview arrive justement au moment où je finalise cela. (rires)

[spoiler intro= »Remember Me » title= »C’est quoi ? »]

Appelé ADRIFT au début de sa conception, Remember Me a réellement été dévoilé au public à la GamesCom 2012. Toujours développé par le studio Dontnod, mais désormais édité par Capcom et prévu pour l’été 2013 en Europe. Nous y incarnerons Nilin, une ancienne chasseuse de mémoire qui en savait trop et dont la mémoire a du coup été effacée. Suite à son évasion de prison, elle sera alors poursuivie par les autorités et les têtes pensantes ayant peur de ce qu’elle pourrait révéler sur eux.

Remember Me sera un jeu d’action-aventure où la composante combat sera très présente. Ce qui explique l’importance qui est accordée à son système de jeu, avec selon les dires des développeurs, une forte implication de Yoshinori Ono (Street Fighter IV, Street Fighter X Tekken) dans son développement.


[/spoiler]

Archaïc : J’allais justement te demander où tu en étais dans la réalisation.

O.D. : J’en suis à peu près à la moitié. Nous allons enregistrer l’orchestre vers fin octobre. Et ensuite, il restera environ 2-3 mois de taf intense, du style « je ne fais plus la différence entre le jour et la nuit ».

Archaïc : Tu comptes diffuser quelques extraits d’ici la sortie ?

O.D. : Tant que l’enregistrement de l’orchestre et le mixage ne sont pas terminés, non. Cela nous laisse jusqu’à janvier 2013, minimum. Cela dépendra ensuite de Capcom, et non de moi, et surtout de la promo et des trailers. Tu sais comment cela se passe. Capcom n’est pas un éditeur très sensible à la musique, il suffit de voir les Devil May Cry par exemple, la musique y est anecdotique. C’est là que je verrai bien comment ils vont réagir vis-à-vis de celle de Remember Me. Ce que je peux te dire en tout cas, c’est que je suis extrêmement reconnaissant envers Dontnod, et notamment Jean-Maxime Moris, le Creative Director. Parce qu’il a pris beaucoup de risque dans son jeu – un personnage féminin dans un univers de science-fiction, ce n’est pas ce qui fonctionne le mieux – et vis-à-vis de la musique, il a pris un risque encore plus énorme. Quand j’ai fait le pitch pour avoir le projet, j’ai fait quelque chose de complètement barré en me disant que c’était nécessaire pour les orienter vers une autre piste qu’une bande son à la Batman. J’ai été plus que surpris lorsque j’ai été pris. Bien que tous les deux français, nous ne nous connaissions pas, il ne connaissait pas spécialement mon travail. Pourtant, il a dit oui. Et quand je vois encore aujourd’hui ce qu’il me demande de faire vis-à-vis de la musique, je me dis qu’il est totalement cohérent avec son propos et sa vision. Encore une fois : c’est un risque énorme. Les gens vont forcément le remarquer, c’est sûr, maintenant, vont-ils aimer ? C’est difficile de le prévoir. Je t’avoue qu’on s’est quand même calmé. A un moment donné, en faisant Harold, j’ai fait écouté à celui qui dirige Harold, qui est un ami, et il m’a dit texto « Ecoute Olivier, je n’ai jamais entendu ça, c’est incroyable, mais moi je ne mets pas dans un jeu qui coûte X dizaines de millions de dollars une musique comme ça ». Ce jour-là, j’ai sorti la tête de l’eau et j’ai un peu calmé l’affaire (rires). Il y a des morceaux qui ne sortiront jamais mais qui sont complètement barrés. Je ne sais pas si tu connais les musiques électroniques telles que celles de Squarepusher. Des musiques à base de glitch.

[spoiler intro= »Squarepusher » title= »C’est qui ? »]

[/spoiler]

Eh bien imagine tout un orchestre comme ça. Tout est cohérent et s’intègre très bien dans Remember Me. Nous aurons très certainement l’occasion d’en reparler plus tard sur Archaïc… En tout cas, les musiques vont très bien avec le pitch du jeu centré sur le hack de la mémoire. Du coup, cela fait sens d’avoir du son acoustique, « processé » comme on dit. Forcément, ce n’est pas consensuel. Certains apprécieront, d’autres non. Mais au moins, je tente de faire avancer les choses. Peut-être qu’on va se péter les dents, ce n’est pas grave, on réessayera (rires).

Archaïc : Il est attendu positivement par beaucoup de joueurs.

O.D. : Il est certes attendu mais il ne sera jamais au niveau d’un Assassin’s Creed 3. Que ce soit dit. Dontnod le sait, Capcom le sait, tout le monde le sait. Mais les joueurs paient quand même 70€ au final. Et Of Orcs and Men, ce sera pareil, bien que vendu un peu moins cher. La différence toutefois entre Of Orcs and Men et Remember Me, c’est que Of Orcs and Men est tourné vers une catégorie de joueurs qui sait très bien à quoi s’attendre. Alors que Remember Me n’est, vu les réactions des joueurs sur certains forums, pas encore pris pour ce qu’il est. La seule chose que les joueurs vont, je pense, reprocher à Of Orcs and Men, c’est l’absence de mode Coop vu la présence de deux personnages principaux. C’est peut-être le seul truc, je pense. Le jour où j’ai réellement traversé Of Orcs and Men terminé avec la musique intégrée, c’est le jour où ma femme a accouché… donc je n’ai vu que le premier chapitre. (rires) Je ne peux donc pas te dire quelle tête il a au final.

Archaïc : Olivier, dernière question, mis à part Harold et Remember Me, d’autres projets ?

O.D. : Non, à la rue. (rires) Il faut savoir que parmi les CV que reçoivent les studios de développement, le métier le plus représenté est celui de compositeur. Donc il y a énormément de concurrence. Il y a beaucoup de personnes talentueuses qui pourraient être aussi connues que certaines déjà bien placées dans le milieu mais qui n’y arrivent pas encore. Si je pouvais être placé comme certains, je serais content. Mais au jour d’aujourd’hui, je ne peux pas te dire que j’ai plein de projets. Il y a des compositeurs qui vont avoir ça car ils ont de la chance ou des connaissances. Moi non. Donc c’est un combat perpétuel pour chercher le beau projet et les bonnes personnes. Tu as beau avoir le bon projet, si tu ne t’entends pas avec les personnes, cela ne te sert à rien… Bon, je ne vais pas te le cacher, oui, j’ai des projets qui sont en pourparlers. Mais combien de projets ai-je eu en pourparlers en me disant que c’était dans la poche et en fait non. Je ne suis pas désillusionné, au contraire, je suis encore fou et naïf, mais j’ai suffisamment d’expérience pour me dire qu’on va finir Remember Me et Harold, puis on verra pour la suite. Mais ce n’est pas tant moi le souci, c’est le fait qu’il faudrait que je fasse la musique d’un très bon jeu, communément classé comme hit. Si c’était le cas, alors je croulerais sous les demandes. A l’heure actuelle, Olivier Derivière, personne ne connait, ce n’est pas grave, mais je fournis toujours le meilleur travail possible, que le jeu soit un hit ou pas. Contrairement à ce que je peux sembler, je ne me plains pas ! Je travaille avec d’excellents musiciens, sur des jeux tous très intéressants dans leur genre. Même Obscure II, le « petit » teen movie sur console. Je me suis éclaté. Idem pour Alone in the Dark, Of Orcs and Men et Remember Me. Je fais des trucs qui m’éclatent donc il n’y a aucune frustration.

Archaïc : Comme nous sur Archaïc !