The Technomancer

The Technomancer

Ambitieux, The Technomancer l’est indubitablement, et il serait idiot de lui reprocher. En revanche, il est plus opportun de lui rappeler qu’il serait préférable de peaufiner une aventure plus courte, mieux rythmée et plus fluide plutôt que de vouloir tout faire de manière maladroite. Spiders a su développer chez les joueurs un sentiment de bienveillance, qui perdure, créant presque une marque de fabrique mais qui pourrait lasser. The Technomancer a en effet pour lui un background original qui se laisse découvrir pendant la trentaine d’heures de jeu mais sur lequel il est difficile de vouloir revenir

Yesterday

Yesterday

Une déception. On aura beau être touché par toute la sympathie que Pendulo peut bien nous inspirer, cela ne change pas le fait que Yesterday est un coup de bâton dans l’eau. Sorti un an après son grand frère, il paraît assez net que ce dernier né a été développé trop vite. Et lorsqu’on se décide à sortir de sa zone de confort en adoptant une nouvelle approche, un délai aussi court n’est clairement pas suffisant. Trop court, trop compressé, pas assez abouti, préférez-lui sans conteste les grands noms qui ont servi cette fois d’inspiration à ses géniteurs, à savoir les premiers Broken Sword et Gabriel Knight. Une plantade qui arrive à un bien mauvais moment pour le studio espagnol qui se retrouvait déjà en pleine perte de vitesse avec l’échec commercial du non moins excellent The Next BIG Thing…

The Next BIG Thing

The Next BIG Thing

Voilà qui montre un fait fort ironique. Fort d’un engouement excessif en 2004, c’est pile poil lorsqu’il réussit à sortir un soft véritablement à la hauteur de l’étiquette qu’on lui a collé à la peau que les gens boudent Pendulo Studios. Voilà qui est très bête car il s’avère que The Next BIG Thing est aussi gros que son intitulé. Dommage que sa progression soit trop expéditive et compressée car il aurait obtenu le sans-faute. Tsssss, sacré Dan !

Runaway Trilogie

Runaway Trilogie

A n’en point douter, l’engouement quant à Runaway était un brin excessif. Même si l’épisode clôturant cette trilogie est une véritable réussite, les deux autres se montrent, chacun à leur manière, trop immatures pour convaincre. Il demeure néanmoins intéressant de s’y pencher car la trilogie est révélatrice des progrès des Espagnols de Pendulo Studios au fil du temps… des premiers balbutiements timides à une véritable maturité maîtrisée et assumée.

Sherlock Holmes : Crimes & Punishments

Sherlock Holmes : Crimes & Punishments

Quand on voit le passé de la série de Frogwares, il n’était pas forcément évident de miser sur elle. Et pourtant, nous y voilà, Sherlock Holmes version 2014 se montre convaincant et montre beaucoup de potentiel. Et même si quelques problèmes techniques demeurent encore, il serait bête de le bouder à cause du virage grand public amorcé depuis le précédent opus. Car franchement, jamais Sherlock n’aura paru si charmant et authentique. Et que ça vaut bien ce petit cran en moins dans la difficulté générale du soft qui ne change en rien que ce Crimes & Punishments s’avère agréable et sympathique à parcourir. Autant pour les férus du genre qui trouveront en lui un passionnant et serein repose-méninges que pour les débutants.

Bound by Flame

Bound by Flame

Est née en France une évidente complicité entre l’éditeur Focus et le développeur Spiders. Des portages alimentaires des Sherlock Holmes en passant par les créations originales telles que Faery : Legends of Avalon ou Mars War Logs, sans oublier les sous-traitances telles qu’Of Orcs and Men, cette complicité, pourtant récente, a déjà su traverser un ..

Mars War Logs

Mars War Logs

Avant de s’appeler ainsi, Mars War Logs s’appelait juste Mars. Ambitieux RPG du jeune studio Spiders, le titre n’a jamais pu trouver éditeur et encore moins les fonds nécessaires. Son univers atypique, ses choix de game design tranchés et son ambiance horrifique n’ont pas conquis le public professionnel, à défaut de celui des joueurs. Cet ..

Of Orcs and Men

Of Orcs and Men

Of Orcs and Men attire l’œil. Spiders, du haut de sa petite vingtaine d’employés, a réussi à offrir un cachet qui n’a pas à rougir face aux superproductions du marché ; tandis que Cyanide fait encore une fois montre de son talent d’écriture offrant aux fans de bonnes histoires et dialogues savoureux une nouvelle aventure. Un scénario à découvrir, s’appréciant de plus en plus au fil des heures, tel un bon bouquin, et qui saura tenir en haleine plus d’un joueur. En espérant que ce n’est bien que le début d’une trilogie qui nous amènerait à parcourir plus ouvertement les terres Isériennes…

Interview Of Orcs and Men : Olivier Derivière

Interview Of Orcs and Men : Olivier Derivière

Indépendamment de la qualité de la bande son, il est toujours intéressant de découvrir la personne qui se cache derrière. Celle qui nous a permis de profiter au maximum de l’expérience de jeu. Cette personne, sur Of Orcs and Men, n’est autre qu’Olivier Derivière, responsable notamment des bandes son de Obscure 1 & 2, Alone ..

Interview Of Orcs and Men : Sylvain Sechi

Interview Of Orcs and Men : Sylvain Sechi

Pour débuter cette semaine spéciale Of Orcs and Men, nous nous sommes demandés chez Archaïc qui était le mieux placé pour nous parler du titre. De ses débuts au jeu en boîte. Quelle était la personne la plus à même de nous parler du jeu en détail pour nous donner, à tous, suffisamment envie de ..

Semaine spéciale : Of Orcs and Men

Semaine spéciale : Of Orcs and Men

11 octobre 2012, Of Orcs and Men sort en France. Au milieu de Resident Evil 6 et Dishonored, le titre pensé, produit, développé et composé en France risque de souffrir de la comparaison. Pourtant, chez Archaïc, nous l’attendons depuis longtemps, persuadés de son potentiel, comme nous l’avions déjà montré il y a près d’un an ..

Faery : Legends of Avalon

Faery : Legends of Avalon

Gageons que Focus Home Interactive ait la bonne idée de financer un numéro deux – au scénario déjà écrit – qui, non content de reprendre les qualités de Faery Legends of Avalon à savoir un univers original et une bande son de qualité corrigerait ses défauts, en dynamisant sa narration et ses affrontements. En attendant, nous vous invitons à vous essayer à ce premier volet qui reste un RPG sympathique au prix bien modeste