Lucky Luke

Lucky Luke

C’est encore à Lucky Luke que l’on va confier la difficile mission de ramener tout un tas de célèbres brigands dans le frais d’un cachot humide. Et l’occasion de montrer qu’Infogrames savait faire de bons jeux

Die Hard Trilogy

Die Hard Trilogy

Pourquoi diable ce « Trilogy » ? Et bien c’est fort simple. Le jeu est grossièrement basé sur tous les films sortis jusqu’alors, à savoir Piège de cristal, 58 minutes pour vivre et donc Une journée en enfer. Trois opus cinéma pour potentiellement trois jeux avec tout autant de gameplays différents, voilà ce que nous proposait le britannique Probe Entertainment (l’auteur d’Alien Trilogy, sur le même modèle, et d’autres jeux moins biens, à vrai dire) pour environ 400 francs. Alléchante sur le papier, l’idée l’est tout autant manette en main, le poids de dix-sept années dans les jambes mis à part.

Risk of Rain

Risk of Rain

Voilà une bien fâcheuse situation. Alors que notre vaisseau de fret voyageait tranquillement et sans prétention aucune dans l’espace intersidéral, une vile entité, apparemment prisonnière au sein de l’engin, pour des raisons que l’on imagine se rapprocher d’un ou plusieurs crimes, étonnement affublée une grosse épée et toujours plein de mauvaises intentions, réussit à s’échapper ..

LUFTRAUSERS

LUFTRAUSERS

Jamais très loin quand il s’agit de causer action, sang et (parfois gros) pixels, l’éditeur numérique Devolver Digital s’est à nouveau associé, pour cette fin de premier trimestre 2014, au développeur indépendant Vlambeer, heureux papa de belles perles vidéoludiques comme Ridiculous Fishing, Super Create Box ou encore Nuclear Throne, afin de nous offrir une version ..

Papers, Please

Papers, Please

Félicitations. La loterie syndicale d’octobre est terminée. Votre nom a été sélectionné. Afin de prendre immédiatement vos fonctions, présentez vous au Ministère de l’Admission au poste-frontière Grestin. Un logement vous sera fourni pour vous et votre famille à Grestin Est. Comptez sur une résidence de classe 8. Gloire à Arstotzka. Chaque journée de travail se ..

Bilan de l’année 2013 [Mizakido]

Bilan de l’année 2013 [Mizakido]

Et de trois! Enfin, de trois pour l’âge d’Archaïc (déjà!), et plutôt de treize pour l’année qui vient de s’écouler, avec un deux mille devant. Une fois de plus, 2013 aura été une année riche, aussi bien personnellement que pour le reste, que cela soit le cinéma, la musique ou encore le jeu-vidéo. Mais je ..

Lone Survivor

Lone Survivor

Vous, vous êtes bien seul. Seul, à survivre face à l’apocalypse qui sévit là dehors, derrière la porte de cher appartement, votre ultime refuge. Mais s’en est assez. Les vivres se raréfient, votre havre ne sera pas éternellement sûr, et il faut vous faire une raison : vous finirez par mourir, donc autant lutter une dernière ..

Dear Esther

Dear Esther

Cher Archaïc, Il y a bien longtemps que je voulais écrire ce papier. Le manque de temps et surtout l’envie presque maladive de vouloir proposer une prose agréable et consistante m’ont empêché de mener à bien ce petit projet. Mais allez, on se lance. Tant pis des qu’en-dira-t-on quant à la longueur, probablement courte, et ..

Outcast

Outcast

Outcast propose donc un gameplay plutôt classique privilégiant grandement l’exploration – très contemplative – d’Adelpha, légèrement saupoudrée de tirs bien salés et de dialogues à l’humour ravageur. La durée de vie est plutôt bonne pour un jeu de cette époque: il faudra en effet un peu plus de dix heures pour voir le générique de fin, générique qui pourra être repoussé si l’on s’attaque assidument aux nombreuses quêtes annexes disponibles, intéressantes et diversifiées.

Taiko no Tatsujin DS : Touch de Dokodon!

Taiko no Tatsujin DS : Touch de Dokodon!

Pour un premier essai sur la portable de Nintendo (deux autres suites ont été développées dessus), Taiko no Tatsujin DS: Touch de Dokodon est un sympathique portage sur Nintendo DS, même si il n’est pas aussi défoulant qu’une version PlayStation 2 ou arcade, compte tenu évidente du support.

The Nomad Soul

The Nomad Soul

Reste que The Nomad Soul, malgré le poids des années, reste un titre incontournable, de par son ambition, certes pas toujours appliquée à son maximum sur certaines parties du jeu, mais aussi par son univers, magique et magnifique, qu’il est difficile de critiquer. Une ambiance percutante, mélange d’un futur imparfait, sur fond de sexe, de magie et de religion, avec un scénario osant avec une certaine audace un peu plus impliquer le joueur dans l’aventure (avec quelques petits couacs). En 1999, le premier titre de Quantic Dream, qui n’avait pas trouvé ses marques en ne voulant pas se focaliser sur un seul genre, était d’une beauté fatale, et si quelques rides sont à remarquer, l’essence et l’âme même du jeu sont restés intacts, toujours servis par des compositions musicales de haute volée, une version française réussie et une direction artistique très convaincante. Toujours autant de saveur

Arumana no Kiseki

Arumana no Kiseki

En résulte que, après quelques poignées d’heures passées en sa compagnie, Arumana no Kiseki est un titre fichtrement sympathique et attachant, proposant une ambiance parfaitement dans le trip archéologique, un gameplay plutôt original pour l’époque – Bionic Commando étant sorti au même moment en arcade – et une bande-son plutôt addictive et réussie.