TGS 2016 : Et les autres ?

Le Tokyo Game Show, ce n’est pas uniquement de gros stands avec des démos, des files d’attente et des hôtesses. Le salon est particulièrement riche et présente de nombreuses facettes du monde du jeu vidéo. Pour clore le tour des stands et avant de nous arrêter lors de l’habituel compte-rendu collégial, voici un article plus léger, court mais jalonné de photos-souvenirs.

Le Tokyo Game Show est découpé en halls et parmi ces halls se tiennent les zones suivantes :

tgs_2016_liste_stands

Les grands éditeurs que nous avons abordés ces deux dernières semaines se tenaient tous dans la General Exhibition Area, au milieu de dizaines d’autres stands, bien évidemment. Ce n’était donc qu’une zone parmi toutes les autres – certes très grande. Nous ne les aborderons pas toutes mais vous aurez quelques photos des principales que nous avons visitées. A regret nous ne présenterons pas la partie Indépendants en raison de photos particulièrement floues. Gros raté sur ce coup-là.

Le Stand Koei Tecmo

Le stand Koei Tecmo ne déméritait pas, au contraire même. Malheureusement, le temps manquant, même sur quatre jours, il a été compliqué d’y passer du temps, la faute aussi à un engouement certain des japonais pour les jeux de l’éditeur – tant mieux pour eux – puisqu’il fallait compter 1 heure d’attente pour du Atelier Firis, 1h (jeudi-vendredi) et 2h (le week-end) pour Nioh et Berserk Musô. Il a fallu faire des choix. L’éditeur japonais proposait également des bornes pour le prochain Sengoku Basara Sanada Yukimura-Den qui attirait, lui aussi, son lot de visiteurs. Un stand plutôt classique, pas forcément tape-à-l’oeil mais qui savait s’appuyer sur des jeux attendus. A charge de revanche.

  • tgs_2016_stand_koei_tecmo_vidok_20160918_161658.jpg
  • tgs_2016_stand_koei_tecmo_vidok_20160915_111311.jpg
  • tgs_2016_stand_koei_tecmo_vidok_20160915_111342.jpg
  • tgs_2016_stand_koei_tecmo_vidok_20160918_162815.jpg

Le stand 2K Games

L’éditeur 2K Games était présent pour un titre majeur : Mafia III. Le stand était pour l’occasion absolument superbe, façon salle de cinéma, les visiteurs s’arrêtant beaucoup, ne serait-ce que pour le prendre en photo. Civilization VI était lui aussi présent, sur le côté du stand, de manière un peu cachée il faut l’avouer : ce n’était pas le clou du spectacle, clairement.

  • tgs_2016_stand_2k_games_vidok_20160915_111841.jpg
  • tgs_2016_stand_2k_games_vidok_20160915_111911.jpg
  • tgs_2016_stand_2k_games_vidok_20160916_152231.jpg
  • tgs_2016_stand_2k_games_vidok_20160916_152302.jpg
  • tgs_2016_stand_2k_games_vidok_20160917_110928.jpg

Le stand Arc System Works

Plutôt petit, le stand d’Arc System Works ameutait tout de même un lot de fans suffisants pour occuper les lieux. Entre le dernier épisode de Blazblue et des vidéos de Kunio-kun, il y avait de quoi prendre quelques photos souvenir. Arc System Works est qui plus est un développeur que nous apprécions. Voilà, clin d’oeil.

  • tgs_2016_stand_arc_system_works_vidok_20160917_114337.jpg
  • tgs_2016_stand_arc_system_works_vidok_20160918_165138.jpg
  • tgs_2016_stand_arc_system_works_vidok_20160915_101855.jpg

Les stands « Romance »

Extrêmement présents, les stands sur les jeux de drague, comme on les appelle souvent en Europe, étaient très présents. Il y avait pas mal d’Otome Games, ces visual novels dans lesquels une jeune fille est entourée de bellâtres parmi lesquels elle doit choisir. Le public féminin japonais était au rendez-vous et il faut avouer que les acteurs présents s’investissaient tellement que le spectacle était au rendez-vous.

  • tgs_2016_otome_games_vidok_20160915_111808.jpg
  • tgs_2016_otome_games_vidok_20160918_165406.jpg

Les stands de Jeux Mobiles

Contre toute attente, l’espace des jeux mobiles n’était pas si important : la rangée du milieu des halls, soit 1/3 des principales salles du Tokyo Game Show 2016. Le stand qui attirait très certainement le plus de monde était le stand Xperia, entre les nombreux (pseudo-concerts) de Hatsune Miku (avec les cosplays qui vont bien), les bornes jouables de Project Diva et Yakuza et le ratio de presque 1 hôtesse, 1 joueur, les japonais étaient aux anges.

  • tgs_2016_stands_mobiles_vidok_20160915_112147.jpg
  • tgs_2016_stands_mobiles_vidok_20160915_125019.jpg
  • tgs_2016_stands_mobiles_vidok_20160915_124929.jpg
  • tgs_2016_stands_mobiles_vidok_20160915_112122.jpg
  • tgs_2016_stands_mobiles_vidok_20160916_165757-1.jpg
  • tgs_2016_stands_mobiles_vidok_20160918_131119.jpg
  • tgs_2016_stands_mobiles_vidok_20160916_152046.jpg
  • tgs_2016_stands_mobiles_vidok_20160916_115355.jpg

Les stands expérimentaux

Il n’y avait pas de zone particulière, et d’ailleurs les photos ci-dessous ne présentent pas des stands d’une zone particulière, mais il faut savoir que le Tokyo Game Show propose des stands qui n’ont rien à voir avec le jeu vidéo (à l’heure actuelle du moins). Jugez par vous-mêmes.

  • tgs_2016_autres_vidok_20160918_144912.jpg
  • tgs_2016_autres_vidok_20160917_163450.jpg
  • tgs_2016_autres_vidok_20160917_131146.jpg
  • tgs_2016_autres_vidok_20160916_151304.jpg
  • tgs_2016_autres_vidok_20160916_151251.jpg

Les boutiques

Les boutiques, évidemment, étaient un lieu particulièrement fréquenté. Goodies, vêtements, figurines, peluches sont autant de marchandises présentes sur les lieux. Les grands éditeurs étaient bien évidemment représentés et il faut avouer que la boutique Sega se démarquait nettement du lot par le nombre hallucinant de goodies de qualité. Tee-shirt Sonic Anniversary, tasse Persona 3 (oui 3 et sold out en 2 heures de salon), accessories set Persona 5, sacoche Dreamcast, … le choix était au rendez-vous, au détriment du portefeuille. Ci-dessous quelques photos pour vous donner une idée.

  • tgs_2016_boutiques_vidok_20160915_115218.jpg
  • tgs_2016_boutiques_vidok_20160915_115354.jpg
  • tgs_2016_boutiques_vidok_20160915_121144.jpg
  • tgs_2016_boutiques_vidok_20160915_121154.jpg
  • tgs_2016_boutiques_vidok_20160915_121248.jpg
  • tgs_2016_boutiques_vidok_20160915_123115.jpg
  • tgs_2016_boutiques_vidok_20160915_123117.jpg
  • tgs_2016_boutiques_vidok_20160915_123355.jpg
  • tgs_2016_boutiques_vidok_20160915_123411.jpg
  • tgs_2016_boutiques_vidok_20160915_123456.jpg
  • tgs_2016_boutiques_vidok_20160915_123527.jpg
  • tgs_2016_boutiques_vidok_20160918_133655.jpg
  • tgs_2016_boutiques_vidok_20160918_133707.jpg

Articles qui pourraient vous intéresser

Semaine spéciale : Utopiales 2018

Semaine spéciale : Utopiales 2018

la Dix-Neuvième édition des Utopiales se déroulait à Nantes du 31 Octobre au 4 Novembre, au sein de sa cité internationale des congrés. Le format essayé l'année dernière pour suivre les vacances scolaires est finalement reconduit, d'autant que le public a suivi, avec un gain de plus de 8000 personnes, permettant au compteur de franchir la barre des 90 000 visiteurs. Malgré cet engouement croissant et que la cité internationale des congrés ne soit pas extensible, les organisateurs ont presque réussi à pousser les murs en ouvrant de nouvelles salles et un bar au festival.

Compte-rendu E3 2018

Compte-rendu E3 2018

E3 2018, la messe du jeu vidéo internationale a perdu de sa superbe depuis quelques années. Et pourtant, elle continue d'attirer les joueurs du monde entier, soit désormais sur place soit devant leur écran, espérant y découvrir les blockbusters qui habiteront leurs consoles pour l'année à venir...

Stunfest 2018 : Galette-saucisse dans ta face !

Stunfest 2018 : Galette-saucisse dans ta face !

Après s’être accordé une pause d’un an, le Stunfest revient, à Rennes, pour une édition 2018 toujours plus imposante. Le festival breton vise à “à montrer la diversité des cultures vidéoludiques sous toutes leurs formes”. Au-delà du communiqué de presse, il faut y voir un événement familial où les joueurs du monde entier se rencontrent au travers des allées de l’Esplanade Charles de Gaulle de Rennes, que ce soit pour rigoler ou pour s’affronter dans des tournois tout ce qu’il y a de plus officiels.

Poster un Commentaire

avatar
2000
  S'abonner  
Me notifier des