Interview Benjamin Rivers – Alone With You

Interview Benjamin Rivers – Alone With You

Lors du dernier numéro de l’Indépendant, nous vous avions parlé de Home, A Unique Horror Adventure. Atypique, le titre nous avait tapé dans l’œil, fort de son histoire à parcourir d’une traite aux choix multiples et aux sous-entendus troublants. L’occasion pour nous d’aborder la suite, Alone With You, avec son créateur, Benjamin Rivers. Benjamin étant ..

Star Wars Le Réveil de la Force

Star Wars Le Réveil de la Force

Les nouveaux propriétaires de Star Wars n’y ont pas compris grand chose. Personnages ratés, peu charismatiques, action mollassonne, scénario copie-carbone et perte des grands principes de la saga, le Réveil de la Force s’est endormi sur ses lauriers. Star Wars a échoué là où Jurassic Park avait réussi. Rien ne peut venir altérer une telle déception, sauf peut-être se dire que ce n’est pas vraiment Star Wars, et que la saga que je connais s’est bien terminée il y a 10 ans

L’Arche du Captain Blood

L’Arche du Captain Blood

Si vous n’approchez pas d’un âge qu’il convient de qualifier de canonique, sans doute ne connaissez-vous pas L’Arche du Capitaine Blood. Sorti en 1988 sur Atari ST et développé sous le label Exxos d’ERE Informatique (futur Cryo), c’est l’archétype de l’OVNI inclassable. Mélange étrange d’exploration, de diplomatie et de fumette de substances illicites, l’Arche est un jeu fort qui marque et fait toujours montre aujourd’hui d’une audace et d’une modernité étonnantes. Petit retour vers le passé

Phantasy Star II

Phantasy Star II

Je me dois de prévenir les jeunes joueurs téméraires tentés par Phantasy Star II que ce classique du RPG a mal vieilli sur plusieurs points. Sa difficulté d’antan, son fâcheux manque d’ergonomie et ses limites techniques pourront – logiquement – en rebuter plus d’un ; surtout face au quatrième opus qui l’a ensuite nettement surpassé. Mais pour le reste, il ne dément pas son statut de jeu culte de la Megadrive, réel initiateur de la tragédie dans les jeux de rôle, et oeuvre marquée par une ambiance originale sacrément bien maitrisée

Xenogears

Xenogears

Lorsque nous avons décidé de parler de l’œuvre de Tetsuya Takahashi sur Archaic, le question de Xenogears s’est d’office posée. Après tout, comment parler des Xeno[saga/blade] sans aborder LE jeu qui leur aura servi de fondation ? Mais mine de rien, Xenogears commence à dater : en en parlant pour organiser la semaine, nous nous ..

Xenosaga Episode 3 – Also Sprach Zarathustra

Xenosaga Episode 3 – Also Sprach Zarathustra

Aujourd’hui, on peut se demander où est passé cet espace d’expression et d’évasion d’une vivacité incroyable qu’a été le RPG japonais. Notre média manque sans doute d’une voix japonaise qui évoquerait la politique, la religion et la philosophie ou qui nous ferait partager le destin et les interrogations de personnages d’une grande humanité. Et tout ça en proposant un gameplay de qualité pour ne rien gâcher. Toutes ces choses, Xenosaga 3 nous les offre avec générosité. Ce jeu est un monument, d’autant plus précieux pour notre patrimoine vidéoludique qu’on semble en avoir définitivement perdu le moule

Xenosaga Episode 2 – Jenseits Von Gut und Böse

Xenosaga Episode 2 – Jenseits Von Gut und Böse

Il faudra jouer à Xenosaga 2 lorsque vous entamerez cette grande trilogie du jeu vidéo. Certes, vous allez en chier, les manettes vont voler, et vous allez parfois vous ennuyer. Mais vous assisterez aussi à de grands moments, comme les évolutions des personnages et cette fin gigantesque. Et en-dehors de son importance capitale dans le scénario, il représente, malheureusement, ce qu’aurait pu être Xenosaga avec plus de temps et de moyens. Alors que son petit frère, l’enfant prodigue, sera un vrai miracle, Xenosaga 2 n’est au final qu’un épisode sacrifié

Wild Arms 5

Wild Arms 5

Je pourrais débuter cette critique de Wild Arms 5 comme tant d’autres l’ont fait à l’époque de sa sortie : en vous disant que pour le dixième anniversaire de cette saga considérée (à tort ?) comme mineure, Media.Vision avait décidé de marquer le coup à grands coups de fan-service bien senti. Certes, ça n’est pas ..

Remember Me

Remember Me

Remember Me va à contre courant. En concevant un jeu d’action linéaire à l’ancienne à l’époque du tout open-world, en imposant son héroïne à des services marketing réticents à l’idée de ne pas voir un énième mâle dominer le casting et en imposant sa différence de nombre d’autres manières plus discrètes et subtiles, le studio ..

Virtue’s Last Reward

Virtue’s Last Reward

Vous n’avez pas entendu parler de Virtue’s Last Reward ? Mais si voyons, c’est la suite de Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors… Ah, jamais entendu parler de 999 non plus ? A votre décharge, c’est vrai que le premier épisode de ce qui est entretemps devenu la série Zero Escape n’est sorti qu’aux Etats-Unis ..

The Human Race

The Human Race

La prison, l’école et la maison sont sûres. Suis les flèches, ou tu mourras. Restes sur le chemin, ou tu mourras. Si tu es dépassé deux fois, tu mourras. Ne touche pas l’herbe, ou tu mourras. Cours… Ou meurs. C’est sur cette phrase, quelque peu macabre mais terriblement intrigante, que débute The Human Race, l’un ..

Antiviral

Antiviral

Mes jeunes années (qui commencent maintenant à quelque peu remonter) ont été bercées par un cinéma héritier d’une science-fiction très inspirée par la littérature américaine d’une certaine époque, une science-fiction dans laquelle il était davantage question d’interpeler, de faire réfléchir le lecteur ou de dénoncer que de construire une trame et des personnages. Bref, le message l’emportait toujours sur l’histoire et sa cohérence, pour un résultat souvent déroutant (voire inquiétant) quand il était associé à l’imagerie et aux effets spéciaux des années 1960s, 1970s ou 1980s. Je connais mal et peu l’œuvre de Cronenberg senior, mais Antiviral, le premier film réalisé par son fils Brandon, s’inscrit dans la droite lignée de ce cinéma engagé et profondément bizarre