Star Wars Le Réveil de la Force

SW7 poster[dropcaps style=’2′]Star Wars, c’est un mythe, c’est un enseignement. C’est quelque de si profondément ancré dans la mémoire collective qu’en aucun cas ça ne pouvait être traité à la légère. Il ne fallait rien laisser au hasard, il fallait garantir le meilleur, par respect à l’immense signification que la saga a pour des générations. Ce qui va suivre sur Star Wars le Réveil de la Force contient évidemment d’ENORMES SPOILERS, donc passez dans les salles obscures avant de lire plus loin, si toutefois vous êtes armés de courage.

On va pas se mentir, Star Wars le Réveil de la Force a un GROS problème de casting. La plupart des nouveaux arrivants manquent totalement de charisme, mais surtout de gravité dans leur comportement, ce qui fout en l’air toute tentative d’instaurer une ambiance sérieuse propre à se replonger dans la légende. L’héroïne Rey est sans doute celle qui s’en tire le mieux, mais en partie parce qu’elle a 20 lignes de dialogue dans tout le film : le développement de ce personnage, central dans l’équilibre de la Force de cette nouvelle trilogie, est extrêmement insuffisant dans ce premier épisode dans lequel elle reste constamment dans le doute et n’accomplit au final quasiment rien. Pour rester chez les dames, Carrie Fisher a très mal vieilli : forcément on n’y peut rien mais ça a son impact quand même.[/dropcaps]

KyloJ’avais relativement confiance en Kylo Ren, le nouveau Seigneur Noir des Sith. Sa première scène était particulièrement convaincante car il avait il la fois le style et la puissance pour succéder efficacement à Dark Vador. Mais ça, c’était avant qu’il retire son masque (classe lui aussi) et qu’il révèle sa condition d’ado aux cheveux bouclés, ce qui casse mais alors complètement le personnage : méchant torturé et ado torturé, ce n’est pas la même chose. J’insiste sur le masque : celui-ci est enlevé bien trop tôt! Le masque est déterminant pour l’aura du personnage, et vous remarquerez que Dark Vador ne révèle jamais son visage avant la toute fin de la trilogie. Par ailleurs, Ren ne le remet même pas pour le duel final, une volonté d’humaniser le personnage contre-productive à mon sens. Reste son caractère : colérique et agité comme l’ado qu’il est, il a besoin de tout casser autour de lui avec son sabre laser pour exprimer son autorité, alors qu’il suffisait d’une phrase à Dark Vador et d’un regard à Dark Anakin pour ce faire. Il est dans la perte de repères quand Dark Vador et Anakin les donnaient. Le nouveau commandeur de l’armée du Premier ordre (organisation succédant à l’Empire) est encore pire dans son rôle d’aryen seconde guerre mondialeux : on ne ressent aucune autorité chez lui. Que dire alors de ce grand Schtroumf, qui semble s’être évadé des caves de Sauron, venu chapeauter le Premier Ordre? Cet intervenant est tellement hors-sujet que je trouve à peine les mots.

FinnMais le comble du comble est atteint avec le tandem Finn-Poe : je n’ai jamais été très embêté par Jar-Jar Binks, mais ces deux saltimbanques sont pour beaucoup dans la ruine de Star Wars le Réveil de la Force. Finn est un black qui se présente d’abord par son matricule «FN» : ça commence vachement mal… l’idée du Stormtrooper renégat était bonne, mais le type est pleutre et bon à rien du début à la fin. Poe est un méditerranéen bouclé lui-aussi, moodmaker transparent dont la seule qualité est de n’apparaître à l’écran pas trop longtemps. Même dans le temps somme toute limité où ils sont ensemble, ils sont parvenus à me faire demander si je n’étais pas devant une avant-première de la suite de La Tour Montparnasse Infernale. J’ai en tête cette image du Tie Fighter bloqué dans le hangar, qui reflète presque exactement la scène où l’un des deux comiques tirent le frein à main (façon de parler) de l’hélicoptère. Bref, il va falloir placarder pas mal de monde dans la première demi-heure de Star Wars VIII pour redresser tout ça.

SW7 XW

En termes de mise en scène aussi, on constate de gros manquements. Tout ce qui est poursuite et bataille aériennes reste relativement soigné, on regrettera juste qu’elles n’aient plus rien de spatial dans ce Star Wars le Réveil de la Force. Le rythme du scénario est beaucoup trop rapide, les évènements s’enchaînent sans transition, et l’absence d’originalité est désolante. On a des plans dans un droïde, une station orbitale pouvant détruire des planètes entières, des tireurs qui crient « yahoo! », une jeune jedi qui s’ignore et qui se refoule et une confrontation père-fils. Autant dire que la volonté de s’asseoir sur les lauriers des premiers films est évidente. Le retour de Han Solo est plaisant, mais la façon dont il quitte la saga est proprement scandaleuse : la scène n’a pas la moindre pertinence et sa mort est totalement précipitée. C’est vraiment ridicule que ça se passe comme ça et c’est tout simplement le pire affront fait à Star Wars dans ce film, étant donné le caractère légendaire du personnage. Leia n’a d’ailleurs pas tellement l’air bouleversée… Les duels aux sabre laser sont mous et insipides. En partie parce que les duellistes sont inexpérimentés, mais quand même… On a l’impression d’une querelle d’étudiants après un week-end d’intégration trop arrosé.

SW7 HanOn a perdu le sens. Je ne sais si c’est la patte Disney, mais il y a beaucoup trop d’humour dans Star Wars le Réveil de la Force et pas assez de sérieux. Les blagues pourries de Finn à toute occasion sont épuisantes, si bien que l’immersion ne peut jamais intervenir. Le volume émotionnel est proche de zéro et le thème de la filiation est purement et simplement massacré, avec Leia et Han en démission parentale. C’est incompréhensible (l’absence de détails n’aidant pas) et ça ne prend pas. La figure du héros est la grande perdante de ce désastre et laisse un énorme vide ainsi que des fans désœuvrés. Il n’y a rien, aucun personnage, aucun principe auquel se raccrocher, rien qui ressort et au final l’impression d’une narration complètement plate que la musique ne vient pas soutenir. L’ultime plan avec Luke Skywalker contient un mince espoir : le regard inchangé de Mark Hamill laisse espérer un sursaut. Le design général lui est toujours très bon, notamment les nouvelles couleurs des Tie Fighters et des X-Wing, mais ça ne suffit évidemment pas.

  1. C’est sévère même si je suis d’accord avec la plupart des points.
    Mais je met un bémol sur le charisme de l’héroïne… parce que franchement je la trouve déjà bien mieux que Luke, qui était à mon goût tout sauf charismatique et laissait transparaitre bien peu d’émotions. Par contre le problème c’est qu’elle devient surpuissante trop vite, elle utilise un sabre laser et la Force dès les premiers coups alors que la trilogie originale, avec Yoda et Luke, nous avait appris qu’il fallait beaucoup de temps pour arriver à cela.
    En outre, on notera la « justification » absolument ridicule du sabre de Luke qui se trouve dans une cave : « euh lol on a pas le temps dsl » alors que le sabre bleu de Luke tombe dans un trou à la fin de Star Wars V. Dans le VI, il s’est fabriqué un sabre vert. De plus, les sabres restent des objets, ils ne reconnaissent pas une personne comme ça… Là-dessus ils ont fait fort en enchainant des incohérences à la pelle quand même. Après ça amène peut-être la scène la plus intéressante du film niveau histoire, le flashback (j’y reviens en fin de comm).
    Bon pour le « méchant » no comment, il est juste ridicule, dans la salle tout le monde a rigolé dès qu’il a enlevé son masque, c’est dire. En plus il est super nul, se fait démonter par Rey dès les premières confrontations et rage comme un porc avec aucune crédibilité. Quand Dark Vador faisait peur à chaque prise de parole, Kylo Ren n’arrive même pas à se faire respecter par un gars qu’il a entre ses mains (Poe qui lui lâche des vieilles blagues…).
    D’ailleurs sur l’humour je suis également assez d’accord, autant il y a parfois des touches d’humour vraiment appréciables (comme dans les précédents films), autant des fois c’était de trop ou du moins, mal placé.
    Malgré tout j’ai pris du plaisir à regarder le film mais c’était vraiment pas grandiose sur divers points. Après on a aussi tendance à surévaluer un peu les premiers SW du fait de la nostalgie etc… mais dans tous les cas le VII reste le plus faible avec le II je trouve.

    Finissions avec une petite note d’espoir, même si l’histoire du VII est globalement naze et son déroulement copiée sur le IV, certains détails nous permettent d’extrapoler pour arriver à plusieurs théories intéressantes, que ça soit sur Snoke (Dark Plagueis ?), Kylo Ren (un faux méchant ?) et surtout Rey. Si ça t’intéresse, plusieurs d’entre elles ici : http://www.senscritique.com/posts/STAR_WARS_7_qui_est_Rey_qui_est_Snoke/5086

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.