Rayman Contre Les Lapins Crétins
Appréciation 1

Rayman Contre Les Lapins Crétins perd tout son charme une fois qu’il n’est pas sur Wii. Ayant été réalisé pour cette console, le porter sur d’autres formats n’avait évidemment qu’un but purement lucratif. Les joueurs Xbox 360, mais également PS2, PC, PSP et DS, sont évidemment tentés de se le procurer, envieux qu’ils sont des possesseurs Wii, en ce qui concerne ce soft. Pourtant, cet achat est fortement à déconseiller tellement la déception pourrait être grande. Les mini-jeux sont bien là, la maniabilité est excellente mais le plaisir est resté du côté de Nintendo. Dommage…

Résumé 1.0 Pauvre

Rayman Contre Les Lapins Crétins

Après avoir conquis les foules à travers le monde de la plate-forme, Rayman a eu envie d’expérimenter le domaine des party games. Au fil du développement du titre, les studios d’Ubisoft Montpellier et plus particulièrement Michel Ancel ont su démontrer au monde entier que les français ont le sens de l’humour et de la dérision. L’enlèvement de notre chère figure nationale puis les nombreux faits scientifiques liés aux habitudes des lapins ont su travailler nos abdominaux de la meilleure des façons. Rayman Contre les Lapins Crétins, bien que développé avant tout pour la Nintendo Wii, fait tout de même son apparition sur d’autres supports, et notamment notre chère Xbox 360.

La première question qui vient à l’esprit de tout un chacun, la raison pour laquelle cette édition est sujette aux regards curieux des joueurs, est « comment le jeu se joue-t-il ? ». Sur Nintendo Wii, l’utilisation exclusive du combo wiimote/nunchuk a su conquérir les possesseurs de la console à son lancement. Or, il se trouve que la dame blanche de Microsoft ne propose qu’une « simple » manette. Les studios de développement ont du repenser la maniabilité entière du soft d’où sa sortie décalée. Mettons fin à certaines craintes : l’intégralité des mini-jeux se joue sans problème. Les commandes ont été parfaitement adaptées pour le nouveau pad et finalement, transposer ce Rayman de la Wii à la Xbox 360 figure parmi les tâches réussies.
Le titre propose, à quelques épreuves près, le même contenu que l’édition Wii. Nous retrouvons donc les mêmes mini-jeux repensés et aux aboutissants modifiés. En effet, jouer avec une manette classique permet, en règle générale, une plus grande précision. Par conséquent, les conditions de réussite ont été altérées en espérant que la difficulté soit similaire à celle sur la version d’origine. Malheureusement, la manette se révèle être beaucoup plus précise que prévu et on se retrouve face à un titre extrêmement simple. Alors que finir le mode Histoire prenait sur la console de Nintendo une dizaine d’heures la première fois, il ne vous en coûtera que la moitié sur Xbox 360.

Heureusement, le mode score est là pour ajouter de la replay-value et constitue finalement le réel défi du jeu. Vous y retrouverez toutes les épreuves du mode principal, plus d’autres. Par exemple, les défis en vue subjective où l’on doit sauver le petit Globox sont déclinés en trois versions : normales, avec une seule vie et au temps limité. Le but de ce mode sera d’obtenir le plus de points possible et ainsi débloquer bonus. Ces derniers sont en fait les neuf vidéos dévoilées avant la sortie sur Wii et trois artworks, eux aussi dévoilés par le passé. Autant dire que le seul intérêt de les débloquer ne sera que pour gonfler votre ego et votre gamertag. 183 000 points sont nécessaires pour tout obtenir et il faudra alors rajouter dix-quinze heures aux cinq d’avant (selon votre don aux jeux) pour achever cette quête. A chacun de voir si cela mérite le coup ou non.

Et oui, cette version Xbox 360 a beau être un tantinet plus belle que son homologue Wii (présence d’un anti-aliasing, quelques effets supplémentaires dans les décors, …), elle n’en demeure que beaucoup moins amusante. Comme dit précédemment, Rayman Contre Les Lapins Crétins a été avant tout développé pour profiter de la manette Wii et ceci constitue son principal atout et sa force. Et l’équipe a dû lui ôter pour l’adapter. Nous avons donc réellement l’impression de jouer à un titre avec la configuration de secours, celle qui permet de participer au titre alors qu’on n’a pas acheté l’accessoire qui lui offre toute sa saveur. Malheureusement, le dit accessoire n’existe pas dans le catalogue de Microsoft et ne risque pas d’apparaître. Les gars de chez Ubi ont tout de même essayé d’utiliser la Xbox Live Vision pour faire un compromis entre l’Eye Toy de Sony et la manette Wii. Il en résulte une reconnaissance des mouvements très sommaire qui, la plupart du temps, défectueuse. Gestes précis ou amples mouvements, aucun ne trouvera grâce aux yeux de la caméra. On oubliera donc très vite cette futile tentative d’innovation…
Rayman Contre Les Lapins Crétins conserve donc son ambiance déjantée, ses épreuves débiles, son humour bien frenchi mais perd beaucoup intérêt en raison des nouvelles commandes.
Ce n’est d’ailleurs pas le mode multijoueur qui le sauvera puisque celui-ci souffre du même manque. Les jeux de dance n’ont plus la même saveur lorsqu’il suffit de presser des gâchettes au lieu de brandir la wiimote et le nunchuk en rythme. Faire tourner la vache Marguerite ne provoque plus aucun plaisir.

Rayman Contre Les Lapins Crétins perd tout son charme une fois qu’il n’est pas sur Wii. Ayant été réalisé pour cette console, le porter sur d’autres formats n’avait évidemment qu’un but purement lucratif. Les joueurs Xbox 360, mais également PS2, PC, PSP et DS, sont évidemment tentés de se le procurer, envieux qu’ils sont des possesseurs Wii, en ce qui concerne ce soft. Pourtant, cet achat est fortement à déconseiller tellement la déception pourrait être grande. Les mini-jeux sont bien là, la maniabilité est excellente mais le plaisir est resté du côté de Nintendo. Dommage…

Articles qui pourraient vous intéresser

Samurai Spirits! Pocket Fighting Series

Samurai Spirits! Pocket Fighting Series

SNK respecte son public en offrant à sa portable un deuxième jeu de baston de qualité, après King of Fighters R1. Bien pensé, plutôt joli, sans fausse note, Samurai Spirits! pourrait paraître indispensable à la ludothèque de la console si l’épisode 2 ne faisait pas tout encore mieux.

Enterre-Moi, Mon Amour

Enterre-Moi, Mon Amour

On se dit souvent qu'on joue aux jeux vidéo afin de sortir le temps de quelques heures de notre réalité. Mais il faut reconnaître qu'il est parfois de bon ton de s'adonner à un soft traitant d'une thématique réelle et grave. Des situations que l'on ne connaît pas réellement mais que l'on a tendance à vouloir juger trop vite par le même temps. Certes, cela ne fait pas du bien à l'âme mais cela se révèle particulièrement édifiant pour l'esprit. Enterre-Moi, Mon Amour, c'est ce petit jeu textuel qui nous touchera de la même manière que si l'on regarde des films tels Le Pianiste ou La Liste De Schindler qui, même si l'on n'aborde pas aux mêmes thématiques, exposent des faits que l'on se doit de connaître et d'accepter. Même si cela est difficile tant il est plus facile d'imaginer que l'Humanité est irréprochable. Cela existe, il faut le garder en tête et surtout ne pas l'oublier. Et ne pas perdre de vue non plus que ce qui peut arriver à eux aujourd'hui pourra peut-être bien nous tomber dessus demain. Triste monde....

Atlantis : Secrets d’un monde oublié

Atlantis : Secrets d'un monde oublié

Foncièrement, Atlantis : Secrets d'un monde oublié demeure assez classique dans son déroulement, avec un enchainement mêlant puzzles plutôt inspirés, exploration minutieuse et conversations plus ou moins pertinentes, pour une histoire assez convenue et sans grandes surprises qui baigne, heureusement, dans un univers graphique très réussi, et surtout dans une ambiance sonore, Cryo Interactive oblige, excellente..

Poster un Commentaire

avatar
2000
  S'abonner  
Me notifier des