Preview : Return Of The Tentacle

Preview : Return Of The Tentacle

Il y a des gens, quand ils ont du temps à perdre dans leur vie, qui écrivent leurs avis dont tout le monde se contrefiche sur les jeux qu’ils ont joué. Et il y en a d’autres qui allument carrément leur logiciel Unity pour créer une suite d’un jeu qu’ils adulent qui n’en bénéficiera sans doute jamais par la voie officielle. Ça, c’est ce qui s’appelle prendre le taureau par les cornes. C’est ce qu’il s’est passé un beau jour dans la tête de trois Allemands, fans des vieux point’n click Lucas Arts : faute d’en voir débouler de nouveaux, autant la développer soi-même cette petite madeleine de Proust. Et c’est ainsi qu’on a vu déboulé l’année dernière le prologue de cette suite tout sauf officielle à Day Of The Tentacle sobrement nommée Return Of The Tentacle – Prologue sur la plate-forme itch.io. Un prologue qui peut s’apparenter à une simple mise en bouche, une sorte de demo deluxe totalement gratuite que l’on plie en moins de deux heures. Cela peut paraître peu, d’autant plus que l’on n’est nullement certain à l’heure actuelle que ce prologue soit agrémenté d’autres épisodes afin d’amener un fangame complet. Et pour diverses raisons, on pourra clairement comprendre que ce Return Of The Tentacle – Prologue devienne un malheureux projet orphelin et inachevé, et ce, malgré toute la frustration que cela pourra bien occasionner chez tous ceux qui ont pu jouer de leur souris sur cette suite totalement inespérée et complètement fantasmée.

Dans les raisons les plus évidentes qui expliqueraient pourquoi il serait possible que l’on doive au final se contenter uniquement de ce prologue, on pourra citer cette question de droit qui pourrait s’avérer gênant si Lucas Arts décidait de mettre son nez là-dedans et jouer les éléments perturbateurs. Surtout que l’on va au-delà de la simple reprise de l’univers de Day Of The Tentacle : de la même manière que son modèle, Return Of The Tentacle – Prologue ne manque pas, malgré sa courte durée, de faire des clins d’œil à d’autres jeux estampillés Lucas Arts. Du fan service qui va jusqu’à faire intervenir directement Sam et Max, les deux flics freelance dérangés du ciboulot de Dave Grossman que l’on ne présente plus, au cours des nouvelles pérégrinations de Bernard, Laverne et Hoagie. Enfin, on parle de Lucas Arts, peut-être devrait-on plutôt parler de Disney, ne rendant ces questions floues de droits que plus tangentes.

L’autre raison a été directement abordée par ses géniteurs eux-mêmes : la suite se fera uniquement selon leur motivation et les retours des joueurs vis-à-vis de ce prologue. Et lorsqu’on se frotte à ce dernier, on comprend parfaitement pourquoi tant il est clair qu’on est loin d’être confronté à un fangame cheapos. Au contraire, le travail a dû être titanesque, cela saute aux yeux. Rien n’a été laissé au hasard sur ce Return Of The Tentacle – Prologue : l’esthétique, la réalisation technique, l’écriture, l’ambiance, les bruitages, les musiques, les doublages à l’imitation fort convaincante… Tout est fidèle au modèle, TOUT. Les Allemands sont connus pour être des esprits méticuleux, ces trois lascars n’iront pas trahir à cette réputation. Alors, bien entendu, on pourra discerner deux ou trois petits détails techniques hasardeux comme l’apparition d’un texte, voire un clic, qui ne passe pas forcément du premier coup mais hormis ce genre de pinaillage, ça transpire la Deutsche Qualität. Qui allie sans nul doute le plaisir du fan à matérialiser son fantasme du côté des développeurs et le plaisir de découvrir la prémisse d’une suite « plus vraie que nature » pour le joueur qui ne peut en ressortir que bluffé de cet exercice amateur qui va même jusqu’à incorporer sa pléthore de succès/trophées, petite feature bonus sympathique. De la même manière que dans ce genre de possibilités tout sauf importantes mais néanmoins savoureuses, on notera que l’ordinateur présent dans le remake de Day Of The Tentacle où était inclus Maniac Mansion permet de passer le jeu en mode retro pixellisé, fidèle là encore à la monture originelle.

D’autant plus que la vision fantasmée se permet la liberté de revoir le gameplay. Adieu le contraignant système de verbes issu d’un autre temps qui était toujours présent en version assouplie sur Day Of The Tentacle Remastered, bienvenue dans l’ère moderne du point’n click qui fait la part belle à l’agréable épuration à 2 clics (l’un pour interagir, l’autre pour observer), une barre d’inventaire en pied d’écran permettant également de switcher entre nos trois héros, et la pression de la touche espace pour faire apparaître en surbrillance les éléments où il peut y avoir observation ou interaction que chacun est libre d’utiliser ou non. Simplicité et efficacité donc. Même si l’on pourra peut-être pester sur la trop grande facilité des énigmes sur lesquelles on ne butera pas spécialement longtemps. Un point que l’on peut pardonner facilement dans le sens où il ne s’agit ici que d’un prologue (une sorte de grand didacticiel montrant basiquement ce que le jeu proposera donc). D’autant plus que les développeurs n’ont pas manqué le coche de rester dans cette façon si typique de proposer des situations capillotractées amenant des résolutions farfelues et cartoonesques. Là encore, voilà qui fait plaisir à voir et à découvrir, d’autant plus que la narration et les dialogues – bénéficiant d’une localisation en plusieurs langues dont le français – se montrent tout aussi inspirés : grossiers sur le tirage de ficelle certes (typique de l’esprit du modèle qui savait lui aussi amener clin d’œil et comique de répétition par ailleurs) mais délicieusement crétin.

En définitive, difficile de ne pas être bluffé par ce chantier titanesque entrepris par seulement trois personnes. L’esprit est fidèle au Day Of The Tentacle originel et pourrait sans problème passer pour le prologue d’une véritable suite officielle. D’autant plus que le résultat est plus que propre techniquement parlant et que cette revue de gameplay pour se caler davantage dans l’air du temps offre un confort de jeu non négligeable. Une entrée en matière qui donne envie et même si le futur est fortement compromis pour d’évidentes questions de droits selon le bon vouloir de Disney à fermer les yeux ou non sur cette entreprise aussi passionnée qu’ambitieuse et que je vous invite à faire au plus vite si vous avez appréciez les délires point’n click de Tim Schafer et Ron Gilbert. Peut-être y aura-t-il la frustration de ne jamais voir de véritable suite mais il faut rappeler que la réception et les retours sont des facteurs essentiels pour inciter et motiver les géniteurs de ce Return Of The Tentacle – Prologue à continuer sur leur lancée afin de proposer un jeu complet.

Return Of The Tentacle – Prologue est disponible en téléchargement gratuit sur itch.io.

Articles qui pourraient vous intéresser

L’Histoire de Nintendo vol.4

L'Histoire de Nintendo vol.4

222 pages couleur, par Florent Gorges L'Histoire de Nintendo vol.4Florent Gorges222 pages Florent Gorges prend son temps entre chaque volume de l’Histoire de Nintendo, et il faut avouer qu’une fois le livre entre les mains, il est difficile de lui en vouloir. Ce volume 4, de plus de 220...

VA-11 Hall-A Original Soundtrack : Second Round

VA-11 Hall-A Original Soundtrack : Second Round

Composition : Garoad Interprétation : Garoad Année de sortie : 2016 Nombre de CD : Version dématérialisée Nombre de pistes : 44 VA-11 HALL-A - Second Round by Garoad C'est d'ailleurs étonnant de constater qu'il s'agisse de la toute première OST en...

Bilan de l’année 2018 [Mizakido]

Bilan de l'année 2018 [Mizakido]

Hormis l'ennuyeux E3, sauf pour Microsoft qui s'est offert - entre autres - le talentueux Ninja Theory dans une bien espérée phase de résurrection et on l’espère pour le meilleur, ce fût une actualité assez riche qui a accompagné l'année, avec pour une fois pas d’Electronic Arts en première...

Poster un Commentaire

avatar
2000
  S'abonner  
Me notifier des