Journey

Le désert. Du sable à perte de vue. Vous. Vêtu(e) d’une simple étoffe de tissu et d’une capuche qui ne laisse apparaître qu’un visage aux traits simples, vous voilà au beau milieu des dunes, sans guère d’explications, à commencer à errer sans vraiment savoir où aller ou tout simplement quoi faire. Mais rapidement, après avoir atteint les hauteurs d’une colline sablonneuse, vous apparait au loin une imposante montagne, fendue en deux en son sommet qui distille parfois quelques rayons d’une étrange lumière, rassurante et captivante. Sur cette vision intrigante et magnifique débute votre périple, votre expérience.

psn_journey_intro

1 2 Suivant

  1. Superbe test qui reflète exactement ce que j’ai ressenti lors de ma première partie.
    Un jeu qu’on oubliera pas et auquel on pense encore après l’avoir terminé.
    Interessant de savoir que le replay value vaut le coup. Je compte le refaire prochainement. 🙂

    Merci encore pour cette critiqeu.

  2. J’abonde moi aussi dans le sens de ta très bonne critique Mizakido. On aura sans doute des esprits chagrins et ayatrollesques qui vont nous dire que ce n’est pas vraiment du jeu vidéo eu égard à la durée de vie, à la simplicité d’un gameplay qu’on ne peut pas enfermer dans la petite case d’un genre bien identifié et à l’image arty du jeu.

    Mais comme tu dis, qu’importe quand on voit à quel point ces quelques heures de jeux sont intenses, maîtrisées de bout en bout et bourrées de bonnes idées. Je crois que jamais un jeu n’aura si bien porté son titre tant on est totalement happé dans l’univers de Journey et tant le plaisir de la découverte est grand. D’ailleurs, je te rejoins sur la dimension online du jeu qui m’a quelque peu réconcilié avec cet aspect du jeu moderne m’ayant toujours paru inutile ou inintéressant : ici, la relation avec les autres joueurs s’intègre tout naturellement et simplement. La communication n’est présente que dans sa forme la plus basique mais elle permet de faire passer tant de choses…

    A la limite, le seul regret que j’ai eu, c’est que l’expérience était trop courte. Pas trop courte dans le sens « c’est une honte de faire payer 15 euros une poignée d’heures de jeux » (il n’y a qu’à voir Asura’s Wrath pour voir que Crapcom arrive encore à faire bien pire), mais dans le sens « c’est dommage que ça s’arrête si tôt ». Maintenant, le format choisi permet de garder une intensité constante de l’expérience de jeu, ce qui n’aurait peut-être pas été le cas avec quelques niveaux de plus. Donc quand on y réfléchit, il n’y a pas vraiment de regret à avoir ^^.

  3. Très bon article qui me motive encore plus pour me prendre le jeu.

    Ayant pas mal apprécié Flow, et Flower, Je serai certainement séduit par Journey. Peut être le seul jeu qui me motivera à brancher online ma PS3 pour jouer avec des inconnus

  4. Rei: C’est vraiment indispensable le online pour ce jeu. Si tu joues en offline, tu perds une grande partie de l’experience.

  5. Et bien merci pour vos commentaires, cela me rassure dans ma vision du jeu, vision que j’ai essayé au mieux de retranscrire ici :)… Même si il y a encore beaucoup de choses à dire!

    @Steeve : en effet, il possède une petite replay-value assez intéressante, notamment pour ses petits trucs cachés, comme semble l’indiquer la liste des trophées. Puis c’est toujours une occasion pour se replonger dans ce superbe univers.

    @Hyades : j’ai bien fait d’insister pour que tu vérifies tes fonctions online :D. Pour le reste, je rejoins ton avis. Journey reste un jeu vidéo, mais sans doute d’une forme que nous ne sommes pas encore habitués. Et franchement, je veux en voir plus de ce genre.

    @pipasrei : il est évident que si tu as apprécié le concept de Flower, tu risques d’adorer Journey, qui va encore plus loin dans le « trip ». Et oui, la fonction en ligne est indispensable pour en profiter à 100%!

  6. Jolie critique. D’ailleurs, le contre-avis de Vidok, il en est où ? Autrement, je dois bien admettre que plus je lis de critiques sur Journey (autant positives que négatives), plus il me tente. En plus, je le trouve vraiment magnifique graphiquement parlant (la modélisation de l’air m’avait l’air juste sublime d’après les vidéos que j’ai vu vite fait).

    1. Il en est qu’il attend un second run pour être confirmé (ou pas). Il paraît que le refaire peut tout changer. Dans le doute, on ne coupe pas des têtes, paraît-il. Je compte le refaire la semaine prochaine.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles
Edito #36 – Archaïc – 10 ans déjà…