Conversation Notebook For Travel America
Appréciation 1

Tout cela pour vous dire que Conversation Notebook est un logiciel éducatif pour japonais désireux de se rendre aux Etats-Unis et non pour jeune français voulant connaître la langue de Musashi. Vous apprendrez bien mieux et vite avec un bon vieux bouquin que grâce à ce « jeu ». En revanche, si Nintendo a la bonne idée d’adapter le concept à l’Europe et nous sort une version français/japonais, cela deviendra fort intéressant…

Résumé 1.0 Pauvre

Conversation Notebook For Travel America

La Nintendo DS est la console aux jeux concepts. C’est indiscutable, nous n’avons jamais eu autant de jeux bizarres sur une même console. Nous avons vu, grâce à la Nintendo DS, l’émergence d’une flopée de jeux qui n’en sont pas réellement. Il est difficile de les classer comme jeux (tel que nous en avons l’habitude) mais il l’est également de dire que cela n’en est pas. Que sont-ils donc ? Des utilitaires ? Possible, en tout cas, ils existent et il est temps de vous présenter Conversation Notebook For Travel America.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, il existe une série de Notebook, tous proposant des langues différentes. Il se trouve que nous allons parler aujourd’hui du Notebook relatif à l’anglais (d’où le « for America ») mais il existe « for Thaïland », « for China » et for Korea ». Nintendo a voulu plaire au plus grand nombre et a choisi les langues que les japonais sont le plus enclin à apprendre. Car oui, les Conversation Notebook sont là pour vous apprendre une nouvelle langue. Pour les besoins des lignes que vous lisez, nous allons dire que vous maîtrisez le japonais à la perfection (ne soyez pas modeste).

Il vous est donc possible de pratiquer divers exercices pour améliorer vos connaissances en anglais… ou plutôt vous apprendre l’anglais. Le mode principal se décompose en diverses parties. Chacune représente un thème particulier : la nourriture, les expressions courantes, les moyens de transport, … Vous avez donc à votre disposition différents sujets dans lesquels sont présents plusieurs phrases type. Vous avez la phrase nippone et en dessous la traduction anglaise. Vous pouvez alors sélectionner l’expression. Elle apparaît alors dans la fenêtre principale située en arrière-plan, plein centre. Regardez les images pour que ce soit plus clair. Qu’importe où vous allez, la phrase reste afin que vous puissiez vous y référez quand vous voulez et ce jusqu’à ce que vous en choisissiez une autre. Vous pouvez alors écouter la phrase : elle sera prononcée par une charmante demoiselle à la voix très robotisée… De cette manière, vous pourrez vous entraîner à prononcer…de l’anglais. Oui, vous connaissez déjà le japonais, rappelez-vous.

Vous pouvez dès lors apprendre pas mal de phrases grâce à ce premier onglet. Malheureusement, c’est bien beau de savoir prononcer et lire : encore faut-il savoir écrire. Ainsi, est présent un éditeur de texte. Rien de très poussé rassurez-vous. Il s’agit, à l’aide du stylet, d’écrire des mots sur l’écran tactile. Le fait que la phrase que vous choisissez reste sur l’écran du haut permet donc de la consulter dans n’importe quel autre mode, comme dit plus tôt. Ainsi, vous avez l’opportunité de recopier cette dite expression et vous entraîner. Fabuleux n’est-ce pas ? Non ? Si, je suis persuadé que vous avez toujours rêver de savoir écrire de l’anglais… Cerise sur le gâteau : vous pouvez enregistrer vos performances. Au moment que votre don calligraphique sera à son summum et que vous aurez pondu la huitième merveille du monde, vous pourrez à loisir la re-visionner si vous la sauvegardez. Ils ont pensé à tout chez Nintendo.

Toutefois, un logiciel d’apprentissage tel que celui-ci ne serait rien sans un dictionnaire incorporé. Il perdrait toute crédibilité vis-à-vis du public et son intérêt se verrait alors fortement diminué (déjà que…). Heureusement, Conversation Notebook propose bel et bien un dictionnaire : japonais -> anglais… Eh bien oui, vous vous attendiez à quoi ? Mais cela ne vous gène nullement : vous parlez japonais. Ainsi, un clavier à hiragana est disponible et, à chaque syllabe rentrée, le champ des possibilités affiché sur l’écran du haut diminue.

Vous voulez savoir comment dire « oyasuminasai » en anglais. Vous tapez O – YA – SU et déjà vous ne disposerez plus que de quelques possibilités. Bon, encore faut-il connaître les hira…
Conversation Notebook For Travel America est donc utile pour les japonais envisageant d’apprendre l’anglais ou de partir dans un pays anglophone. Il fournit une aide non négligeable. Je suppose aisément que ce doit être le cas également pour les versions Thaï, Chinoise et coréenne. Maintenant, imaginons que vous ne parlez pas un mot de japonais… déjà, c’est dommage d’acheter des jeux japonais, hein ? Mais passons. Vous saisissez l’anglais et désirez apprendre le japonais. Le jeu vous permettra d’apprendre à écrire pas mal de phrases en jap mais vous n’aurez pas la prononciation. Autant dire que vous allez rire quand les expressions comporteront des kanjis (ce qui revient à plus de 80% des phrases présentes). Cela n’est pas d’une utilité flagrante, surtout que les tournures que vous apprenez sont trouvables dans tout bon bouquin d’apprentissage de japonais à 10€ trouvable chez le libraire du coin. Il reste le dico et l’éditeur ! L’éditeur… rien ne vaut une bonne vieille feuille de papier. Concernant le dico, je confirme qu’il peut avoir son utilité mais elle s’en trouve assez limitée. Vous ne l’emploierez que pour chercher un mot en particulier qui pourra très bien ne pas y être car il s’agit d’une version très light. Vous ne trouverez que les mots les plus souvent employés. Il ne fallait pas rêver. Avouez également qu’il est assez lourd de devoir allumer sa DS à chaque mot jap dont vous voulez chercher la traduction.

Tout cela pour vous dire que Conversation Notebook est un logiciel éducatif pour japonais désireux de se rendre aux Etats-Unis et non pour jeune français voulant connaître la langue de Musashi. Vous apprendrez bien mieux et vite avec un bon vieux bouquin que grâce à ce « jeu ». En revanche, si Nintendo a la bonne idée d’adapter le concept à l’Europe et nous sort une version français/japonais, cela deviendra fort intéressant…

Articles qui pourraient vous intéresser

Old Man’s Journey

Old Man's Journey

Old Man's Journey a beau être ce genre de petit jeu trop cher par rapport à sa durée de vie au ras des pâquerettes, il n'en demeure pas moins charmant. Direction artistique très réussie, gameplay simpliste qui fait son boulot et n'est pas aussi prétexte qu'il n'y paraît sur le papier tant il vient renforcer l'atout principal qui le fait se démarquer : mettre en lumière un protagoniste âgé. Pour lequel on n'ira pas forcément dire que ce sera notre « nous du futur », même si l'on ne pourra cacher qu'on espère tenir sa même forme physique et détermination lorsqu'on parviendra à son âge. Mais qui nous touchera tant l'on pensera à notre propre papy, ce qui fera que l'on mettra un point d'honneur à l'aider tout au long de son périple à lui aménager son trajet pour qu'il puisse arriver à sa destination. Avec toujours ce plaisir aussi indiscret que coupable de découvrir les tenants et aboutissants de cette petite histoire ordinaire et intimiste..

Ratchet & Clank

Ratchet & Clank

La formule Ratchet & Clank à base de plate-forme et d'action a toujours fonctionné et ce, dès ce premier opus qui n'a pas pris une ride, même sur son support originel. Parce que finalement, la série n'a pas forcément beaucoup évolué au fil des épisodes, hormis le fait de s'appuyer davantage sur ce qui fait le succès du soft : plus d'armes badasses, de gadgets et surtout, d'humour. Parce qu'il fut un moment où le jeu vidéo était peut-être devenu trop sérieux et mature, notamment durant l'ère PS360, d'où le fait que la franchise d'Insomniac Games a toujours réussi à conserver son public. Parce que même si la formule n'a pas forcément beaucoup évolué, les sensations jouissives de jeu et l'univers cartoonesque, non. Et c'est bien là tout ce qu'on demande..

Berzerk

Berzerk

Bien que simpliste, le système de Berzerk n’en est pas pour autant mal rôdé, au contraire. La présence d’Otto, la difficulté progressive, le pallier des 5000 points loin d’avoir été choisi au hasard, sont autant d’éléments démontrant la justesse des choix techniques et des tests effectués. Un vrai plaisir.

Poster un Commentaire

avatar
2000
  S'abonner  
Me notifier des