Luigi’s Mansion

Luigi’s Mansion

Lancement de la Nintendo GameCube. Ou lancement du Nintendo GameCube, as you wish. Nintendo doit présenter un line-up percutant, suffisamment pour redorer son blason après le succès en demi-teinte de la Nintendo 64. 30 millions de vente, c’est bien, les 100 millions de la Playstation, cela aurait été mieux. Malheureusement, le Mario nouvelle génération n’est ..

Mario Kart Double Dash !!

Mario Kart Double Dash !!

La monture Mario Kart sur Gamecube marque un « tournant » dans la série. Pas que Nintendo se décide à changer fondamentalement sa recette – on en aurait été fort étonné – mais il faut admettre que l’inclusion de la notion de paire sur un seul et même véhicule est quand même une étape importante. D’autant plus qu’il s’agit d’une caractéristique qui est resté sur les épisodes suivants, signe que ce n’est pas si anodin. Autrement, rien à relever d’autre à l’horizon : Mario Kart Double Dash !! reste un Mario Kart pur jus réunissant fun immédiat et pilotage bien plus exigeant qu’il n’y paraît au premier abord, que ce soit seul mais surtout à plusieurs

Odama

Odama

L’idée, en étant très originale, est quand même saugrenue quand on y pense. Mais pourtant, sur le papier, et à l’écran, le titre est ce qu’il annonce : la fusion entre un jeu de stratégie et du flipper avec, en sus, une utilisation intensive du microphone. La configuration matérielle est en ce sens assez exotique, puisque la boite cartonnée contient, en plus de l’engin pour s’égosiller, une étrange attache servant à le fixer à la manette. De quoi intriguer avant même de découvrir le jeu en lui même.

Skies of Arcadia Legends

Skies of Arcadia Legends

Allons-y clairement : Skies of Arcadia n’est pas cette tuerie du RPG comme certains aiment à le dire. Ce qui ne veut pas dire qu’il soit médiocre, bien au contraire. C’est plutôt un jeu de charme. Envoûtant à défaut d’être transcendant. Loin d’être irréprochable, on se laisse pourtant séduire par son background et son énergie communicative. Et toute cette bonne volonté dont son développeur a fait preuve. Car même si cette histoire de piraterie ne casse pas des briques, l’aventure, elle, se mène tambour battant, la main sur le cœur à devenir le plus grand maître explorateur qu’il soit. Et de mettre sur la paille les autres pirates moins scrupuleux qui osent défier toute la pureté de ces rêves de gosse via cette version Legends, véritable plus-value qui mérite qu’on s’y penche davantage par rapport à la monture originelle si choix entre les deux versions il devrait y avoir

Spyro Enter the Dragonfly

Spyro Enter the Dragonfly

Du début à la fin, Spyro Enter the Dragonfly donne l’impression d’un “titre cahier des charges” dont la saveur et le fun sont tout simplement absents. Autant dire qu’il est loin de récidiver l’excellente surprise de la première trilogie. Le génie de la série est parti avec ses créateurs sur Ratchet and Clank. Il en reste, pour ce quatrième volet, une coquille bien vide