Puzzle Bobble Universe
Appréciation 2

Puzzle Bobble Universe n’apporte rien à la série et encore moins au genre. Il a juste pour intérêt d’être le premier Puzzle-Game de la Nintendo 3DS, ce qui peut le rendre affriolant. Il l’est, Puzzle Bobble oblige. Il n’en demeure pas moins incomplet et terriblement opportuniste… C’est donc dans un état plus que partagé que vous devrez trancher. Plaisir ou éthique ?

Résumé 2.0 Passable

Puzzle Bobble Universe

A chaque lancement de console, des éditeurs en profitent pour ressortir de vieilles licences à peine remises au goût du jour. Square Enix et Taito semblent s’être mis d’accord pour nous faire le coup avec Puzzle Bobble Universe.

Foutage de gueule en approche ? Cela en a tout l’air. Tout commence par la prise de conscience une fois l’écran-titre franchi : aucun mode deux joueurs ne saura animer vos soirées, que ce soit en local ou en ligne. L’incompréhension perdure à l’affichage des deux uniques modes de jeux, Puzzle et Défi. Le premier vous invite à parcourir un pseudo mode histoire dans lequel vous devez délivrer un ami par tableau. Il en contient au total huit, se finissant chacun en une vingtaine de minutes. Chaque monde demande de réussir trois objectifs, à savoir réussir les dix tableaux qui le composent, sauver votre ami retenu prisonnier en « éclatant » les clés de sa cage et vaincre le boss des lieux. Nul besoin de vous faire l’affront de rappeler le principe du jeu ; à une précision près : une jauge à trois niveaux se remplissant automatiquement en fonction de vos actions vous octroie un pouvoir spécial à déclencher une fois. Celui-ci est là pour vous aider à diminuer plus rapidement le stock de bulles.

La partie défi vous amène, quant à elle, à éliminer toutes les boules de chaque tableau se présentant à vous dans un temps total limité : 100 secondes, 300 secondes ou infini. Ce mode, moins riche que le précédent, vous permet tout de même de découvrir des boules spéciales qui, une fois éclatées, peuvent renverser la situation en éliminant beaucoup de bulles.

Devant ce contenu rachitique, il est légitime de se dire que les trente ou quarante euros investis ne l’ont pas été à bon escient. Pourtant, une fois la console en main, il est difficile d’en décrocher. L’aventure bien que courte est vite remplacée par les tentatives de scoring du mode défi. Puzzle Bobble Universe a beau ne pas faire honneur à ses prédécesseurs en terme de modes de jeu, il n’en reste pas moins un Puzzle Bobble, avec son univers kawai et son principe de jeu addictif. La 3D sert ici de réel gadget puisque seul un effet de profondeur entre les bulles et le décor se dévoile à nos yeux. Rentabiliser l’achat de votre console sera l’unique prétexte à l’utilisation intensive de la 3D sur ce titre.

Puzzle Bobble Universe n’apporte rien à la série et encore moins au genre. Il a juste pour intérêt d’être le premier Puzzle-Game de la Nintendo 3DS, ce qui peut le rendre affriolant. Il l’est, Puzzle Bobble oblige. Il n’en demeure pas moins incomplet et terriblement opportuniste… C’est donc dans un état plus que partagé que vous devrez trancher. Plaisir ou éthique ?

Articles qui pourraient vous intéresser

Ratchet & Clank

Ratchet & Clank

La formule Ratchet & Clank à base de plate-forme et d'action a toujours fonctionné et ce, dès ce premier opus qui n'a pas pris une ride, même sur son support originel. Parce que finalement, la série n'a pas forcément beaucoup évolué au fil des épisodes, hormis le fait de s'appuyer davantage sur ce qui fait le succès du soft : plus d'armes badasses, de gadgets et surtout, d'humour. Parce qu'il fut un moment où le jeu vidéo était peut-être devenu trop sérieux et mature, notamment durant l'ère PS360, d'où le fait que la franchise d'Insomniac Games a toujours réussi à conserver son public. Parce que même si la formule n'a pas forcément beaucoup évolué, les sensations jouissives de jeu et l'univers cartoonesque, non. Et c'est bien là tout ce qu'on demande..

Berzerk

Berzerk

Bien que simpliste, le système de Berzerk n’en est pas pour autant mal rôdé, au contraire. La présence d’Otto, la difficulté progressive, le pallier des 5000 points loin d’avoir été choisi au hasard, sont autant d’éléments démontrant la justesse des choix techniques et des tests effectués. Un vrai plaisir.

Clean Sweep

Clean Sweep

Oh ! Un clone de Pac-Man ! En effet, diriger un personnage au travers d’un labyrinthe à grignoter des billes de couleur et poursuivi par des pinces géantes donne l’impression de déjà vu. Pourtant, GCE - le développeur le plus prolifique sur Vectrex - a tout de même tenté de s'éloigner de...

1
Poster un Commentaire

avatar
2000
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Linanounette Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Linanounette
Invité
Linanounette

Plaisir!!! :D