Clean Sweep
Appréciation 3

Oh ! Un clone de Pac-Man ! En effet, diriger un personnage au travers d’un labyrinthe à grignoter des billes de couleur et poursuivi par des pinces géantes donne l’impression de déjà vu. Pourtant, GCE – le développeur le plus prolifique sur Vectrex – a tout de même tenté de s’éloigner de son modèle… Pas de ..

Résumé 3.0 Correct

Clean Sweep

Oh ! Un clone de Pac-Man ! En effet, diriger un personnage au travers d’un labyrinthe à grignoter des billes de couleur et poursuivi par des pinces géantes donne l’impression de déjà vu. Pourtant, GCE – le développeur le plus prolifique sur Vectrex – a tout de même tenté de s’éloigner de son modèle… Pas de Pac-Man donc, mais un aspirateur ! La banque a été attaquée par des voleurs et les billets ont été éparpillés un peu partout dans les couloirs, sauf dans la chambre forte – c’est tout de même pas de bol. Il est donc nécessaire d’aspirer l’argent qui traîne, mais attention : la taille du sac de l’aspirateur n’est pas illimitée. Il est donc nécessaire de le vider en passant par la chambre forte – justement – située au coeur du labyrinthe de couloirs. Au milieu de cela, des voleurs, avec lesquels tout contact est prohibé sous peine de perdre une vie, arrivent par l’une des différentes issues situées sur les quatre côtés de l’écran. L’air de rien : l’intelligence artificielle de ces voleurs est loin d’être anodine, puisque leur algorithme est fait pour vous coincer dès que possible.

Pour lutter, quatre pièces spéciales existent dans les quatre coins du labyrinthe. Chacune ouverte pour une seule utilisation de “survoltage”, elles permettent de retourner le rapport de force le temps de quelques secondes où les voleurs, désormais fuyards, peuvent désormais être arrêtés. Toutefois, l’accalmie ne sera que de courte durée puisque d’autres voleurs débouleront rapidement. Et toute la difficulté du jeu réside à se créer un parcours suffisamment ingénieux, alternant collecte, passage à la chambre forte et survoltage dans les coins. Tout cela participe à augmenter notre score au fil des différents étages. Et il faut bien avouer l’excellent calibrage de la difficulté du jeu qui n’assomme jamais le joueur. Evidemment, Clean Sweep est un jeu de scoring et sa durée de vie n’est basée que sur notre courage à nous améliorer.

Pour tout de même diversifier les plaisirs, les développeurs ont prévu deux petites options complémentaires : un mode deux joueurs et un second mode de jeu. Le premier nous propose de nous passer la manette avec un(e) ami(e), à tour de rôle, les scores s’affichant soit en haut à gauche, soit à droite de l’écran, comme pour la grande majorité des jeux Vectrex. Le second mode de jeu nous propose le même jeu mais sans les murs – comme si les lumières de la banque étaient éteintes, autant dire que notre mémoire est alors fortement sollicitée. Clairement : le premier mode est bien plus fun et agréable à jouer.

GCE a su comprendre l’attrait de Pac-Man et en proposer une variante plus que sympathique. Sous ses allures de clone au rabais du titre de Namco, Clean Sweep permet à la Vectrex de se doter d’un jeu convivial et attachant. A noter qu’une version limitée existe, Mr. Boston, du nom de l’entreprise de liqueur ayant commandé cette version promotionnelle pour une de ses publicités.

Articles qui pourraient vous intéresser

Framed Collection

Framed Collection

Framed Collection ne paye pas de mine forcément tant tout paraît simple dans la théorie. Mais tout est si malin, qu'elle soit dans sa DA, sa narration, son concept ou la mise en pratique de ses mécaniques, que ce diptyque n'a aucun mal à accrocher le joueur en quête d'un petit moment tranquille de triturage de méninges. Que ce soit pour meubler une soirée calme qu'une poignée de minutes erratiques lors des trajets en transport en commun ou autre moment creux de la vie quotidienne..

AMID EVIL

AMID EVIL

Réutiliser, ré-imaginer, rendre hommage aux jeux d'antan avec des idées neuves, tels sont les chevaux de bataille de nombreux développeurs, indépendants ou non, depuis que le jeu-vidéo est jeu-vidéo, et ce pour œuvre unique ou par simple devise quelque peu monomaniaque. Indefatigable...

Telling Lies

Telling Lies

On pourra cracher sur quelques défauts pratiques d'interface qui appartiennent pourtant au domaine du basique, ça n'empêche pas pour autant Telling Lies d'être excellent. Dans son concept qui ne surprendra cette fois nullement ceux s'étant attardé sur le non moins intéressant Her Story. Et, bien sûr, dans l'exécution de cette formule narrative atypique et éclatée, vectrice de bien plus de possibilités que l'on aurait pu le soupçonner. Rien n'est laissé au hasard ici pour se laisser emporter dans une spirale de curiosité, parfois carrément malsaine, quant au fait d'avoir pleinement connaissance et maîtrise de cette histoire, parfaitement écrite, interprétée et mise en scène, sans même que cette dernière ne nous en donne pourtant la moindre carotte, ni même de réelle finalité en soi. Bref, vivement le prochain !

Poster un Commentaire

avatar
2000
  S'abonner  
Me notifier des