Réalisateur découvert grâce à son court métrage panic attack, Fede Alvarez se retrouve aux commandes du remake de la cultissime œuvre de Sam Raimi, ici crédité en tant que producteur. La critique n’a pas pour but d’argumenter sur la nécessité de remaker des œuvres plus ou moins récentes durant ces dernières années. Doté d’une réputation sulfureuse, la première version de ce nouveau cru a été classé NC-17 par la MPAA (équivalent à un -18 en France). Autant dire qu’un tel verdict avait de quoi exciter notre curiosité. Ajoutez à cela un trailer red band dès plus efficaces et l’on se retrouve avec une date à retenir à tout prix, le 1er mai ! Attendu au tournant, Evil dead version 2013 est-elle l’expérience cinématographique la plus terrifiante, comme l’affirme la tagline de l’affiche officielle ? evil-dead-02

 

Lorsque les lumières de la salle s’éteignent, une question nous vient à l’esprit : Et si, pour une fois, les mecs du marketing disaient vrai, allons-nous avoir l’estomac assez solide pour supporter une orgie de gore ? La réponse dépendra évidemment de la sensibilité du spectateur mais une chose est sûre Evil Dead est peut être le film le plus gore de cette décennie, quoi que, mais n’est en aucun cas terrifiant ! C’est d’ailleurs son point faible, et LA grosse déception pour cette œuvre, chaque moment est bien amené et de manière intelligente mais lorsque le jump scare est censé se produire, on se retrouve avec un plan gore certes réussi mais ne procurant aucune sensation. De ce fait, l’immersion n’est pas totale et l’expérience ne pourra qu’en pâtir. Pire encore, lors de certaines séquences, la frustration se fait ressentir tant le procédé brille par son absence, la scène où Eric découvre sa copine dans la salle de bain en est le parfait exemple.

evil-dead-06

Evil dead est-il pour autant un mauvais film ? En tant que remake, Fede Alvarez a l’intelligence de marier éléments connus (le manuscrit maudit, la main possédée…) en réussissant à se les réapproprier et éléments neufs. De ce fait, impossible de prévoir comment tout cela va se terminer. On va évidemment assister à un massacre en règle mais le réalisateur réussit à ménager le suspense jusqu’au dernier quart d’heure quant à savoir qui sera le futur Ash. Le ton très premier degré renforce l’impact des accès de violences des protagonistes même s’il est difficile de ne pas sourire face à certaines scènes. Selon le metteur en scène, ce genre de réactions serait provoqué par une nécessité d’évacuer un trop plein de tension, on se permet d’en douter. Abordons maintenant le film en le resituant dans son époque et en mettant son modèle de côté. Le moins que l’on puisse dire est que la période fut maigre en bonnes péloches horrifiques ces derniers mois. La dernière sensation cinématographique remonte au début du mois de janvier avec Maniac ! Pour autant, réduire l’œuvre à une simple bouée de sauvetage pour spectateurs en manque de sensations fortes serait dénigrer les qualités de cette dernière. Les personnages ont le droit à un traitement supérieur à la moyenne, on prend le temps de les découvrir au grès de quelques conversations. On en apprend plus sur les relations liant les uns aux autres. On regrettera par contre un traitement inégal pour la petite amie de David, réduit au rôle de la blonde conne de service et ne bénéficiant que de quelques répliques ci et là. Fede Alvarez est doué lorsqu’il s’agit de manier la caméra et réussit à nous offrir quelques plans particulièrement réussis. La scène finale est totalement folle et terriblement bluffante, le genre de moment qui renvoie au placard bons nombres de bobines horrifiques récentes. L’utilisation de la bande sonore est toujours au service de l’action et permet d’étoffer l’atmosphère mis en place. Le retour aux effets visuels à l’ancienne et toujours appréciable, aucun effet numérique ne réussira à surpasser le réalisme des prothèses et autres astuces mécaniques ! Certains reprocheront le manque de crédibilité quant à la résistance de certains personnages face aux coups qu’ils prennent. Rappelons que ce point peut être soulevé pour bon nombre de films, notamment dans le domaine de l’action. Toute œuvre a sa part d’incohérences, certaines sont nécessaires pour pouvoir continuer le récit. Si les mecs se couchaient après deux coups de tatanes, beaucoup de longs métrages se transformeraient en moyens métrages. Après tout ce n’est qu’une fiction, on ne peut demander aux films un réalisme aussi rigoureux et surtout dans le genre horrifique.

evil-dead-03

  Votre appréciation pour ce film dépendra finalement de vos attentes, sans être à la hauteur de son prédécesseur, Evil dead réussit à proposer une version moderne de l’histoire originale. Si vous êtes à la recherche de grands moments de frayeurs, la déception sera sûrement au rendez-vous. Si par contre, vous voulez simplement vous faire un bon film d’horreur généreux en hémoglobines, vous allez être servis ! Un film qui va au bout de son concept, et qui ose pousser ses idées sanglantes jusqu’à ses derniers retranchements, est quelque chose de trop rare pour ne pas se ruer dans le complexe le plus proche pour se forger son avis. En tout cas, on espère que le succès sera au rendez-vous et que les producteurs et distributeurs comprendront que l’on peut conquérir un public sans avoir à revoir leurs ambitions à la baisse.

evil-dead-07

Sam Raimi aurait affirmé qu’il planchera cet été sur un script  avec son frère pour un quatrième opus pour la saga Evil Dead d’origine. De son côté, Fede Alavarez aurait déjà des idées pour la mise en chantier d’un Evil Dead 2. La saga Evil dead semble retrouver un second souffle, espérons que cela ne soit pas de courte durée. En attendant de voir ces projets arriver à maturité, on aura le temps de revisionner cette œuvre dans une version extended à sa sortie dvd, c’est en tant cas ce laisse entendre son réalisateur.

[wptab name=’Bande annonce VF (censuré)’][youtube]http://www.youtube.com/watch?v=hpDR9P52Jc8[/youtube][/wptab] [wptab name=’Bande annonce VO (non censuré)’][dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xwgdgk_evil-dead-2013-official-redband-trailer_shortfilms#.UY1TKLW-2Sr[/dailymotion][/wptab]

[end_wptabset] [end_wptabset]

  1. Intéressante critique sur un film qui me titillait. Je me demandais s’il était pertinent de regarder la version d’origine avant de se plonger dans celle de 2013, ou n’importe.

    Et bravo pour ta première critique sur Archaïc. :napo:

  2. Il est toujours préférable de voir un remake avant l’original je pense. Cela permet d’apprécier le film telle qu’il est avant de le comparer à son modèle.

    Merci maintenant, il va falloir que je trouve le temps de faire la deuxième. :mrgreen:

  3. Bienvenue dans l’équipe Tzameti ! Et merci pour cette première critique qui touche un sujet que je trouve extrêmement fâcheux…

    Mais Evil Dead quoi ! Non mais où avaient-ils la tête, il n’y a pas à y toucher, remettre au goût du jour, remaker, ou même se réapproprier. Le film de base est un chef d’oeuvre, un de mes meilleurs classiques grindhouse avec le Brain Dead de Peter Jackson. Pourquoi mais pourquoi ? En plus, c’est bien gentil ce petit remake mais Evil Dead n’est pas une série à la base qui est faite pour faire peur mais bel et bien à faire à s’étouffer de rire dans un bain plus que généreux d’hémoglobine…Le monde est bien cruel pour se permettre de se complaire d’une telle hérésie…

    Désolée, rien contre toi Tzameti, fallait juste que le coup de gueule qui ne tient qu’à moi sorte à un endroit ou dans un autre ^^

    1. Je le prends pas personnellement ne t’inquiète pas 😛

      Je ne pense pas que le but de ce remake fut de faire table rase du passé mais plutôt proposer une nouvelle version de cette histoire. Au vue du résultat, on ne peut pas dire que ce projet n’avais qu’un but mercantile. La mode est au remake, depuis plusieurs années, autant apprécier les œuvres telles qu’elles sont, si se sont de bons moments c’est toujours ça de pris.

      Je comprends que pour certains remaker ces œuvres est blasphématoire. Je pense que si le projet est produit dans le but de proposer une vision moderne de l’histoire sans renier son modèle et non dans une volonté de simplement ramener du fric pour une boite de production avide, je serais plus indulgent face au film.
      On a quand même eu de bonnes surprise via cette vague, du genre la colline a des yeux et la dernière maison sur la gauche!

      Ce qui est sûr c’est que la machine n’est pas près de s’arrêter, en ce moment il y a au moins un remake pour Robocop en pleine réalisation et un pour The crow est en préparation.

  4. Bienvenue parmi nous Tzameti ^^. Bon, le film n’est clairement pas ma came (je n’ai vu que le troisième Evil Dead qui a la réputation d’être plutôt « atypique »), donc je ne vais pas pouvoir profiter de ta critique pour lancer de grands débats philosophiques comme Margoth. Une prochaine fois peut-être =p .

  5. Il n’y a pas de grands débats philosophiques à y avoir spécialement. Parce que déjà, je n’ai jamais caché que j’étais un peu farouche sur tout ce qui est remake – on parle bien de remake et non de reissue, on est bien d’accord – ce qui est d’autant plus vrai dès lors que ça touche une œuvre que je chéris. En gros, mes cheveux se dressent sur la tête à la seule idée d’un remake de FFVII, d’un film de Kubrick et que sais-je encore… Alors que si ça touchait un sujet me tenant de base moins à cœur, je tolèrerai (de là à dire accepter, il y a un pas que je n’ose franchir) l’existence d’un éventuel remake. Mais bon, ça, à la limite, je sais pertinemment que je suis loin d’être la seule à avoir ce genre de tendance de conservatrice dès lors qu’on touche à une de ses références 😉

    1. J’ai du mal à imaginer un remake de Kubrick pour autant ça m’étonnerais pas qu’il essaye pour Orange Mécanique par exemple.
      Ce qui me dérange le plus dans cette mode, se n’est pas vraiment le fait de toucher à des références mais de profiter de ce mouvement pour simplement se reposer sur un récit existant sans essayer d’apporter sa vision. C’est pour ça que je trouve certains remake réussis car il se réapproprie un concept et le modernise, le façonne à leur volonté sans trahir leurs origines.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.