Nights of Azure 2

Nights of Azure 2

Gust a eu beau le repousser de huit mois, rien n’y fait. Appauvri sur le plan du gameplay et souffrant d’une narration sans substance, Nights of Azure 2 ne transforme pas l’essai. En sortant un jeu aussi peu abouti, qui rejette les qualités du premier sans apporter des innovations fortes, Gust et KoeiTecmo portent un coup d’arrêt très net à une licence prometteuse. L’éditeur et sa filiale doivent revoir la façon avec laquelle ils travaillent, il serait dommage que Atelier Lidy & Soeur pâtisse d’un développement aussi chaotique

Blue Reflection

Blue Reflection

Dans l’absolu, Blue Reflection est un RPG très moyen. Voilà ce qui arrive quand l’artiste prend le pas sur le producteur : le jeu est plutôt contemplatif, pas formidablement bien écrit et inégal dans son expérience de jeu. Et le fait que KoeiTecmo n’aie pas véritablement investi dedans n’aide pas. C’est en fait comme une galerie d’art : on aimera à certains endroits, sans vraiment s’attarder sur les autres. Pour ma part, je suis ressorti satisfait de ce jeu car la claque graphique et artistique était bien là, donc je verrais plutôt le verre à moitié plein

Atelier Sophie, The Alchemist of the Mysterious Book

Atelier Sophie, The Alchemist of the Mysterious Book

Changer d’approche n’est pas suffisant, Atelier Sophie en est un cas d’école. Le système de jeu, toujours aussi solide, permet de faire de grandes choses, mais tout cela dans un environnement technique dépassé. Des idées, de l’humour, il y en a, mais pas assez prononcés. L’ivresse des combats, on la sent, mais par intervalles. Encore un épisode que l’on qualifiera d’honnête, mais pour ré-enchanter le rêve Atelier, il faut y mettre le temps et les moyens : Gust n’avait manifestement ni l’un ni l’autre

Nights of Azure

Nights of Azure

Si Nights of Azure est indubitablement une incursion intéressante de Gust dans le monde de l’action-RPG, son manque d’intensité général le pénalise grandement face aux ténors du genre. La direction artistique comme musicale reste cependant très efficace et le jeu a ses très bons moments, aux rangs desquels sa fin en apothéose

Atelier Shallie

Atelier Shallie

Un épisode très en retrait, qui fait des choix contestables en plus de perdre en substance. Un JRPG beau, divertissant, encore assez accrocheur mais sans le génie qu’on lui connaissait