Survivance #13 : Resident Evil : Survivor

Survivance #13 : Resident Evil : Survivor

Après des semaines, des mois, voire une année totalement disparate passée sur Shadow Man, ou la fausse bonne idée d’un Acclaim décidément inventif d’un point de vue marketing mais pas toujours régulier dans ses créations à proprement parler, il était primordial de remettre sur les rails la rubrique Survivance avec un “sujet” moins aléatoire, pas vraiment prise de tête, et surtout supervisé par une société connue dans le survival-horror… Ainsi, pour ce treizième numéro, mon choix s’est porté sur le non moins célèbre Resident Evil : Survivor, que j’avais déjà parcouru (ultra hypé au début, un peu moins après), à sa sortie en 2000.

Nervous Brickdown

Nervous Brickdown

Vous ne l’attendiez certainement pas aussi réussi et pourtant, Nervous Brickdown arrive à déterrer un vieux concept et à en faire un flambant neuf. Voilà donc une surprise à laquelle nul n’était réellement préparé. Si vous avez pris le temps de lire le test dans son ensemble, vous êtes désormais au courant des évidentes qualités du titre, pourtant il en est une mentionnée nulle part sur cette page : son prix. Vendu à petit prix dans n’importe quelle boutique, le jeu n’a plus aucune raison de rester sur les étalages plus longtemps. Faites vous donc plaisir, à vous et à votre console : offrez-vous Nervous Brickdown

Batman Arkham Asylum

Batman Arkham Asylum

Rocksteady ne s’est donc pas fichu des fans en développant Batman Arkham Asylum, bien au contraire. Le titre entier transpire la passion du studio pour l’homme chauve-souris et le travail bien fait. Avec sa réalisation extrêmement impressionnante et sa richesse, qu’elle soit dans les combats, les dialogues ou dans les phases de jeu, il ne déçoit jamais. Il y aura toujours des pinailleurs qui remarqueront les animations rigides des personnages secondaires, l’IA pas parfaite et certains allers-retours camouflés, mais ils seraient bien mal avisés de descendre une telle production pour de pareils détails. L’une des plus belles surprises de l’année 2009 et très certainement l’une des adaptations les plus sidérantes que les mondes du jeu vidéo, du comics et du cinéma aient connu

Zendoku

Zendoku

Zendoku se veut donc étonnamment complet et finalement plus intéressant que la plupart de ses concurrents. De par son ambiance manga et son design tout à fait original, il se distingue forcément des autres sur les rayonnages. En solo, il se pourrait que vous vous en lassiez mais à plusieurs, le plaisir est réellement présent à deux. Probablement le titre de Sudoku le plus intéressant de la Nintendo DS