Madagascar
Appréciation 3

Tout le monde le sait : les adaptations de films ou de dessins animés sont rarement des réussites. Profitant de licences juteuses, les développeurs ne cherchent pas réellement à combler les attentes des joueurs mais plutôt à remplir leur portefeuille, deux choses pourtant loin d’être incompatibles. Peu de temps après la parution du film dans ..

Résumé 3.0 Correct

Madagascar

Tout le monde le sait : les adaptations de films ou de dessins animés sont rarement des réussites. Profitant de licences juteuses, les développeurs ne cherchent pas réellement à combler les attentes des joueurs mais plutôt à remplir leur portefeuille, deux choses pourtant loin d’être incompatibles. Peu de temps après la parution du film dans les salles obscures, Activision a décidé de faire apparaître les chères frimousses des héros de Madagascar sur les différentes consoles du marché, Nintendo DS comprise.

madagascar_DS_015Pour ceux l’ignoreraient encore tout commence le jour de l’anniversaire de Marty. Ce dernier est un zèbre du zoo de New York. Lassé des spectacles auxquels il participe pour faire plaisir aux visiteurs, il a désormais envie de visiter le monde extérieur. Alors que ses amis lui préparent une petite fête, notre zèbre s’évade du zoo. Ces mêmes amis, Alex (le lion), Gloria (l’hippopotame) et Melman (la girafe) partent à sa recherche. Il va cependant leur arriver de nombreuses mésaventures qui vont les conduire sur l’île de Madagascar où ils feront la rencontre de la troupe des lémuriens en proie aux fossas…
Cette trame principale très légère sert de prétexte à un film d’animation destiné, avant toute chose, aux plus jeunes d’entre nous. Le côté naïf et stéréotypé des protagonistes le fait bien comprendre ainsi que toutes les péripéties abracadabrantesques qui se dérouleront durant près de deux heures. Toutefois, nous ne sommes pas là pour parler du film mais du jeu.

madagascar_DS_011Comme ses sœurs sur consoles de salon, cette version DS est un jeu de plate-forme, genre le plus apte à accueillir l’univers de Madagascar. Grosse différence : cette fois-ci, l’aventure est en 2D. Vous évoluerez à l’aide d’un scrolling horizontal comme au bon vieux temps des 16-Bit. C’est donc un véritable retour aux sources de la plate-forme que nous effectuons-là. Beaucoup de jeux GBA nous offrent déjà ce genre de proposition au souvenir mais il se dégage de Madagascar une ambiance rafraichissante. Le monde du jeu respire la joie de vivre et il y fait bon d’y vaquer. Il faut avouer que l’impressionnante palette de couleurs doit sûrement y être pour quelque chose. Du fait des paysages plus ou moins exotiques du soft, vous profiterez d’un véritable dépaysement. De plus, l’animation, tout à fait fluide des personnages, conforte ce bon sentiment. Elle n’a certes rien d’exceptionnelle mais elle a le mérite d’être correcte. Aucune saccade ne vient entacher ce tableau et c’est tant mieux. Alex et Melman ne font pas preuve de la même assurance dans la gestuelle, tout comme Gloria qui se retrouve être bien plus lente que ses amis à la différence de Marty. Bref, chaque animal propose une façon de jeu différente, voire même plus.

madagascar_DS_002Afin de pouvoir progresser comme il faut dans le jeu, vous devrez nécessairement alterner les personnages dans les niveaux. Pour cela, il suffit, à l’aide du stylet ou de votre doigt, de sélectionner le personnage que vous désirez utiliser dans le menu présent sur l’écran tactile, ou appuyer sur L ou R… Oui, il est possible de ne jamais utiliser le tactile et se cantonner aux boutons de la console. Dommage que les fonctionnalités de la console n’aient pas été davantage mises en avant. Enfin, bref, chaque héros est complètement différent des autres. Alex est capable d’effectuer un double saut et de rugir. Ainsi, il vous sera fortement pratique pour atteindre diverses plate-formes, principalement au début du jeu. Gloria, étant l’animal plutôt aquatique du groupe, peut à loisir se plonger dans l’eau. Nombreux bonus y sont cachés et elle vous sera nécessaire pour tout trouver. Elle dispose également d’un petit saut bien lourd qui provoque de menues secousses, suffisamment puissantes pour anéantir vos ennemis. Marty est le héros le plus rapide. Pouvant gambader bien plus vite que les autres, il vous permettra de finir certains niveaux très vite. Il peut également à l’aide de ses pattes arrières détruire certains rochers qui encombrent la route. Melman, la girafe du groupe, n’est pas des plus combatifs. C’est pourquoi il a la faculté de se planquer la tête dans la terre, un peu comme une autruche, pour éviter le danger. Plus tard, à l’aide de ses éternuements, il deviendra un personnage très utile dans les airs… Bien sûr, vous débloquerez de nouvelles capacités au fil de votre progression qui vous obligeront à refaire les premiers niveaux pour tout débloquer.

madagascar_DS_008Le jeu vous invite gentiment à refaire tous les niveaux déjà débloqués afin de mettre en avant vos nouvelles capacités. En effet, lors de vos premiers passages, vous remarquerez dans les décors de nombreux passages qui ne peuvent être empruntés qu’à l’aide du pouvoir d’un personnage précis. Les niveaux sont parsemés de pièces à récupérer pour déverrouiller des stages bonus. Cependant, récupérer les pièces lassera rapidement le plus patient des joueurs. Finir le jeu une première fois satisfait déjà amplement. Refaire les niveaux dans le but de récupérer tous les bonus sera une tâche réservée aux plus courageux d’entre vous. C’est bien dommage d’ailleurs d’avoir pourvu le jeu d’un tel système pour rallonger la durée de vie. Rajouter des mondes supplémentaires aurait une bonne chose, même si les développeurs se devaient de rester tout de même fidèles au film. En cela, les musiques respectent l’esprit imposé par l’œuvre originale, bien qu’un brin répétitives. N’hésitez pas à basculer sur un CD audio vers la fin du jeu au besoin…

Madagascar est l’exemple même du petit jeu de plateforme qui fait passer quelques heures agréables.Très fidèle au film, le jeu se veut un bon divertissement à destination des plus jeunes. L’ambiance bon enfant qui règne tout au long de l’aventure pourrait, quant à elle, exaspérer les plus anciens. Un divertissement vite fait, vite oublié, soit une adaptation de film de plus.

Articles qui pourraient vous intéresser

Wilmot’s Warehouse

Wilmot's Warehouse

Étrange sur le papier, étonnant manette en main, Wilmot’s Warehouse s’avère être une expérience des plus solides en plus d’être, mine de rien, plutôt tranquille. Rigolo, bon pour la mémoire, pas stressant, il saura occuper les amateurs d’ordre et d’organisation pointues pour une dizaine d’heures, voir davantage pour celles et ceux qui veulent se frotter aux challenges offerts par son mode expert, seul ou à deux..

Judgment

Judgment

Après le premier Yakuza sur Playstation 2 dont les ventes étaient trop faibles pour justifier le fait de proposer une traduction française de opus suivants, Judgment arrive en portant sur lui comme un doux parfum de miracle et de revanche sur la vie. De quoi se plonger sans contrainte dans cette formule de Shenmue-like bien rodé au fil des opus de sa franchise principale, sachant très bien manier ce ton typiquement nippon de « jeu sérieux qui ne se prend pas toujours au sérieux, faut aussi savoir rigoler et se détendre » et proposant une excellente immersion dans la culture japonaise telle qu'elle peut l'être réellement, sans détour ni paillettes. Le tout rehaussé par un scénario captivant, bien écrit, d'une justesse et d'une maîtrise sans équivoque. Un spin-off rondement bien mené qui a de quoi donner envie de se plonger dans la série des Yakuza..

L’Amerzone : Le testament de l’explorateur

L'Amerzone : Le testament de l'explorateur

S’inscrivant parfaitement dans le moule des jeux d’aventure à la française de la fin des années 90, L’Amerzone : Le testament de l’explorateur reste aujourd’hui une belle pièce de musée, simple dans son gameplay et son déroulement, mais un éternel joyaux de l’industrie..

Poster un Commentaire

avatar
2000
  S'abonner  
Me notifier des