La Marche de l’Empereur

La Marche de l’Empereur

Après avoir ému des millions de spectateurs, les manchots de Luc Jacquet se sont décidés à s’aventurer dans nos Nintendo DS. La renommée du film La Marche de l’Empereur n’est plus à faire. Ce cher documentaire, récompensé par un oscar, se devait d’être décliné en œuvre jouable, marketing et gros sous obligent. Le plus grand défi de ZOO Digital Publishing (Zushi Games à partir de 2009) était de trouver un moyen agréable de porter nos chers amis polaires dans une cartouche « Licensed by Nintendo ». Challenge hautement risqué et ô combien raté.

March of the Penguins – comme le nomment nos collègues d’outre-Manche – reprend grosso-modo le principe des célèbres Lemmings. Une ribambelle de manchots déboule de la partie gauche du tableau et il est nécessaire de les guider vers l’extrémité droite. Entre ces deux points, de nombreux obstacles se tiendront fièrement sur sa route, crevasses, monticules de neige, pentes et autres éléments naturels enclins à ralentir voire stopper une marche polaire.

la_marche_de_lempereur_DS_005 la_marche_de_lempereur_DS_003 la_marche_de_lempereur_DS_002

Pour aider ces créatures, vous aurez à votre disposition un petit panel d’actions possibles. Vu leur nombre restreint, autant vous les énumérez : placez une boule de neige (pour éviter que les manchots ne se fassent mal en tombant), faire fondre des blocs de glace, attirer les animaux avec du poisson, placer un trampoline, créer un toboggan et finalement construire une rampe, un pont ou encore un escalier. Voici vos seules armes pour espérer finir les douze niveaux du jeu. Les conditions à remplir pour les achever (les niveaux, pas les animaux…) se révèlent être la plupart du temps les mêmes : amener un certain nombre de manchots à destination et récupérer des flocons durant la traversée du niveau. Les gâchettes sauront d’ailleurs vous aider à faire défiler la vue et ainsi anticiper les obstacles.

L’écran supérieur vous permet d’avoir une vue d’ensemble du tableau, à travers des jumelles. Celui du bas vous servira donc à vous y déplacer et à interagir avec. Contrairement à un Lemmings où plusieurs solutions s’offrent généralement au joueur afin d’achever son périple, ici, rares sont les opportunités variées et novatrices : il faut sans cesse appliquer les mêmes astuces aux mêmes endroits. De vaines tentatives de nouveauté surviennent lorsqu’il s’agit d’aider les animaux à se nourrir ou à protéger leur progéniture mais malgré les embûches judicieusement placées sur votre chemin, votre plus impitoyable ennemi sera l’ennui. On ne retrouve à aucun moment dans cet ersatz de Lemmings l’ingéniosité de son modèle ni même sa fraîcheur. Un comble pour un jeu où l’aventure est censée se dérouler sur la banquise…

la_marche_de_lempereur_DS_004 la_marche_de_lempereur_DS_001 la_marche_de_lempereur_DS_006

La Marche de l’Empereur aurait pu être un jeu de stratégie nous contant la folle avancée des troupes napoléoniennes, comme nous incite à penser une spot publicitaire bien connu, mais il n’en est rien et nous nous retrouvons devant une adaptation ratée d’un grand documentaire. Le soft ne réussit qu’à reprendre le principe des Lemmings mais dont le fun n’atteint pas le millième du titre de feu Psygnosis. Il est donc fort dommage que les développeurs et les éditeurs aient profité de la renommée du film pour se faire de l’argent, facile, sur le dos de jeunes joueurs car telle est la cible de La Marche de l’Empereur. Un titre à laisser au frais sur les rayonnages !

Articles qui pourraient vous intéresser

L’Amerzone : Le testament de l’explorateur

L'Amerzone : Le testament de l'explorateur

S’inscrivant parfaitement dans le moule des jeux d’aventure à la française de la fin des années 90, L’Amerzone : Le testament de l’explorateur reste aujourd’hui une belle pièce de musée, simple dans son gameplay et son déroulement, mais un éternel joyaux de l’industrie..

Jurassic World Evolution

Jurassic World Evolution

Les années 90 et 2000 ont été marquées par de très nombreux jeux de gestion. Un coup, vous êtes à la tête d’un parc d’attractions et jaugez le degré de sel des frites. Un coup, vous tentez d’éradiquer une épidémie dans un hôpital de province. Ou encore, vous devez prendre soin des animaux...

PictoQuest : The Cursed Grids

PictoQuest : The Cursed Grids

Sympa mais pas transcendant, surtout parce que le picross, c'est la vie. Mais ce n'est clairement pas PictoQuest qui ira foutre un sérieux coup de pied dans la fourmilière avec sa promesse d'ajouter une dimension RPG aux hostilités. Dans les faits, les artifices sont là. Dans la pratique, il s'agit davantage de feature un brin bling-bling qui ne change en rien la façon d'aborder le picross. Hormis peut-être d'apprendre à le faire en toute hâte. Bref, ce n'est pas le Puzzle Quest du picross et c'est bien dommage parce que ça aurait vraiment pu donner quelque chose de bien..

Poster un Commentaire

avatar
2000
  S'abonner  
Me notifier des