Tokyo Twilight Ghost Hunters

Tokyo Twilight Ghost Hunters

Tokyo Twilight Ghost Hunters est une bonne surprise. Son scénario travaillé est complété par une bande son pop-rock inhabituelle mais très sympa. D’autant qu’il est possible de choisir la BGM de fond pour chaque combat. Ceux-ci, plutôt tactiques, demandent en revanche un réel investissement lors des premières heures pour être appréciés, sous peine de jeter la console de dépit. Un jeu traitant de domaines obscurs et proposant un système qui l’est tout autant. Et ne parlons pas de son jeu dans le jeu, un jeu de plateau encore plus inaccessible d’accès. Pourtant, une fois l’apprentissage passé, le jeu recèle de jolies subtilités qu’il est amusant de maîtriser.

Persona 4 The Golden

Persona 4 The Golden

Persona 4 The Golden est donc un monstre du JRPG, à la durée de vie dépassant allègrement les quatre vingt heures de jeu pour espérer tout achever. Il reste dommage que réussir tous les S.L. au sein d’une même partie ne soit pas à la portée de tout le monde et qu’il faille attendre le New Game +, une soluce sur les genoux, pour tout faire en une seule partie. Quand bien même, cela n’arrive même pas à gâcher le constat général qui veut qu’il s’agit d’un titre absolument incontournable car incroyable de générosité. En tout.

Pokémon Edition Spéciale Pikachu : Version Jaune

Pokémon Edition Spéciale Pikachu : Version Jaune

Pas de panique cher lecteurs, il n’est pas question ici de faire une critique détaillée de ce merveilleux (ou pas…) volet de la saga Pokémon… mais plutôt un récit qui j’espère, à défaut de vous faire fuir, vous fera un peu rire et surtout pour les novices de la saga vous donnera envie de vous lancer, pourquoi pas avec votre fils/fille, petit frère/sœur ou cousin/cousine … ou qui vous voulez… parce que : « attrapez les tous ! »

The Legend of Dragoon

The Legend of Dragoon

Même s’il accuse le temps, The Legend of Dragoon peut encore arriver à séduire les esprits qui s’adaptent au retrogaming. Ne se hissant pas au même niveau que des Final Fantasy VII, VIII, IX, Grandia, Suikoden, Xenogears et autres références intemporelles de la même génération, Sony a quand même réussi à développer quelques petites idées aussi intéressantes qu’enthousiasmantes, essentiellement via un gameplay de combat tournant autour d’un système de combos prenant, au travers d’un jeu de rôle japonais typé « cas d’école » tant il s’avère classique, stéréotypé, trop peu approfondi et linéaire. Typiquement le RPG tirant sur le moyen-bon qu’il est sympathique de faire une fois ou deux

Phantasy Star II

Phantasy Star II

Je me dois de prévenir les jeunes joueurs téméraires tentés par Phantasy Star II que ce classique du RPG a mal vieilli sur plusieurs points. Sa difficulté d’antan, son fâcheux manque d’ergonomie et ses limites techniques pourront – logiquement – en rebuter plus d’un ; surtout face au quatrième opus qui l’a ensuite nettement surpassé. Mais pour le reste, il ne dément pas son statut de jeu culte de la Megadrive, réel initiateur de la tragédie dans les jeux de rôle, et oeuvre marquée par une ambiance originale sacrément bien maitrisée

Tales of Phantasia

Tales of Phantasia

Tales of Phantasia fait sans conteste partie des plus grands jeux de rôle de la Super Nintendo, de par ses qualités très nombreuses. Outre un système de combat aussi nerveux que novateur, on pourra également retenir une bande-son de choix, ainsi qu’une histoire qui se développe agréablement et astucieusement au fil de l’aventure. Long et riche, en dépit de quelques lourdeurs qui paraissent vraiment mineures face au plaisir procuré par ce premier Tales of, voici un jeu absolument incontournable pour tous les amateurs de RPG !

Inazuma Eleven Go 2 Chrono Stones : Brasier

Inazuma Eleven Go 2 Chrono Stones : Brasier

Inazuma Eleven Go 2 Chrono Stones Brasier réussit à faire encore mieux que le premier Go. Malgré des premières heures pas forcément folichonnes, l’épopée historique rattrape tout pour nous prendre au minimum vingt cinq heures de notre temps. Le gameplay toujours plus complet, limite trop en match, parachève un tableau plutôt aguicheur. Un vrai bon RPG

Inazuma Eleven Go : Lumière

Inazuma Eleven Go : Lumière

Inazuma Eleven Go est le renouveau attendu. La série réussit à apporter quelques nouveautés mais surtout entièrement à rénover son aspect visuel, ce qu’il fallait, et même ses menus bien plus ergonomiques. L’histoire plutôt originale et recelant mine de rien pas mal de surprises réussira à concilier les nouveaux joueurs et les anciens, retrouvant quant à eux tous leurs héros. Très bon premier épisode exclusif à la Nintendo 3DS et laissant augurer du bon pour la suite

Inazuma Eleven 3 : Les Ogres Attaquent

Inazuma Eleven 3 : Les Ogres Attaquent

Inazuma Eleven 3 les Ogres Attaquent est l’épisode à acheter pour ceux qui désireraient un numéro trois. Les possesseurs de Feu Explosif et Foudre Céleste détourneront le regard un peu dégouté de posséder une inferior version, pourtant retournée dans tous les sens. Ils auront raison et regarderont plutôt du côté d’Inazuma Eleven Go, abordé justement dans cet épisode comme brillamment indiqué sur la jaquette..

Inazuma Eleven 3 : Feu Explosif

Inazuma Eleven 3 : Feu Explosif

Inazuma Eleven 3 est donc le prolongement logique de la série. Il clôt la première trilogie de belle manière, grâce à son scénario simple mais très vite accrocheur. Plus court que le second volet, il se focalise toutefois sur les entraînements et les matches, véritable leitmotiv du jeu et orientation plus “footballistique” que le sauvetage du monde d’une invasion extraterrestre. L’aspect aventure s’y perd quelque peu malheureusement, et on se retrouve vite à enchaîner les confrontations sportives. Un bon troisième épisode d’une série qui doit toutefois absolument se renouveler pour l’épisode suivant

Inazuma Eleven 2 : Tempête de Glace

Inazuma Eleven 2 : Tempête de Glace

Cet Inazuma Eleven 2 se veut bien plus abouti. Plus long, plus intéressant, plus difficile, il se présente comme aurait dû être la série dès le premier épisode. Les vieux roublards du RPG y trouveront des routines plutôt classiques et des dialogues enfantins, conséquences de l’orientation jeune public de la franchise, mais passeront un charmant petit moment

Inazuma Eleven

Inazuma Eleven

Alors comment Level-5 a-t-elle pu louper le coche ? En oubliant totalement les joueurs âgés de plus de douze ans. En n’instaurant aucune résistance dans sa progression, les développeurs ont rendu l’ensemble ennuyeux et lassant. Ce n’est pas faute de proposer un enrobage quasiment irréprochable et un système astucieux au possible, si l’on excepte l’exécrable technique de recrutement. Inazuma Eleven est au final un titre amusant pour son hommage à Captain Tsubasa mais qui, l’instant nostalgie passé, ennuie. Heureusement, sa courte durée de vie lui permet d’être aisément abordable afin d’attaquer le bien meilleur numéro deux..