Sôkyû no Fafner : Dead Aggressor

Sôkyû no Fafner : Dead Aggressor

Sôkyû no Fafner : Dead Aggressor a bénéficié d’un jeu attrayant aux premiers abords (boîtier superbe, introduction fabuleuse, respect de l’univers) mais dès que l’on pratique les missions proposées, le sourire s’efface quelque peu et la lassitude peut survenir très vite. Malgré toute la sympathie que l’on peut avoir pour la série, il est dur de conseiller son adaptation, même au plus grand fan. A essayer à tout petit prix sinon regardez plutôt ailleurs, il y a bien mieux sur le support de Sony

Chôsôjû Mecha MG

Chôsôjû Mecha MG

Edité par Nintendo au Japon, Chôsôjû Mecha MG mériterait de fouler d’autres terres tellement il apporte de la fraîcheur au genre. La Nintendo DS se prête parfaitement à l’exercice. Les commandes sont plus qu’instinctives et n’importe qui, même réfractaire au japonais arrivera à se débrouiller. Les menus sont par ailleurs minimalistes, on ne passe que plus de temps à « jouer ». Pour finir, je vous ferai remarquer la très bonne réalisation technique. Sans aucun extra, certes, les graphismes vont à l’essentiel : un environnement en 3D, des robots très bien modélisés et… c’est tout. Les effets pyrotechniques, mis à part les explosions et la fumée, répondent aux abonnés absents. Ici, les mechas sont rois et le décor dépouillé permet de les mettre en valeur. L’animation suit sans sourciller également et chaque robot dispose de sa propre façon de se mouvoir, encore un détail qui ne trompe pas : Chôsôjû Mecha MG a été bichonné