Compte-rendu de l’E3 2016

Compte-rendu de l’E3 2016

Dire que cet E3 était attendu tient de l’euphémisme. Project Scorpio, PS4 Neo 4K, Nintendo NX, des évolutions? De nouvelles questions ? Des monstres de puissance ? Que nenni : Nintendo annonce qu’il n’y aura même pas un bout de NX pendant que Sony compte communiquer au moins autant concernant sa Neo. L’E3 2016 sera ..

aRPiGi n°5 : Juin 2016

aRPiGi n°5 : Juin 2016

Bonjour à tous, Après une demi-année d’absence, ou presque – ça paraît énorme écrit ainsi – l’équipe de aRPiGi revient. Peu aidée par l’actualité pré-E3, elle revient sur certains des jeux qui ont fait l’actualité de ces dernières semaines ainsi que sur la grosse annonce de mai : la date de sortie de Persona 5. ..

Secret of Evermore

Secret of Evermore

L’aventure proposée par Secret of Evermore demeure encore aujourd’hui extrêmement grisante. Reprenant les bases mais devant affronter l’aura tellement énorme que constitue son modèle Secret of Mana, il arrive, malgré les dires et l’absence de multijoueur, à en retirer l’essence et à y insuffler sa propre personnalité, pleine de pop culture et surtout d’un univers bien à lui.

Grand Kingdom

Grand Kingdom

Un peu trop d’imperfections pour Grand Kingdom qui au final n’a pour lui que son système de combat, rendu très accrocheur par les nombreuses classes, la 2D soignée et une attrayante direction artistique qui fait une remarquable synthèse entre l’ancien et le monderne. Pas vraiment le hit attendu, c’est un tactical-RPG honnête bien que poussif sur bien des aspects

Atelier Sophie, The Alchemist of the Mysterious Book

Atelier Sophie, The Alchemist of the Mysterious Book

Changer d’approche n’est pas suffisant, Atelier Sophie en est un cas d’école. Le système de jeu, toujours aussi solide, permet de faire de grandes choses, mais tout cela dans un environnement technique dépassé. Des idées, de l’humour, il y en a, mais pas assez prononcés. L’ivresse des combats, on la sent, mais par intervalles. Encore un épisode que l’on qualifiera d’honnête, mais pour ré-enchanter le rêve Atelier, il faut y mettre le temps et les moyens : Gust n’avait manifestement ni l’un ni l’autre

Interview Benjamin Rivers – Alone With You

Interview Benjamin Rivers – Alone With You

Lors du dernier numéro de l’Indépendant, nous vous avions parlé de Home, A Unique Horror Adventure. Atypique, le titre nous avait tapé dans l’œil, fort de son histoire à parcourir d’une traite aux choix multiples et aux sous-entendus troublants. L’occasion pour nous d’aborder la suite, Alone With You, avec son créateur, Benjamin Rivers. Benjamin étant ..

Virtual Hydlide

Virtual Hydlide

Mais alors… Toutes ces lignes pour dire que nous sommes bien en présence d’un jeu tout moisi ? C’est une question de point de vue, en fait. En effet, à l’instar du le cinéma, il arrive qu’une « oeuvre » soit médiocre voir très mauvaise, mais tellement assumée et réalisée avec un tel niveau de naïveté et de sérieux qu’elle en devient hilarante. Cela peut être le cas pour Virtual Hydlide, même si cela dépend d’indulgence du spectateur qui pourra le considérer comme un nanar à l’ambiance peu ordinaire ou simplement comme une bonne grosse bouse.

Legends of Exidia

Legends of Exidia

Legends of Exidia fait preuve d’un classicisme à la fois honteux et rassurant. Dès les premiers pas, vous savez où vous mettez les pieds et où ils vous emmèneront. Encore une fois, Gameloft réussit à proposer une forme agréable et un fond suffisant pour ne pas fermer la console après quelques pas. Un titre gentillet, qu’il est légitime de prendre en affection, mais qui ne laisse aucune trace dans le paysage RPG de la console.

MegaTagmension Blanc + Neptune vs Zombies

MegaTagmension Blanc + Neptune vs Zombies

Loin d’être l’évolution attendue de Hyperdimension Neptunia U Action Unleashed est une suite un peu à côté de la plaque qui supprime plus qu’elle n’ajoute et qui fait prendre un mauvais cap à la série. Néanmoins toujours fabuleusement beau et jouable à plusieurs, on se le procurera éventuellement pour profiter des nouveaux personnages très réussis

Burning Rangers

Burning Rangers

“Court mais intense” semble être l’expression toute trouvée pour définir ce Burning Rangers. Frais, fun, joli et nerveux, il saura ravir n’importe quel joueur en quête d’originalité pour une poignée d’heures. Un titre vraiment représentatif d’une période dynamique et faste pour la Sonic Team, même s’il est arrivé bien tard dans la vie de la console de Sega qui pensait déjà à son avenir en compagnie de la Dreamcast. En reste aujourd’hui un jeu toujours aussi attachant avec son ambiance remplie de nostalgie.

Tokyo Mirage Sessions #FE

Tokyo Mirage Sessions #FE

Personnages travaillés à fond, humour mordant, atmosphère enjouée, combats captivants… mais univers minuscule et réalisation en demi-teinte, Tokyo Mirage Sessions #FE est toute l’antithèse de Xenoblade Chronicles X. Si l’arrière-garde conservatrice sera foudroyée à la simple vue de son univers un peu rose et typiquement otaku, il n’en reste pas moins qu’Atlus livre là un JRPG au système de jeu à la fois robuste et complet. Ce n’est peut-être pas le Shin Megami Tensei X Fire Emblem que vous espériez, mais ce qu’il fait, il le fait très bien

Suikoden Tierkreis

Suikoden Tierkreis

Que retenir de ce volet DS : un spin off honorable, à la réalisation technique plutôt brillante, si l’on exclut les quelques ralentissements en combat absolument pas pénalisants. Son orientation plus grand public n’a pour autant pas eu que de bonnes conséquences. Facilité déconcertante, personnages peu fouillés, dialogues énervants, conflits mal mis en valeur, Suikoden Tierkreis ne peut pas prétendre à se hisser du niveau d’un opus de la série.