Dead or Alive 5 : Last Round

Dead or Alive 5 : Last Round

Enlevez un point pour la version PC, partiellement amputée. Mais sinon, ce Dead or Alive 5 : Last Round est tout bonnement jouissif : casting varié et d’excellente facture, arènes nombreuses, costumes qui se comptent par centaines, modes de jeu offlines et onlines multiples… le contenu se révèle être impressionnant. Le travail sur les animations et les détails graphiques (sueur, vêtements, poitrines…) est également remarquable. Ajoutez à cela la maitrise de la Team Ninja pour obtenir un gameplay aux petits oignons et vous tiendrez là une pure référence du jeu de baston en 3D, alliant fun et technicité. Et si les DLC un poil abusifs fusent, le contenu de base se suffit à lui-même. Indispensable !

Survivance #8 : Extermination

Survivance #8 : Extermination

Enfermez-vous dans une pièce, seul(e), éteignez-les lumières, branchez le casque, et (re-)plongez avec nous dans le macabre univers des Survival-Horror. Une fois tous les deux mois, Mizakido et Vidok vous proposent de revenir sur un titre, dans une ambiance décontractée, pleine d’anecdotes, de tranches de vie et d’infos en tout genre. Chaque jeu sera choisi ..

Runaway Trilogie

Runaway Trilogie

A n’en point douter, l’engouement quant à Runaway était un brin excessif. Même si l’épisode clôturant cette trilogie est une véritable réussite, les deux autres se montrent, chacun à leur manière, trop immatures pour convaincre. Il demeure néanmoins intéressant de s’y pencher car la trilogie est révélatrice des progrès des Espagnols de Pendulo Studios au fil du temps… des premiers balbutiements timides à une véritable maturité maîtrisée et assumée.

The Legend of Zelda : Link’s Awakening

The Legend of Zelda : Link’s Awakening

Petite cartouche, grande aventure. The Legend of Zelda : Link’s Awakening DX est et restera pour ma part un grand classique de la Game Boy et ambassadeur du Zelda « alternatif » où sauver une princesse ne sera pas au programme. Aussi bon dans le fond que dans la forme, cet épisode portable offre un univers percutant, un gameplay précis et des musiques magnifiques. De plus, il aborde un thème encore assez rare aujourd’hui, et ne se plie pas aux protocoles qui consiste à balancer au joueurs une fin heureuse. Et pour ça, il restera éternellement un de mes jeux préférés.

Pokémon Edition Spéciale Pikachu : Version Jaune

Pokémon Edition Spéciale Pikachu : Version Jaune

Pas de panique cher lecteurs, il n’est pas question ici de faire une critique détaillée de ce merveilleux (ou pas…) volet de la saga Pokémon… mais plutôt un récit qui j’espère, à défaut de vous faire fuir, vous fera un peu rire et surtout pour les novices de la saga vous donnera envie de vous lancer, pourquoi pas avec votre fils/fille, petit frère/sœur ou cousin/cousine … ou qui vous voulez… parce que : « attrapez les tous ! »

Sonic the Hedgehog 2

Sonic the Hedgehog 2

Ce n’est même plus de l’amour qui anime la relation entre Sonic 2 et moi. Sonic 2, c’est le jeu d’une console, ce jeu qui vous fait convoiter à tout prix la nouvelle console, ce jeu qui peut vous faire des mois entiers avant d’effleurer l’idée d’en essayer un autre. En plus, ce jeu était vendu en pack avec la console. Le pack qu’il me fallait, de ma huitaine d’années

Donkey Kong

Donkey Kong

On connait très bien Donkey Kong Country, ses suites et la popularité du singe de Nintendo (grâce aussi à des séries comme Mario Kart, Mario Party, Super Smash Bros.). Pas sûr, cependant, que beaucoup de joueurs de moins de 25/30 ans aient pu goûter au tout premier Donkey Kong, le jeu d’arcade, ensuite porté en ..

Landstalker

Landstalker

Le souffle de l’aventure sur Megadrive, c’était en compagnie de Ryle et Friday. La quête des trésors du Roi Nole est un bijou d’aventure. Compact, addictif, extrêmement bien réalisé : un vrai cadeau fait aux aventuriers de l’époque. Les mécaniques huilées et intemporelles de cette campagne en font un opus qui résiste extrêmement bien au poids des ans. Rétrogamers, à vos boucliers !

Dr Robotnik Mean Bean Machine

Dr Robotnik Mean Bean Machine

Je m’en souviens comme si c’était hier. Je vois encore mon père m’attendre dans la cuisine de la maison de mon enfance pour me transmettre un curieux jeu avec en couverture le Dr. Robotnik, le méchant des jeux Sonic. Interloqué par ce jeu qui n’était pas un Sonic tels que je les connaissais, je n’imaginais alors pas combien ce titre serait précurseur de bien plus de choses dans ma vie de gamer que les épisodes canoniques de plate-forme

L’Arche du Captain Blood

L’Arche du Captain Blood

Si vous n’approchez pas d’un âge qu’il convient de qualifier de canonique, sans doute ne connaissez-vous pas L’Arche du Capitaine Blood. Sorti en 1988 sur Atari ST et développé sous le label Exxos d’ERE Informatique (futur Cryo), c’est l’archétype de l’OVNI inclassable. Mélange étrange d’exploration, de diplomatie et de fumette de substances illicites, l’Arche est un jeu fort qui marque et fait toujours montre aujourd’hui d’une audace et d’une modernité étonnantes. Petit retour vers le passé

Kirby’s Dream Land

Kirby’s Dream Land

Il est certain que ce petit Kirby tout mignon ne se hisse pas à la hauteur des autres héros emblématiques qu’on voyait chez Nintendo dans la même période (Mario, Wario, Donkey Kong…). Néanmoins, au milieu de tous ces jeux plus exigeants que le design enfantin ne le laisse paraître, disposer d’un jeu ouvertement jeune public avec toute la modestie et simplicité que cela incombe est une excellente entrée en matière. La bambine que j’étais appréciait de pouvoir voir le bout de l’aventure sans (trop) me tirer les cheveux. Et l’adulte parfois un peu bambine que je suis garde cette nostalgie bienveillante à l’égard de ce petit fantôme rose qui a toujours su évoluer à sa manière avec son temps et les différents supports, à l’instar de son cousin Mario.

Semaine spéciale : Coup de coeur retro

Semaine spéciale : Coup de coeur retro

Ce mois-ci, nous vous proposons une semaine spéciale nullement liée à l’actualité, à l’inverse de celle sur Inazuma Eleven. Elle en est même à l’opposé complet puisqu’elle aura attrait à du retrogaming, et plus exactement à des coups de coeur