The Cave

The Cave

The Cave n’est pas si catastrophique. Le jeu reste agréable à découvrir une première fois mais cela s’arrête bien là tant le plaisir disparaît au fil des New Game +. Que l’on se doit de faire si l’on veut se donner bonne conscience d’avoir payer le plein tarif, assez excessif par rapport au contenu proposé. Mais ce constat aurait pu être mieux avalé si le maître à penser n’était pas Ron Gilbert. Et vu le passé du monsieur, la déception est plus difficile à passer qu’il n’y paraît

Hell Yeah ! : La Fureur du Lapin Mort

Hell Yeah ! : La Fureur du Lapin Mort

Hell Yeah !, c’est un délire à lui tout seul. Certes, il faut que les yeux survivent au parti-pris esthétique, aussi flashy que singulier, mais il se révèle que l’on passe un grand moment de rigolade. Le souci, c’est que ça ne dure pas sur toute la longueur, la cause à un manque de renouvellement amenant une certaine lassitude. Malgré un souci de diversité de gameplay qui se révèle finalement fort répétitif. A faire une fois tout de même, ne serait-ce que pour goûter au traumatisme sonore du thème d’Happy Cute Land qui a de quoi faire décapiter des canards à plumes et en plastique avec les dents

Sega Vintage Collection : ToeJam & Earl

Sega Vintage Collection : ToeJam & Earl

Comme chez Archaïc on aime bien les choses qui sortent un peu des sentiers battus, nous allons nous intéresser dans le présent article au package ToeJam & Earl, qui réunit les deux épisodes sortis sur l’électrique Mega Drive. Ça va groover!

Sonic Jump

Sonic Jump

Très propre techniquement, avec ses environnements en haute définition, Sonic Jump ravit l’oeil. Bien qu’évidemment pompé sur la concurrence et forcément opportuniste, il n’en demeure pas moins efficace. Etonnamment long, Sonic Jump peut vite devenir addictif après seulement quelques sessions de jeu. Très courtes, celles-ci s’adaptent parfaitement au support, bien que la maniabilité ne permette pas forcément de jouer dans le métro, et encore moins en mouvement. Il en reste un très bon passe-temps

Bayonetta – Avis de Margoth

Bayonetta – Avis de Margoth

LE meilleur beat’em all qui existe. Toute génération confondue ? C’est peut-être un peu fort mais on peut néanmoins se poser la question. Car Bayonetta est juste une tuerie : une ambiance mêlant absurdité cocasse et acidulé, une héroïne au charisme over-the-top et surtout un gameplay speed, frénétique et épileptique. Et même si la version PS3 s’en tire techniquement moins bien que celle sur Xbox 360, cela ne retire en rien le côté génialissime du titre de ce studio ô combien talentueux que peut être Platinum Games

SEGA France répond à nos questions…

SEGA France répond à nos questions…

En parallèle au Paris Games Week, Franck Sébastien de SEGA France a gentiment accepté de répondre à nos questions, questions qui laissent de côté le sujet de Sonic Generations, abordé un peu partout sur le net pour se concentrer sur les orientations actuelles de SEGA. L’occasion pour nous donc de comprendre un peu mieux comment ..

Bayonetta

Bayonetta

Bayonetta est un jeu emprunt de folie, tantôt douce et tantôt furieuse. Et il ne s’agit pas ici de la démence pathologique d’un malade qui marmonne des propos incohérents, mais bien de cette aptitude si humaine à oser et à s’affranchir de la logique pour offrir… eh bien, à peu près n’importe quoi

D2

D2

Kenji Eno aura décidément marqué l’univers du jeu vidéo par son emprunte absolument unique. D, Enemy Zero, Real Sound, … et même le dernier jeu de son studio, D2. Annoncé pour figurer parmi les titres de lancement de la M2 – la petite sœur de la 3DO, finalement annulée – il a dû être entièrement ..

Torico

Torico

Au delà des articles élogieux et des conseils d’utilisateurs avisés, la découverte d’un bon jeu est parfois l’affaire d’un pur hasard. Par exemple, un achat peu onéreux lors du plus paumé des vides-greniers, un premier essai perplexe et une mise au placard durant quelques mois… Jusqu’au moment où, lors d’une nouvelle tentative plus pointilleuse, la qualité jusqu’alors insoupçonnée du jeu se révèle alors aux yeux du joueur médusé, qui se dit qu’il a finalement bien fait de s’y frotter une seconde fois. Mais pourquoi je parle de cela ? Parce que j’avais besoin d’une introduction un peu pertinente, et aussi parce que c’est exactement ce qui m’est arrivé avec Torico, sur Sega Saturn.

Alpha Protocol

Alpha Protocol

Alpha Protocol est une déroutante réussite. Le principe n’est pas parfait, mais déjà très bien rôdé. La précision des dialogues et l’importance du joueur dans la narration gomment tout deux les défauts techniques. Ceci s’applique bien évidemment au cas de ceux capables de passer outre une réalisation datée et un gameplay peu précis. A rajouter à cela un nombre honteusement élevé de bugs (surtout face aux boss), preuve d’un travail mal fini, et nous serions à deux doigts de crier au scandale. Les joueurs qui ne toucheront qu’à quelques minutes de gameplay seront déçus, voire écœurés. Les acheteurs, se faisant un devoir de rentabiliser leurs deniers, persévéreront, enchainant les missions. La moelle se révélera alors, les laissant face à un titre passionnant qu’il est difficile de lâcher une fois plongé dans cette intrigue se façonnant au gré de leurs décisions. Alpha Protocol n’est donc pas le ratage auquel nous aurions pu croire. Il se révélera comme l’un des très bons titres de 2010, à ceux qui lui laisseront une chance

Columns

Columns

En tout cas, cette première édition de Columns sur Game Gear, bien que limitée, offre quelques moments de détente sympathiques, c’est déjà ça…

The Rub Rabbits

The Rub Rabbits

Très agréable à l’œil, plus long, plus convivial et encore mieux pensé, il constitue l’un des tout meilleurs jeux de la console et utilise de façon tout à fait intéressante la DS. Aucun jeu sur ce support ne peut se vanter d’en faire autant. Sans être une révolution, il poursuit l’œuvre de son aîné et fait honneur à la DS de la meilleure des façons