VVVVVV

VVVVVV

VVVVVV est un titre puissant, déstabilisant, maitrisé. Porté par des musiques dantesques et des graphismes sobres qui laissent place à un gameplay aussi facilement maitrisable que méprisable, il bouscule le classicisme du jeu de plateforme pour l’envoyer dans une autre dimension. Difficile et bourré de bonus et de clins d’œils, il plaira autant aux retrogamers qu’aux personnes soucieuses de mettre du challenge dans leur assiette. C’est comme le wasabi, ça arrache mais on en redemande toujours

D

D

Revenons à D donc. Nous y incarnons Laura Harris, une jeune blonde dont le père, brillant médecin d’un hôpital de Los Angeles, fût soudainement pris d’une pulsion meurtrière et assassina de sang froid plusieurs personnes présentes dans son établissement. La police, visiblement dans l’incapacité d’intervenir sans mettre une vie en danger, laissa entrer Laura dans ..

Rhythm Paradise

Rhythm Paradise

Derrière une ambiance bien japonaise, distillée à travers une musique des visuels plutôt délirants, se cache un très bon jeu musical au concept aussi simple que le célèbre Simon mais à la difficulté bien abrupte et parfois mal dosée. C’est sur ce point qu’on pourra lui faire des reproches, surtout pour un jeu qui semblait adressé à l’ensemble du public possédant la console à double écran. Cependant, cette montagne n’est pas insurmontable, loin de là, il faut juste faire preuve d’acharnement et la récompense n’en saura que plus bénéfique. Une très bonne surprise en import qui se confirme avec son arrivée sur notre continent

Force de Défense Terrestre 2017

Force de Défense Terrestre 2017

Graphismes dépassés, technique boiteuse, gameplay simplissime, bourrin et répétitif… Qu’est-ce qui pourrait bien sauver ce jeu aux bases si négatives? Le second degré, assurément. Contexte débile, ennemis kitschs, dialogues hilarants, côté visuel obsolète, le jeu de SANDLOT arrivera à captiver cette petite niche de joueurs indulgents et avant tout amateurs de bonnes poilades et d’un gameplay oldschool ô combien fun, jouissif et addictif.

n+

n+

Deux mots peuvent résumer n+: simplicité et efficacité. Le titre de Metanet Software et Slick Entertainment propose des graphismes stylés, une maniabilité exemplaire, une panoplie de niveaux de plus en plus difficiles/frustrants et un multijoueur complet. Le challenge proposé est relevé, mais gratifiant. A essayer tout de même avant d’acheter. Dans sa version Xbox Live Arcade, le titre coûte 800 points Microsoft, soit un peu plus de 9 euros. Sa version PC est toujours disponible, et toujours gratuite. Pour les joueurs nomades, des versions Playstation Portable et Nintendo DS sont également disponibles à petit prix. De quoi s’énerver sans se ruiner, en somme

Mojib-Ribbon

Mojib-Ribbon

Mojib-Ribbon reprend la simplicité d’un Vib-Ribbon avec un gameplay très accessible et plaisant à jouer à la fois, en y ajoutant quelques menus changements et surtout l’esthétisme d’une peinture à la couleur diluée. Doté d’un univers sympathique et de bonnes musiques, le titre est malheureusement entaché par une facilité de progression assez déconcertante. Vite fini, on pourra revenir dessus pour arrondir les scores, ou juste par la petite envie, comme ça, de donner un coup de pinceau et rapper en yaourt.