Atelier Sophie, The Alchemist of the Mysterious Book

Atelier Sophie, The Alchemist of the Mysterious Book

Changer d’approche n’est pas suffisant, Atelier Sophie en est un cas d’école. Le système de jeu, toujours aussi solide, permet de faire de grandes choses, mais tout cela dans un environnement technique dépassé. Des idées, de l’humour, il y en a, mais pas assez prononcés. L’ivresse des combats, on la sent, mais par intervalles. Encore un épisode que l’on qualifiera d’honnête, mais pour ré-enchanter le rêve Atelier, il faut y mettre le temps et les moyens : Gust n’avait manifestement ni l’un ni l’autre

Atelier Escha&Logy

Atelier Escha&Logy

Atelier Escha&Logy est un épisode absolument remarquable, mais tristement handicapé par 2-3 points noirs embêtants. Pour autant, ces derniers ne sont que peu de chose en regard des extrêmes raffinements apportés à la formule et au bonheur toujours intact de se plonger dans cette série mythique

Nights of Azure

Nights of Azure

Si Nights of Azure est indubitablement une incursion intéressante de Gust dans le monde de l’action-RPG, son manque d’intensité général le pénalise grandement face aux ténors du genre. La direction artistique comme musicale reste cependant très efficace et le jeu a ses très bons moments, aux rangs desquels sa fin en apothéose

TGS 2015 – Une journée dans l’enfer paradisiaque

TGS 2015 – Une journée dans l’enfer paradisiaque

En ce jour célébrant le jeu vidéo japonais, je ne peux que constater combien le paysage vidéoludique de l’archipel a changé : toutes les publicités croisées jusqu’à l’entrée du salon concernent des jeux smartphone. Aucune trace de jeux consoles, sinon sur les écran de la ligne Chuô, qui passent des pubs Mario Maker et Tokyo ..

Ar nosurge – Ode to an Unborn Star

Ar nosurge – Ode to an Unborn Star

Malgré ses imperfections récurrentes dont n’arrivent pas à se débarrasser les développeurs, Ar nosurge reste une valeur sûre du JRPG, offrant un univers toujours aussi original, des personnages relativement singuliers, et un système de combat qui devient de plus en plus nerveux et défoulant, le tout sur fond de visual novel où l’on passe des heures et des heures à découvrir ce que cachent nos chanteuses au plus profond de leurs esprits fermés

Dragon Quest Heroes

Dragon Quest Heroes

C’est un retour réussi pour ce Dragon Quest sur PS4. Il a tout ce qu’il faut à la fois de classicisme et de modernité pour plaire aux fans de jeux japonais au sens large. Un jeu fun et accrocheur, tellement empli de l’esprit de la série qu’il donne des frissons de nostalgie

Dead or Alive 5 : Last Round

Dead or Alive 5 : Last Round

Enlevez un point pour la version PC, partiellement amputée. Mais sinon, ce Dead or Alive 5 : Last Round est tout bonnement jouissif : casting varié et d’excellente facture, arènes nombreuses, costumes qui se comptent par centaines, modes de jeu offlines et onlines multiples… le contenu se révèle être impressionnant. Le travail sur les animations et les détails graphiques (sueur, vêtements, poitrines…) est également remarquable. Ajoutez à cela la maitrise de la Team Ninja pour obtenir un gameplay aux petits oignons et vous tiendrez là une pure référence du jeu de baston en 3D, alliant fun et technicité. Et si les DLC un poil abusifs fusent, le contenu de base se suffit à lui-même. Indispensable !

Comme un parfum de vanille…

Comme un parfum de vanille…

Entre jeux non finis et ressorties légèrement remaniées, notre industrie semble marcher sur la tête. Causes, conséquences et solutions (ou pas)

Atelier Shallie

Atelier Shallie

Un épisode très en retrait, qui fait des choix contestables en plus de perdre en substance. Un JRPG beau, divertissant, encore assez accrocheur mais sans le génie qu’on lui connaissait

Atelier Ayesha

Atelier Ayesha

Avec Atelier Ayesha, la série de Gust se réforme en douceur pour être plus accessible tout en gardant ses lettres de noblesse

Dead or Alive Dimensions

Dead or Alive Dimensions

A l’image de Street Fighter IV 3DS, Dead or Alive Dimensions n’est absolument pas un episode au rabais dû au support portable, bien au contraire. Les développeurs de Tecmo-Koei, pour leur premier DOA sans Itagaki, ont réalisé un véritable best-of de la série reprenant tout ce qui a fait le succès de Dead or Alive. Un gameplay simple, des décors aux multiples tiroirs, des babes, plein d’objets à débloquer, du jeu à plusieurs très agréable et un plaisir de jeu de tous les instants. Maintenant, il faut bien reconnaître que le manque de nouveautés est pardonné par le statut de jeu anniversaire. La sanction sera plus cinglante si ce constat venait être apposé au futur Dead or Alive 5