The Rub Rabbits

The Rub Rabbits

Très agréable à l’œil, plus long, plus convivial et encore mieux pensé, il constitue l’un des tout meilleurs jeux de la console et utilise de façon tout à fait intéressante la DS. Aucun jeu sur ce support ne peut se vanter d’en faire autant. Sans être une révolution, il poursuit l’œuvre de son aîné et fait honneur à la DS de la meilleure des façons

Sonic Rush

Sonic Rush

Dans ce nouvel épisode, Sonic, alors qu’il se promène tranquillement, revoit Robotnik (nommé Eggman dans le jeu, oubli de traduction…) avec en sa possession des émeraudes légèrement différentes des émeraudes du Chaos habituelles. C’est alors que l’émeraude est subtilement dérobée par Blaze the cat, nouvelle dans la série. Sonic part donc en quête de vérité…(ça paraîtrait presque passionnant dit comme ça…). Comme vous l’aurez deviné, Blaze est également jouable. Ne vous inquiétez pas, elle est capable d’aller elle-aussi très vite grâce aux mini-réacteurs incrustés sous ses chaussures. Vous pourrez suivre leurs pérégrinations et l’avancée des scénarios à l’aide de dialogues entre les niveaux que vous traverserez. Un aspect aventure a donc été inséré dans Sonic Rush, apportant un semblant de logique dans l’enchaînement des niveaux. Petite déception sur plan là par contre : ceux-ci ne changent pas, que vous les arpentiez avec Sonic ou Blaze, juste leur ordre varie, ce qui est fort dommage. Le deuxième bémol, cette fois-ci récurrent aux Sonic, est la durée de vie assez courte. Il vous faudra moins d’une dizaine d’heures pour retourner le jeu dans tous les sens et tenter de battre vos meilleurs scores. Cependant, le plaisir est tellement intense dans Sonic Rush que l’on refait les stages du jeu avec plaisir

Project Rub

Project Rub

Avec Project Rub, la Sonic Team a montré les nombreuses possibilités qu’offrait la Nintendo DS. En utilisant aussi bien le micro que l’écran tactile, il s’agit du jeu, appartenant au line-up, qui a le plus démontré l’innovation que pouvait apporter la console au domaine du jeu vidéo. Peut-être que la console n’aurait pas eu un succès si immédiat si Project Rub n’avait pas été si original et plaisant. De part son style unique et réellement novateur, il s’impose parmi les softs indispensables de la Nintendo DS

Initial D : Extreme Stage

Initial D : Extreme Stage

Il serait facile de se dire que Sega s’est reposé sur ses lauriers en sortant un jeu à la réalisation indigne d’une Playstation 3, au gameplay raté et à la durée de vie minimaliste afin de profiter de l’engouement provoqué par la série. Beaucoup franchiront le pas et le diront, pendant que les fans y verront un jeu fidèle à l’original, par moment palpitant et offrant une bande-son de qualité. A vous de voir si vous appréciez suffisamment la série pour faire abstraction, ou non, des tares du jeu

Sakura Taisen Atsuki Chishioni

Sakura Taisen Atsuki Chishioni

Tout n’est toutefois pas rose dans Sakura Taisen Atsuki Chishioni puisque son niveau de difficulté reste tout de même très bas, et ce jusqu’au combat final. L’aventure est linéaire et il est impossible de rater un événement capital – Oogami s’y rendant forcément tout seul le moment venu. Ceci se révèle malgré tout pratique pour les non-japonisants. Car le second point qui pourrait rebuter est la barrière de la langue. Sakura Taisen V étant le seul à avoir franchi les frontières nippones, il ne faut pas trop espérer voir les autres débouler sans crier gare. Le japonais est donc indispensable pour profiter au maximum de Sakura Taisen. A défaut, vous y verrez un jeu rafraichissant mais un peu limité. Ce qui serait, vous en conviendrez, bien dommage

Condemned

Condemned

Condemned Criminal Origins est le meilleur jeu du lancement de la console de Microsoft, à mon avis, ou, à défaut de l’être pour d’autres, il se présente comme l’une des meilleures surprises de 2005 et de ces dernières années. A la fois beau, passionnant et surtout disposant d’une ambiance unique et anthologique, il est à acheter impérativement. Je tiens tout de même à prévenir les âmes sensibles qu’il faut par moment avoir les nerfs bien accrochés pour avancer tellement l’ambiance est oppressante. Les scènes chocs se succèdent assez fréquemment et les ennemis vous surprendront plus d’une fois. Si vous avez les tripes de vous lancer dans l’enfer du soft, vous vivrez une aventure incroyable que vous n’êtes pas près d’oublier, en ouverture à celle proposée dans Condemned 2 Bloodshot