L’Indépendant #10

L’Indépendant #10

independant_10_banniere

Bienvenue à vous, imprudents lecteurs, dans l’Indépendant, le petit supplément d’Archaïc !

L’automne est là ! Le Tokyo Game Show est passé, les vacances d’été sont oubliées auprès d’élèves qui vont déjà bientôt pouvoir profiter de deux petites semaines de repos, les chanceux. Chez Archaïc, nous n’avons pas chaumé ces dernières semaines, et comme il est de coutume, tous les deux mois, voici voilà un nouveau numéro du supplément consacré aux jeux-vidéos indépendants, qu’ils soient physiques (ça arrive!) ou téléchargeables. Au programme de ce dixième numéro, pas de quoi nous endormir, enfin presque, puisque le premier jeu traité n’est autre qu’un puzzle-game au un nom pourtant évocateur : Back to Bed. Nous partirons ensuite dans un titre à l’univers visuellement très original, sorti récemment sur Xbox One, à savoir Beyond Eyes. Enfin, last but not least, nous nous rendrons dans les favelas dans l’émouvant Papo & Yo, connu et reconnu par les joueurs. On ne change pas une mise en page qui semble faire ses preuves :

  • A quoi ça ressemble ? (qui développe la patte graphique, la musique, l’esthétique générale, etc…)
  • Comment ça se joue ? (qui s’intéresse au gameplay et aux idées souvent ingénieuses qu’ont les développeurs indépendants dans le domaine)
  • Pourquoi on en parle ? (qui est au fond le cœur du sujet : ce qui dans le jeu a happé notre intérêt et nous fait nous dire que ça serait cool qu’on partage notre découverte avec vous)

_

Un avis, une suggestion? N’hésitez pas à laisser un commentaire ou un message d’insultes. Nous sommes tout ouïe !

Mizakido

independant_10_jeu_1 independant_10_jeu_2 independant_10_jeu_3

Articles qui pourraient vous intéresser

Framed Collection

Framed Collection

Framed Collection ne paye pas de mine forcément tant tout paraît simple dans la théorie. Mais tout est si malin, qu'elle soit dans sa DA, sa narration, son concept ou la mise en pratique de ses mécaniques, que ce diptyque n'a aucun mal à accrocher le joueur en quête d'un petit moment tranquille de triturage de méninges. Que ce soit pour meubler une soirée calme qu'une poignée de minutes erratiques lors des trajets en transport en commun ou autre moment creux de la vie quotidienne..

Tacoma

Tacoma

The Fullbright Company ne parvient pas à renouveler la totale réussite de Gone Home avec son successeur, Tacoma. Malgré tout, s'il y a un petit truc qui reste au travers de la gorge à l'issue du dénouement, cela n'enlève en rien que le studio est parvenu encore une fois à mettre au point un univers beau et fascinant avec une exploration totalement dénuée de gameplay tout sauf ennuyeuse pour quiconque apprécierait les délires purement narratifs typés walking simulator. Bref, un jeu imparfait mais qui saura charmer un certain public..

Old Man’s Journey

Old Man's Journey

Old Man's Journey a beau être ce genre de petit jeu trop cher par rapport à sa durée de vie au ras des pâquerettes, il n'en demeure pas moins charmant. Direction artistique très réussie, gameplay simpliste qui fait son boulot et n'est pas aussi prétexte qu'il n'y paraît sur le papier tant il vient renforcer l'atout principal qui le fait se démarquer : mettre en lumière un protagoniste âgé. Pour lequel on n'ira pas forcément dire que ce sera notre « nous du futur », même si l'on ne pourra cacher qu'on espère tenir sa même forme physique et détermination lorsqu'on parviendra à son âge. Mais qui nous touchera tant l'on pensera à notre propre papy, ce qui fera que l'on mettra un point d'honneur à l'aider tout au long de son périple à lui aménager son trajet pour qu'il puisse arriver à sa destination. Avec toujours ce plaisir aussi indiscret que coupable de découvrir les tenants et aboutissants de cette petite histoire ordinaire et intimiste..

Poster un Commentaire

avatar
2000
  S'abonner  
Me notifier des