Tomb Raider

Tomb Raider

Tomb Raider version 2013, tout un débat qui aura de quoi diviser les foules. Reconnaissons honnêtement que Lara Croft new-look et new-gen fait les yeux doux du côté de chez Nathan Drake. Il serait néanmoins malvenu de dire pour autant que Crystal Dynamics ne fait que piocher pour mieux cracher en l’état. Non, le studio a préféré mastiquer méthodiquement afin de façonner leur propre truc. Une variante d’Uncharted en somme. Qui n’invente peut-être rien mais qui a au moins le mérite de se tailler son bout de gras intelligemment au point de jeter un sacré bout d’ombre à son modèle. Si ce n’est carrément une mandale tant il arrive à le surplomber via diverses optimisations des éléments qu’il a pu lui emprunter

Torico

Torico

Au delà des articles élogieux et des conseils d’utilisateurs avisés, la découverte d’un bon jeu est parfois l’affaire d’un pur hasard. Par exemple, un achat peu onéreux lors du plus paumé des vides-greniers, un premier essai perplexe et une mise au placard durant quelques mois… Jusqu’au moment où, lors d’une nouvelle tentative plus pointilleuse, la qualité jusqu’alors insoupçonnée du jeu se révèle alors aux yeux du joueur médusé, qui se dit qu’il a finalement bien fait de s’y frotter une seconde fois. Mais pourquoi je parle de cela ? Parce que j’avais besoin d’une introduction un peu pertinente, et aussi parce que c’est exactement ce qui m’est arrivé avec Torico, sur Sega Saturn.

Tormentor✕Punisher

Tormentor✕Punisher

Complètement foutraque, bordélique au possible, vulgaire, gore et résolument arcade, Tormentor✕Punisher n’est assurément pas un titre qui plaira à tout le monde. Mais pour celles et ceux qui la subtilité n’est pas toujours l’argument numéro dans un jeu-vidéo, qui ont passé une journée bien pourrie au boulot, et qui veulent se défouler sur quelque chose de no brain sans pour autant oublier qu’un titre doit proposer un peu de challenge et de profondeur, alors oui, pour moins de 10 euros, Tormentor✖Punisher est peut-être pour eux, et saura offrir une expérience nerveuse, bourrine, et hilarante par moments.

Touch de Rakushou! Pachi-Slot Sengen : Rio de Carnival

Touch de Rakushou! Pachi-Slot Sengen : Rio de Carnival

Touch de Rakushou! Pachi-Slot Sengen : Rio de Carnival se destine donc à un public particulièrement restreint (et encore…). Pour apprécier réellement le soft à sa juste valeur, il est nécessaire d’être passionné par les machines à sous et d’être friand de jeunes demoiselles au fort potentiel. Quelques connaissances en japonais peuvent accessoirement aider. Si vous ne remplissez pas toutes les conditions, orientez donc votre regard vers d’autres titres bien plus intéressants.

Transistor

Transistor

Le second jeu de Supergiant Games finit par se démarquer très nettement de Bastion. Transistor nous plonge dans une quête mélancolique, au coeur d’un enjeu désespéré et nostalgique. Par son esthétique incroyablement travaillée ainsi que ses mécanique très efficaces, on ne voit pas passer les 7 heures environ du scénario. Les combats ardus, la narration doucement évasive, le système de « limiteurs », l’ambiance distillée en touches subtiles: autant d’éléments qui appellent à revenir volontiers à Cloudbank, berceau d’une expérience qui sait rester unique avec son « feeling » hors normes

Trax

Trax

Trax ne fera pas date dans les shoot’em’up exigeants et à rejouabilité presque infinie tant la possibilité de one-lifé le jeu est palpable dès le premier run. Mais le titre de HAL Laboratory reste un petit jeu bien trop méconnu de la Game Boy, avec tout de même pas mal d’atouts : graphismes chatoyants, musiques qui bougent bien, contrôles précis.

Treasure Island

Treasure Island

Treasure Island reflète à lui tout seul l’ambition de Game Park vis-à-vis de sa GP 32 : proposer un support ingénieux, plein d’idées inédites mais non abouties. Treasure Island est un jeu de réflexion attachant et plutôt bien pensé. Son dessin, parfois fin souvent grossier, n’est pas déplaisant mais il n’occupera jamais très longtemps le joueur sachant jouer avec sa mémoire. S’il est simple de pardonner l’ambition de la version coréenne, la version européenne aurait dû être un peu mieux finie

Treasure of the Caribbean

Treasure of the Caribbean

Treasure of the Caribbean est un petit jeu plutôt agréable, pouvant requérir de véritables talents de tacticiens face aux derniers boss, le nombre de combos de Diabolito ayant le don d’énerver profondément. Toutefois, il faut savoir raison garder : le tarif de Treasure of the Caribbean le réserve à une minorité de joueurs capable de débourser autant pour un titre aussi mineur

Trillion God of Destruction

Trillion God of Destruction

Trillion God of Destruction est un Tactical-RPG novateur aux mécaniques intéressantes et au design remarquable. Seulement voilà, il est fait pour briser le joueur par sa difficulté et ses coups durs successifs, sans donner une lueur d’espoir. Il est très possible que vous y jouiez des dizaines d’heures avec pour seule récompense un écran game over. Aurez-vous l’infinie patience? Est-on vraiment encore dans le divertissement? Chacun y répondra en son for intérieur

Uncharted 2 : Among Thieves

Uncharted 2 : Among Thieves

Plus beau, plus long, au rythme tout simplement parfait, Uncharted 2 : Among Thieves se paie le luxe de ridiculiser son ainé, pourtant très bon, en plus de tous ses petits camarades de l’action-aventure. Naughty Dog a fait un travail de forcené pour pousser son œuvre à un tel degré de perfection visuelle et artistique. Le titre a beau ne pas être irréprochable sur tous les tableaux, avec juste la mention bien en ce qui concerne l’IA et le scénario, il se rattrape complètement de par sa mise en scène sans faille. La Playstation 3 tient avec Among Thieves une sacrée exclusivité. Quelle aventure !

Uncharted 3 : L’illusion de Drake

Uncharted 3 : L’illusion de Drake

Difficile de faire mieux que Uncharted 2 : Among Thieves, tellement difficile que les équipes de Naughty Dog n’ont pas réussi. Peut-être est-ce la pression, peut-être est-ce le développement conjoint de The Last of Us, en tout cas, Uncharted 3 : L’illusion de Drake n’égale pas son aîné en terme de plaisir et de narration. Preuve que la technique ne fait pas tout, car de ce point de vue là, le pari est relevé haut la main. Il n’en reste pas moins un des tout meilleurs titres du genre sur Playstation 3, un peu plus court que Among Thieves certes mais diablement accrocheur en multi, et épaulé, soit-dit en passant par une bande son du tonnerre que ne renierait pas le cinéma. A bon entendeur

Uncharted : Drake’s Fortune

Uncharted : Drake’s Fortune

Pour un premier coup d’essai, Naughty Dog réussit à nous offrir un véritable jeu d’aventure, une aventure trépidante dans des décors paradisiaques où nous nous perdons avec le plus grand des plaisirs, toujours à vouloir en apprendre davantage sur le trésor. « Un cocktail passionnant d’exploration, d’action et d’aventure » comme le dit la jaquette française du jeu. Cependant, malgré ses grandes qualités, la myriade de bugs de collision et son rythme très inégal nous font passer un moins bon moment que prévu. Les sept heures nécessaires à l’accomplissement de la quête de Drake n’en demeurent pas moins un très bon prélude à celles qui suivent…