Uncharted 2 : Among Thieves

Uncharted 2 : Among Thieves

Plus beau, plus long, au rythme tout simplement parfait, Uncharted 2 : Among Thieves se paie le luxe de ridiculiser son ainé, pourtant très bon, en plus de tous ses petits camarades de l’action-aventure. Naughty Dog a fait un travail de forcené pour pousser son œuvre à un tel degré de perfection visuelle et artistique. Le titre a beau ne pas être irréprochable sur tous les tableaux, avec juste la mention bien en ce qui concerne l’IA et le scénario, il se rattrape complètement de par sa mise en scène sans faille. La Playstation 3 tient avec Among Thieves une sacrée exclusivité. Quelle aventure !

Uncharted 3 : L’illusion de Drake

Uncharted 3 : L’illusion de Drake

Difficile de faire mieux que Uncharted 2 : Among Thieves, tellement difficile que les équipes de Naughty Dog n’ont pas réussi. Peut-être est-ce la pression, peut-être est-ce le développement conjoint de The Last of Us, en tout cas, Uncharted 3 : L’illusion de Drake n’égale pas son aîné en terme de plaisir et de narration. Preuve que la technique ne fait pas tout, car de ce point de vue là, le pari est relevé haut la main. Il n’en reste pas moins un des tout meilleurs titres du genre sur Playstation 3, un peu plus court que Among Thieves certes mais diablement accrocheur en multi, et épaulé, soit-dit en passant par une bande son du tonnerre que ne renierait pas le cinéma. A bon entendeur

Uncharted : Drake’s Fortune

Uncharted : Drake’s Fortune

Pour un premier coup d’essai, Naughty Dog réussit à nous offrir un véritable jeu d’aventure, une aventure trépidante dans des décors paradisiaques où nous nous perdons avec le plus grand des plaisirs, toujours à vouloir en apprendre davantage sur le trésor. « Un cocktail passionnant d’exploration, d’action et d’aventure » comme le dit la jaquette française du jeu. Cependant, malgré ses grandes qualités, la myriade de bugs de collision et son rythme très inégal nous font passer un moins bon moment que prévu. Les sept heures nécessaires à l’accomplissement de la quête de Drake n’en demeurent pas moins un très bon prélude à celles qui suivent…

Uncharted : Golden Abyss

Uncharted : Golden Abyss

Uncharted peut se vanter d’offrir une aventure haletante qui se dévore de bout en bout sans décrocher au fil des 34 chapitres dont il est composé. La prouesse technique est d’ailleurs remarquable à plus d’un titre, et ce même si l’on doit pour cela s’asseoir sur l’excellent mode multijoueur de la série, ici aux abonnés absents. Nous n’aurions de plus jamais osé espérer jouer un jour à pareil jeu dans le creux de nos mains. Pourtant, Sony Bend l’a fait, et nous les en remercions

Uncharted Drake’s Fortune – Avis de Margoth

Uncharted Drake’s Fortune – Avis de Margoth

Ce premier Uncharted souffre du syndrome de la hype : à force qu’on lui jette des fleurs à tort et à travers, on se met à rêver et à attendre beaucoup de lui. Ce qui ne rend la déception que plus grande. Car finalement devant quoi on se retrouve ? Une belle vitrine technique qui mérite toutefois d’être améliorée, ce qui ne l’empêche d’être impressionnante en l’état vis-à-vis de l’année de sortie du jeu. Une bonne idée de gameplay axé sur la fusion de plusieurs styles déjà existants. Mais une sauce mal équilibrée finalement répétitive, un scénario cucul à souhait, un casting au charisme aussi haut qu’une armada de moules cuites. Pas le mauvais bougre en soi mais dieu qu’on finit par s’ennuyer malgré une durée de vie ne dépassant pas la barre des dix heures

Until Dawn

Until Dawn

Même si les premières heures s’avèrent poussives et presque ennuyeuses, il faut s’accrocher afin d’arriver au point de bascule rendant Until Dawn véritablement haletant. Certes, cela reste du divertissement pop-corn mais il ne manque pas de charme : scénario pas si facile que l’on peut le croire au démarrage, nombreux clins d’œil aux classiques cinématographiques du genre que les plus cinéphiles apprécieront de reconnaître, une jolie technique en terme de modélisation renforcée par certaines interprétations d’acteurs vraiment brillantes et son petit lot de stress et autres petits sursauts ponctuels. N’oublions pas par ailleurs qu’il s’agit du premier soft grand budget reposant sur le concept de film interactif d’horreur. Et même si tout n’est pas parfait et pas exempt de maladresses assez juvéniles, cette première, surtout pour un studio qui n’avait jamais forcément eu de budget aussi conséquent dans ses mimines, n’est pas aussi bancale qu’on aurait pu le craindre.

VA-11 Hall-A – Cyberpunk Bartender Action

VA-11 Hall-A – Cyberpunk Bartender Action

Si vous aimez les visual novels et la science-fiction dans son sens le plus noble, jetez-vous sans hésiter sur VA-11 Hall-A. Une fois le concept un brin particulier de barmaid avalé, nul doute que le soft vous fascinera par son univers et narration de qualité. Qui saura vous faire gamberger. Et qui n’aura de cesse de vous troubler sur certains aspects, surtout compte tenu de l’actualité récente.

Valkyria Chronicles

Valkyria Chronicles

Historique dans tous les sens du terme, Valkyria Chronicles révolutionne à la fois la stratégie et le RPG. Titre absolument unique, la qualité de son gameplay n’a d’égal que l’intelligence de son déroulement et la richesse de son univers

Valkyrie Drive Bhikkhuni

Valkyrie Drive Bhikkhuni

Valkyrie Drive Bhikkhuni a voulu parfaire la formule Senran Kagura, mais a oublié l’essentiel : les sensations de jeu. L’attrait des mécaniques de jeu s’évapore complètement devant la facilité déconcertante des combats, et l’univers sous-utilisé n’offre pas une expérience inoubliable. Reste que le cahier des charges en matière de réalisation et de séduction est plutôt bien tenu

Valkyrie Profile

Valkyrie Profile

Géant du marché japonais, Enix impressionne à chacune de ses nouvelles licences. Dragon Quest, Actraiser, Terranigma, Star Ocean. L’éditeur n’a de cesse de proposer des univers toujours plus fascinants et attachants. Son association au studio de développement Tri-Ace, responsable de Star Ocean, ayant le vent en poupe, l’arrivée d’un nouveau titre et d’un nouveau concept ..

Valkyrie Profile 2 : Silmeria

Valkyrie Profile 2 : Silmeria

Pas facile de donner naissance à un mythe… Ca fait partie des choses qui arrivent presque par accident : ça ne se décide pas mais du coup on vous attend au tournant pour la suite de votre carrière. Tri-Ace en a fait les frais avec le premier Valkyrie Profile, un jeu différent et atypique, une perle imparfaite sur laquelle souffle un vent de fraîcheur morbide et qui fait l’objet d’un véritable culte pour une partie non négligeable du public de passionnés de RPGs nippons. Le genre de jeux auquel on ne devrait pas donner de suite à la légère..

Valkyrie Profile : Covenant of the Plume

Valkyrie Profile : Covenant of the Plume

La notion de pacte, retranscrite par le terme anglais « covenant », semble porter bonheur aux séries de RPGs. Elle a offert aux Shadow Hearts un opus magistral et elle a offert à la série Valkyrie Profile un excellent troisième épisode, après l’immense déception scénaristique qu’aura constitué Valkyrie Profile 2 : Silmeria. Et c’est un jeu édité par Square-Enix sur DS qui n’est pas un remake ! Comme quoi, un miracle n’arrive jamais seul